𝐂𝐎𝐌𝐏𝐓𝐄 𝐑𝐄𝐍𝐃𝐔 𝐃𝐄 𝐋𝐀 𝐒𝐄𝐒𝐒𝐈𝐎𝐍 𝐎𝐑𝐃𝐈𝐍𝐀𝐈𝐑𝐄 𝐃𝐔 𝐂𝐎𝐍𝐒𝐄𝐈𝐋 𝐃𝐄𝐒 𝐌𝐈𝐍𝐈𝐒𝐓𝐑𝐄𝐒 𝐃𝐔 𝐉𝐄𝐔𝐃𝐈 𝟐𝟓 𝐍𝐎𝐕𝐄𝐌𝐁𝐑𝐄 𝟐𝟎𝟐𝟏

𝐂𝐎𝐌𝐏𝐓𝐄 𝐑𝐄𝐍𝐃𝐔 𝐃𝐄 𝐋𝐀 𝐒𝐄𝐒𝐒𝐈𝐎𝐍 𝐎𝐑𝐃𝐈𝐍𝐀𝐈𝐑𝐄 𝐃𝐔 𝐂𝐎𝐍𝐒𝐄𝐈𝐋 𝐃𝐄𝐒 𝐌𝐈𝐍𝐈𝐒𝐓𝐑𝐄𝐒 𝐃𝐔 𝐉𝐄𝐔𝐃𝐈 𝟐𝟓 𝐍𝐎𝐕𝐄𝐌𝐁𝐑𝐄 𝟐𝟎𝟐𝟏
La session ordinaire du Conseil des Ministres s’est tenue ce jeudi 25 novembre 2021 de 10h à 12h sous la haute autorité de son excellence Monsieur le Président de la Transition, Président du CNRD, Chef de l’État, Chef suprême des armées, le Colonel Mamadi DOUMBOUYA.
Les points suivants étaient inscrits à l’ordre du jour :
𝐈. 𝐌𝐞𝐬𝐬𝐚𝐠𝐞 𝐝𝐞 𝐬𝐨𝐧 𝐞𝐱𝐜𝐞𝐥𝐥𝐞𝐧𝐜𝐞 𝐌𝐨𝐧𝐬𝐢𝐞𝐮𝐫 𝐥𝐞 𝐏𝐫𝐞́𝐬𝐢𝐝𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐓𝐫𝐚𝐧𝐬𝐢𝐭𝐢𝐨𝐧, 𝐏𝐫𝐞́𝐬𝐢𝐝𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐮 𝐂𝐍𝐑𝐃, 𝐂𝐡𝐞𝐟 𝐝𝐞 𝐥’𝐄́𝐭𝐚𝐭, 𝐂𝐡𝐞𝐟 𝐬𝐮𝐩𝐫𝐞̂𝐦𝐞 𝐝𝐞𝐬 𝐚𝐫𝐦𝐞́𝐞𝐬;
𝐈𝐈. 𝐂𝐨𝐦𝐩𝐭𝐞-𝐫𝐞𝐧𝐝𝐮 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐬𝐞𝐬𝐬𝐢𝐨𝐧 𝐨𝐫𝐝𝐢𝐧𝐚𝐢𝐫𝐞 𝐝𝐮 𝐂𝐨𝐧𝐬𝐞𝐢𝐥 𝐈𝐧𝐭𝐞𝐫𝐦𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐞́𝐫𝐢𝐞𝐥 𝐝𝐮 𝐦𝐚𝐫𝐝𝐢 𝟐𝟑 𝐧𝐨𝐯𝐞𝐦𝐛𝐫𝐞 𝟐𝟎𝟐𝟏;
𝐈𝐈𝐈. 𝐄𝐱𝐚𝐦𝐞𝐧𝐬 𝐝𝐞𝐬 𝐝𝐨𝐬𝐬𝐢𝐞𝐫𝐬 𝐞𝐭 𝐝𝐞́𝐜𝐢𝐬𝐢𝐨𝐧𝐬;
𝐈𝐕. 𝐐𝐮𝐞𝐬𝐭𝐢𝐨𝐧𝐬 𝐝𝐢𝐯𝐞𝐫𝐬𝐞𝐬.
𝐈. 𝐌𝐞𝐬𝐬𝐚𝐠𝐞 𝐝𝐞 𝐬𝐨𝐧 𝐞𝐱𝐜𝐞𝐥𝐥𝐞𝐧𝐜𝐞 𝐌𝐨𝐧𝐬𝐢𝐞𝐮𝐫 𝐥𝐞 𝐏𝐫𝐞́𝐬𝐢𝐝𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐓𝐫𝐚𝐧𝐬𝐢𝐭𝐢𝐨𝐧, 𝐏𝐫𝐞́𝐬𝐢𝐝𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐮 𝐂𝐍𝐑𝐃, 𝐂𝐡𝐞𝐟 𝐝𝐞 𝐥’𝐄́𝐭𝐚𝐭, 𝐂𝐡𝐞𝐟 𝐬𝐮𝐩𝐫𝐞̂𝐦𝐞 𝐝𝐞𝐬 𝐀𝐫𝐦𝐞́𝐞𝐬
Dans son message, 𝐥𝐞 𝐏𝐫𝐞́𝐬𝐢𝐝𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐓𝐫𝐚𝐧𝐬𝐢𝐭𝐢𝐨𝐧, 𝐂𝐡𝐞𝐟 𝐝𝐞 𝐥’𝐄́𝐭𝐚𝐭, 𝐒𝐨𝐧 𝐄𝐱𝐜𝐞𝐥𝐥𝐞𝐧𝐜𝐞, 𝐂𝐨𝐥𝐨𝐧𝐞𝐥 𝐌𝐚𝐦𝐚𝐝𝐢 𝐃𝐨𝐮𝐦𝐛𝐨𝐮𝐲𝐚, après avoir souhaité la bienvenue aux membres du gouvernement, a instruit au Secrétaire général du gouvernement de lire les points inscrits à l’ordre du jour et d’ouvrir les discussions.
Après les instructions et directives données par Monsieur 𝐥𝐞 𝐏𝐫𝐞́𝐬𝐢𝐝𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐓𝐫𝐚𝐧𝐬𝐢𝐭𝐢𝐨𝐧, 𝐂𝐡𝐞𝐟 𝐝𝐞 𝐥’𝐄́𝐭𝐚𝐭, 𝐂𝐨𝐥𝐨𝐧𝐞𝐥 𝐌𝐚𝐦𝐚𝐝𝐢 𝐃𝐨𝐮𝐦𝐛𝐨𝐮𝐲𝐚, 𝐥𝐞 𝐏𝐫𝐞𝐦𝐢𝐞𝐫 𝐌𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐫𝐞, 𝐜𝐡𝐞𝐟 𝐝𝐮 𝐆𝐨𝐮𝐯𝐞𝐫𝐧𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭, 𝐌𝐨𝐡𝐚𝐦𝐞𝐝 𝐁𝐞́𝐚𝐯𝐨𝐠𝐮𝐢, a été invité à faire sa communication.
𝐈𝐈. Dans son introduction, Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, a fait un bref rappel de la session ordinaire du Conseil Interministériel du mardi 23 novembre 2021.
𝐈𝐈𝐈. 𝐄𝐱𝐚𝐦𝐞𝐧𝐬 𝐝𝐞𝐬 𝐝𝐨𝐬𝐬𝐢𝐞𝐫𝐬 𝐞𝐭 𝐝𝐞́𝐜𝐢𝐬𝐢𝐨𝐧𝐬.
Au titre de la communication du Ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation sur la situation d’urgence qui prévaut dans la commune Urbaine de Gaoual et dans la sous-préfecture de Kounsitel, le Conseil a retenu l’envoi d’une mission interministérielle composée du Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, du Ministre de la Sécurité, du Ministre de la défense, du Ministre de la santé, du Ministre de l’environnement et du Ministre des Mines pour faire l’état des lieux et proposer une réponse durable au gouvernement.
Il est demandé également aux Ministres concernés de réfléchir à des solutions durables qui tiennent compte des flux migratoires et de ses conséquences sur la sécurité, la santé et l’environnement, etc.
Au titre de la communication du Ministre des Affaires étrangères, de la Coopération internationale, de l’Intégration Africaine et des Guinéens de l’étranger, le Conseil a noté avec satisfaction les bonnes relations entre la République de Guinée et la CEDEAO. Le Conseil a réaffirmé sa volonté de poursuivre le dialogue avec l’Organisation sous régionale et réaffirmé son appartenance à la CEDEAO.
Au titre de la communication des Ministres du Budget et celui de l’Économie, des Finances et du Plan, le Conseil a recommandé la préparation d’un budget sérieux, sincère et réaliste conformément aux axes prioritaires du Gouvernement et suivant les recommandations du Président de la Transition, Chef de l’État, 𝐥𝐞 𝐂𝐨𝐥𝐨𝐧𝐞𝐥 𝐌𝐚𝐦𝐚𝐝𝐢 𝐃𝐨𝐮𝐦𝐛𝐨𝐮𝐲𝐚.
Au titre de la communication du Ministre des Infrastructures et des transports, la question de la mobilité à Conakry a été évoquée. Le conseil a recommandé d’explorer la question de l’achat de bus devant servir à alléger la souffrance des usagers des transports publics. Pour le Port de Conakry, le Conseil a recommandé aussi d’entamer le dialogue entre les opérateurs portuaires et les syndicats.
Au titre de la communication de la Ministre de la Promotion féminine, de l’Enfance et des Personnes vulnérables, le Conseil a instruit la Ministre en charge de prendre des engagements forts sur la question des violences faites aux femmes et aux personnes vulnérables.
𝐈𝐕. 𝐐𝐮𝐞𝐬𝐭𝐢𝐨𝐧𝐬 𝐝𝐢𝐯𝐞𝐫𝐬𝐞𝐬
Le Conseil a rappelé le drame qui a emporté notre compatriote 𝐌𝐚𝐝𝐚𝐦𝐞 𝐌’𝐦𝐚𝐡 𝐒𝐲𝐥𝐥𝐚. Le Président a saisi l’occasion pour présenter ses condoléances à la famille éplorée. Le Conseil demande également au Ministre de la Sécurité et de la Protection civile d’apporter son appui au Ministre de la Santé et de l’Hygiène publique pour la vérification des accréditations des cliniques privées afin d’éviter la prolifération des pratiques clandestines dans notre pays.
Au titre des questions diverses, en raison de l’augmentation du prix du blé sur le marché mondial, le Conseil recommande au Ministre du Commerce, de l’Industrie et des Petites et Moyennes Entreprises d’étudier la possibilité de subventions pour diminuer le prix du pain aux consommateurs.
Le Conseil recommande au Ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, l’ouverture rapide de l’hôpital Donka et d’entamer les études de réhabilitation de l’hôpital Ignace Deen. Au titre de la COVID, le Conseil rappelle le respect strict des recommandations de l’ANSS, en matière de distanciation sociale et de respect des gestes barrières. Le Conseil demande également le contrôle strict de l’authenticité des certificats de vaccination et des tests COVID, ainsi que le renforcement des contrôles aux frontières.
Le Conseil a vivement recommandé au Ministre de l’Énergie, de l’Hydraulique et des Hydrocarbures de tout mettre en œuvre pour améliorer rapidement la distribution de l’électricité à Conakry.
Le Conseil demande au Ministre du Travail et de la Fonction publique de porter une attention particulière à la formalisation des heures de travail et au renforcement du système de contrôle.
Le Conseil recommande de porter une attention particulière à la gestion des déchets à Conakry.
Le Conseil demande au Ministre de l’Enseignement pré-universitaire et de l’Alphabétisation d’effectuer un état des lieux exhaustif sur la question des « tables et bancs ».
Le Conseil demande au Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme de porter une attention particulière aux travaux de construction du Tribunal spécial devant abriter le procès des événements du 28 septembre afin de les terminer dans les meilleurs délais. Le Conseil recommande également d’entreprendre au plus vite la formation en faveur des magistrats et de relancer le Comité de pilotage pour que l’ensemble du processus soit prêt dans les meilleurs délais.
Le Premier Ministre a présenté au Conseil le porte-parole du Gouvernement, nommé par le Président de la Transition, Chef de l’État, son excellence le Colonel 𝐌𝐚𝐦𝐚𝐝𝐢 𝐃𝐨𝐮𝐦𝐛𝐨𝐮𝐲𝐚, en la personne du Ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et de l’Aménagement du Territoire, 𝐎𝐮𝐬𝐦𝐚𝐧𝐞 𝐆𝐚𝐨𝐮𝐚𝐥.
𝐅𝐚𝐢𝐭 𝐚̀ 𝐂𝐨𝐧𝐚𝐤𝐫𝐲, 𝐥𝐞 𝟐𝟓 𝐧𝐨𝐯𝐞𝐦𝐛𝐫𝐞 𝟐𝟎𝟐𝟏.
𝐋𝐞 𝐂𝐨𝐧𝐬𝐞𝐢𝐥 𝐝𝐞𝐬 𝐌𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐫𝐞𝐬
𝐓𝐫𝐚𝐧𝐬𝐦𝐢𝐬 𝐩𝐚𝐫 𝐥𝐚 𝐂𝐞𝐥𝐥𝐮𝐥𝐞 𝐝𝐞 𝐂𝐨𝐦𝐦𝐮𝐧𝐢𝐜𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐮 𝐆𝐨𝐮𝐯𝐞𝐫𝐧𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭.

𝐑𝐄𝐓𝐑𝐀𝐈𝐓𝐄 𝐆𝐎𝐔𝐕𝐄𝐑𝐍𝐄𝐌𝐄𝐍𝐓𝐀𝐋𝐄 – 𝐂𝐎𝐌𝐌𝐔𝐍𝐈𝐐𝐔𝐄 𝐅𝐈𝐍𝐀𝐋

𝐑𝐄𝐓𝐑𝐀𝐈𝐓𝐄 𝐆𝐎𝐔𝐕𝐄𝐑𝐍𝐄𝐌𝐄𝐍𝐓𝐀𝐋𝐄 – 𝐂𝐎𝐌𝐌𝐔𝐍𝐈𝐐𝐔𝐄 𝐅𝐈𝐍𝐀𝐋

Une retraite gouvernementale s’est tenue à Kindia du 19 au 21 Novembre 2021. Cette retraite avait pour objectif l’élaboration d’un plan d’action gouvernemental pour l’année 2022, le renforcement de la cohésion de l’équipe, et une meilleure connaissance de la gestion des ressources publiques.

Au cours de la retraite, Monsieur le Premier Ministre a présenté aux membres du Gouvernement les objectifs de sa lettre de mission reçue des mains du Président de la transition lors du premier Conseil des Ministres le 18 novembre 2021. Il a insisté sur les valeurs et principes du CNRD, et porter l’ambition de bâtir collectivement une démocratie stable pour le bonheur de tous.

Afin de matérialiser cette ambition, une matrice cadre logique répertoriant le programme de gouvernance de la transition fut élaborée, elle sera soumise à l’approbation de Monsieur le Président de la Transition dans les prochains jours.

La retraite fut également mise à profit pour passer en revue des sujets relatifs à la préparation et l’exécution du Budget, portés respectivement par Monsieur le Ministre de l’Économie, des Finances et du Plan et par Monsieur le Ministre du Budget.

L’équipe gouvernementale a relevé avec satisfaction la qualité du personnel militaire dans l’organisation de la retraite et adresser ses remerciements et ses vives félicitations aux Forces armées guinéennes à travers son Chef D’état-Major Général qui a conduit avec brio, la coordination logistique et opérationnelle de la retraire.

L’équipe a également bénéficié d’une présentation sur le concept du changement de la part du Chef d’état-Major renforçant davantage l’esprit de corps entre civil et militaire. Elle a aussi reçu la visite du Gouverneur de la Région de Kindia, du Préfet ainsi que tous les hauts cadres administratifs.

La retraite s’est achevée sur les prières et bénédictions formulées par les sages et autorités religieuses de la Région de Kindia.

 

𝐅𝐚𝐢𝐭 𝐚̀ 𝐊𝐢𝐧𝐝𝐢𝐚, 𝐥𝐞 𝟐𝟏 𝐍𝐨𝐯𝐞𝐦𝐛𝐫𝐞 𝟐𝟎𝟐𝟏,

𝐋𝐞 𝐆𝐨𝐮𝐯𝐞𝐫𝐧𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭.

𝐓𝐫𝐚𝐧𝐬𝐦𝐢𝐬 𝐩𝐚𝐫 𝐥𝐚 𝐂𝐞𝐥𝐥𝐮𝐥𝐞 𝐝𝐞 𝐂𝐨𝐦𝐦𝐮𝐧𝐢𝐜𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐮 𝐆𝐨𝐮𝐯𝐞𝐫𝐧𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭.

Le Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération et des Guinéens de l’Etranger, Dr. Morissandan Kouyaté reçoit le Représentant résident du PNUD en Guinée, M. Luc Joël Grégoire

Le nouveau Ministre des Affaires Étrangères, de la Coopération et des Guinéens de l’Etranger, Dr. Morissandan Kouyaté, a reçu en audience le Représentant résident du PNUD en Guinée, M. Luc Joël Grégoire.

C’était Mardi 2 Novembre 2021 dans les nouveaux locaux du Ministère au Plateau de Koloma. Une rencontre hautement stratégique qui a porté sur l’appui du PNUD au processus de transition politique et notamment aux enjeux de la gouvernance de la transition pour le développement durable, de la politique de coopération et de la diplomatie économique.

Le Représentant résident du PNUD était accompagné pour cette audience, du Responsable du Cluster Gouvernance et Etat de droit et Économiste Principal du PNUD, Monsieur Mohamed Abba, de Monsieur Mamadou Sarifou Diao Diallo, Economiste national et de Monsieur Mamadou Saliou Diallo, responsable de la Communication et du programme culture et développement du PNUD.

En préambule, SEM le Ministre Kouyaté a campé l’ambition d’une transition qui souhaite s’inscrire dans l’histoire en posant les fondements d’une décennie de développement durable, inclusive et transformationnelle. Il a précisé sa volonté de construire sur les acquis tout en développant une gouvernance solide et une insertion crédible, de la Guinée, sur le plan continental et mondial.

Après avoir félicité son excellence M. le Ministre des affaires étrangères et lui avoir souhaité plein succès à la tête d’un ministère hautement stratégique eu égard à sa configuration liant les affaires étrangères, la coopération internationale, l’intégration africaine et la mobilisation de la diaspora pour le développement, M. Luc Joël Grégoire, a effectivement acquiescé sur ces orientations et souligné l’importance que revêt une diplomatie de la légitimation de la transition, fondée sur sa vocation panafricaniste, sa volonté transformationnelle et sur une politique de coopération, mobilisatrice et efficace: Le PNUD est effectivement conscient des défis gouvernementaux et des enjeux de la politique extérieure et de la coopération pour le développement.

A cet égard, les échanges ont porté sur l’aide au développement et l’organisation des mécanismes de mobilisation des financements extérieurs qui constituent également des conditions de réussite de la transition. Sur ce plan, le Ministre des Affaires Étrangères a évoqué les enjeux de la politique extérieure, de l’intelligence stratégique et économique, des partenariats et alliances nécessaires ainsi que du capital humain de la diaspora qu’il convient de valoriser.

Le Représentant du PNUD a, dans ce cadre, évoqué, un certain nombre de chantiers sur lesquels son institution a apporté un accompagnement de référence notamment le soutien au Groupe des 77 (G77+ la Chine) qui peut constituer un tremplin pour la Présidence guinéenne afin de passer des messages clés sur la solidité des réformes en cours, l’inclusion du processus et la crédibilité de la transition. Nous sommes par ailleurs en train d’accompagner l’élaboration du Programme Cadre de renforcement de la diplomatie économique, de la coopération économique notamment Sud-Sud et du positionnement de la Guinée dans la zone de libre Échange du Continentale (ZLECAF). Nous appuyons en outre les instruments de la coopération, et en particulier, la base de données sur l’aide publique au développement et la plateforme relative aux Investissements directs étrangers (IDE). Enfin, avec la BID, nous finalisons les travaux d’installation de l’Institut des pays africains pour la promotion de la Coopération Sud-Sud et triangulaire qui sera établi à Conakry.

Le Ministre des Affaires Étrangères, très réceptif, a remercié le Représentant résident du PNUD et son Équipe pour leur concours, loyal et efficace, et apprécié les idées et réflexions pertinentes du Représentant résident avant d’insister sur l’urgence et la nécessité de travailler très étroitement avec le PNUD et ses partenaires pour la réalisation de ces actions stratégiques pendant la période de transition. Je souhaite vraiment qu’on le fasse ensemble et en fonction de la marche et des étapes de la transition. A cet égard, le Ministre a salué l’organisation prochaine de l’Atelier national sur le projet de Programme Cadre pour la diplomatie économique et la coopération au développement et réitéré sa reconnaissance au PNUD pour son concours précieux et inestimable.

 

𝐅𝐄𝐓𝐄 𝐃𝐄 𝐋’𝐀𝐑𝐌𝐄𝐄 𝐆𝐔𝐈𝐍𝐄𝐄𝐍𝐍𝐄- 𝐃𝐈𝐒𝐂𝐎𝐔𝐑𝐒 𝐃𝐔 𝐂𝐇𝐄𝐅 𝐃𝐄 𝐋’𝐄𝐓𝐀𝐓/𝐂𝐇𝐄𝐅 𝐒𝐔𝐏𝐑𝐄𝐌𝐄 𝐃𝐄𝐒 𝐀𝐑𝐌𝐄𝐄𝐒 𝐂𝐎𝐋𝐎𝐍𝐄𝐋 𝐌𝐀𝐌𝐀𝐃𝐈 𝐃𝐎𝐔𝐌𝐁𝐎𝐔𝐘𝐀

𝐅𝐄𝐓𝐄 𝐃𝐄 𝐋’𝐀𝐑𝐌𝐄𝐄 𝐆𝐔𝐈𝐍𝐄𝐄𝐍𝐍𝐄- 𝐃𝐈𝐒𝐂𝐎𝐔𝐑𝐒 𝐃𝐔 𝐂𝐇𝐄𝐅 𝐃𝐄 𝐋’𝐄𝐓𝐀𝐓/𝐂𝐇𝐄𝐅 𝐒𝐔𝐏𝐑𝐄𝐌𝐄 𝐃𝐄𝐒 𝐀𝐑𝐌𝐄𝐄𝐒 𝐂𝐎𝐋𝐎𝐍𝐄𝐋 𝐌𝐀𝐌𝐀𝐃𝐈 𝐃𝐎𝐔𝐌𝐁𝐎𝐔𝐘𝐀

 

Conakry, le 01 novembre 2021 – Guinéennes et Guinéens, 

Le 1er novembre 1958, les pères fondateurs de la République de Guinée ont créé l’Armée Guinéenne, dans le but de défendre l’intégrité du territoire et de consolider la souveraineté de la jeune Nation proclamée un mois plus tôt, le 02 octobre.

On se rappelle, avec gratitude, que d’illustres patriotes tels que le Général Noumandian KEITA, le Général Lansana CONTE, le Colonel Louis Lamine DIALLO, le Colonel Kaman DIABY et bien d’autres avaient aussitôt renoncé dignement à tous les privilèges de l’armée coloniale, pour se mettre au service de leur Patrie.

Ainsi, les Forces Armées guinéennes ont non seulement protégé la souveraineté de la jeune république de Guinée mais elles ont aussi participé activement à la lutte de libération du continent en Angola, au Congo, au Mozambique et en Guinée Bissau.

L’armée guinéenne, fidèle à la vocation panafricaniste de la Guinée, a également consenti d’énormes sacrifices au Libéria et en Sierra-Leone pour contribuer au retour de la paix et de la quiétude dans ces deux pays frères.

Des générations entières de Guinéens ont embrassé le difficile métier des armes pour servir la nation, avec bravoure et honneur, tout en écrivant en lettres d’or les belles pages de cette Armée aux hauts faits d’armes reconnus dans toute l’Afrique.

Cette glorieuse Armée Guinéenne, dont nous sommes si fiers, fête le 63ème anniversaire de sa création ce 1er novembre 2021.

Je voudrais dès ici, m’incliner pieusement devant la mémoire des vaillants pionniers et tous les martyrs tombés sur le champ d’honneur, en défendant le drapeau national sur les différents théâtres d’opérations.

Je rends également un hommage mérité à toutes les filles et à tous les fils de la Guinée qui ont servi et continuent de servir cette institution avec loyauté et dévouement.

Tous, ils ont éternellement droit à la reconnaissance et à l’honneur de la République que je renouvelle ici, au nom du Peuple, en cette occasion solennelle de commémoration.

Officiers, sous-officiers, militaires du rang,

Nous fêtons cet anniversaire dans un contexte marqué par l’engagement que nous avons pris devant le Peuple le 5 septembre dernier : celui d’imprimer une nouvelle dynamique à la marche historique de notre cher pays.

Nous sommes suffisamment revenus sur les raisons qui ont amené l’Armée à prendre ses responsabilités devant l’histoire, en mettant un terme à la situation qui prévalait au sommet de l’Etat.

Nous devons maintenant veiller au respect de notre parole de soldats, à savoir : rassembler et réconcilier tous les Guinéens, refonder l’Etat et l’administration, lutter contre la corruption et les travers qui ont compromis le développement du pays.

Un chantier dont la réalisation nous permettra de créer les nouvelles bases d’un décollage socio-économique accéléré à la dimension du rêve des pères de l’indépendance guinéenne.

L’avènement de cette nouvelle ère d’espérance pour notre pays, portée par le Comité National du Rassemblement pour le Développement, nous oblige à plus d’abnégation au travail car la réussite de cette transition repose en grande partie sur nos épaules de soldats.

En adressant mes vives félicitations à l’ensemble des Forces de Défense et de sécurité pour l’esprit de corps et de discipline qui a caractérisé ce tournant décisif, j’exhorte tout un chacun au sursaut patriotique dans l’accomplissement de nos tâches respectives.

Nous devons avoir constamment à l’esprit que nous avons l’obligation de défendre non seulement l’intégrité du territoire mais aussi d’assurer la sécurité des populations. A ce titre, j’invite tout un chacun à adopter un comportement exemplaire en tous lieux et en tous temps.

C’est pourquoi, j’ai déjà procédé à des changements importants au Ministère de la Défense Nationale et à la tête des différents organismes de commandement des forces armées.

Ces mesures contribueront non seulement à qualifier davantage notre outil de défense, mais aussi à accompagner la transition politique en cours.

Officiers, sous-officiers, militaires du rang,

Dans le cadre de l’amélioration progressive des conditions de vie et de travail des militaires, je veillerai personnellement à la mise en œuvre prochaine d’une Loi de Programmation Militaire adaptée aux besoins de nos armées. Le Gouvernement s’emploiera à la mobilisation des ressources y afférentes.

Aussi, je tiens à ce qu’il y ait la transparence totale dans la gestion des moyens alloués à la troupe, à travers notamment la publication des bordereaux mensuels d’alimentation dans toutes les unités. Les vertus d’intégrité et de loyauté doivent désormais guider toutes les actions du commandement.

Il faut comprendre que les subordonnés qui ne sont pas bien traités par la hiérarchie sont généralement enclins à défier l’autorité. J’instruis les responsables à tous les niveaux à mettre un point d’honneur à bien gérer les ressources disponibles.

J’ai la ferme conviction que la modernisation de l’armée guinéenne passe nécessairement par l’adaptation de nos moyens de défense aux défis sécuritaires du moment. Ainsi, aucun sacrifice ne sera de trop pour doter nos Forces Armées des capacités opérationnelles leur permettant de remplir correctement leurs missions.

C’est le lieu de remercier tous nos partenaires auxquels je témoigne toute ma reconnaissance pour leur soutien.

Bâtir une armée moderne passe nécessairement par le respect des droits des personnels des Forces de défense et de sécurité, y compris celui de bénéficier d‘une retraite digne, qui ne doit en aucun cas être considérée comme une punition. C’est un droit.

Ainsi, après avoir servi loyalement la Guinée, près de mille militaires vont jouir de leurs droits à une retraite méritée, à partir de ce 1er novembre.

Tous bénéficieront de toute mon attention et de tout mon accompagnement. Ils quittent l’armée avec tous les honneurs. Nous ne les oublierons pas, car la relève qu’ils ont formée avec brio des années durant, leur sera reconnaissante à jamais.

Je profite de cette occasion solennelle pour féliciter le bataillon Gangan 6 qui rentre d’une mission réussie au Mali et adresser mes encouragements ainsi que mes vœux de succès aux soldats du bataillon Gangan 7, en phase de déploiement à Kidal, aux côtés de nos frères maliens.

Quant aux Forces de Défense et de Sécurité impliquées dans le processus de développement socio-économique du pays, elles sont appelées à améliorer leurs prestations afin de donner au concept Armée-Nation un contenu réel, au-delà des discours.

En ces instants de commémoration, au moment où on s’apprête à partager les repas de corps dans les différentes casernes et garnisons du pays, nos pensées vont tout naturellement à l’endroit de nos compagnons d’arme hospitalisés comme le Colonel Fakémo OULARE, l’Adjudant-chef Fara KAGBADOUNO, et tous les autres que je n’ai pas cité ici ainsi qu’à ceux qui sont en convalescence à la maison tels que les 2èmes Classes Toya KEITAMory DOUMBOUYA… Je formule pour eux tous mes vœux ardents de prompt rétablissement.

Je pense également à tous les soldats déployés pour sécuriser notre pays le long des frontières, par exemple le Sergent Alexis KPOULOMOU à Niafou, le 2ème Classe Diakariou DIALLO à Kandiafra, le 2ème Classe Amadou DIANE à Koundou ou encore au 2ème Classe Seydouba SOUMAH à Thuo et bien d’autres…

Pour terminer, je souhaite à toutes et à tous un très bon et joyeux anniversaire.

Vive l’Armée Guinéenne, notre fierté !

Vive le CNRD !

Vive la République !

Que Dieu bénisse la Guinée et les Guinéens !

Je vous remercie !

 

Colonel Mamadi DOUMBOUYA, Président du CNRD, Président de la Transition, Chef de l’Etat/chef suprême des armées.

 

La Ministre de l’Environnement et Développement durable reçoit le Représentant résident du PNUD en Guinée

La Ministre de l’Environnement et Développement durable reçoit le Représentant résident du PNUD en Guinée

La nouvelle Ministre de l’Environnement et du Développement durable  Madame Louopou LAMAH, Ministre de l’Environnement et Développement Durable (MEDD) a reçu le Représentant résident du PNUD en Guinée, M. Luc Joël Grégoire, accompagné du Représentant résident adjoint (Programmes et Opérations), M. Boureima Younoussa,  de la Responsable du Cluster Transformation Economique et Développement Durable (TEDD) Mme Naima PAGES, du Chargé de Programme Environnement et Développement Durable, M. Mamadou Ciré Camara, de la Volontaire Internationale des Nations Unies auprès du Programme Environnement, Mme Julienne Kuiseu et du Responsable de l’Unité Communication du PNUD, Mamadou Saliou Diallo.

Cette première rencontre de prise de contact qui s’est déroulée en présence du Secrétaire Général, M. Saidou Bari Sidibé a constitué une occasion pour le Représentant résident du PNUD de féliciter Mme la Ministre pour sa nomination, lui réaffirmer tout le soutien du PNUD pour la réussite de sa mission et de rappeler les grands chantiers opérationnels et stratégiques du partenariat exemplaire entre le Ministère de l’Environnement et le PNUD.

Outre l’appui stratégique portant principalement sur la révision du Code de l’Environnement et la réalisation des documents de stratégies nationales sur la Biodiversité, le Changement climatique, la Gestion durable et le Tourisme durable, le PNUD appuie le Gouvernement Guinéen dans le renforcement des capacités de surveillance du climat, des systèmes d’alerte précoce et d’information pour répondre aux chocs climatiques et planifier l’adaptation au changement climatique en Guinée.

C’est pourquoi M. Luc Joël Grégoire a réaffirmé cet engagement du PNUD à Mme la Ministre, en soulignant : Mme la Ministre vous pouvez compter sur l’accompagnement du PNUD, institution très engagée sur les grands enjeux de développement durable, de changement climatique et les questions liées à la transformation culturelle, de l’économie verte et de l’ Economie Bleue.

En réponse Mme Louopou LAMAH, très satisfaite de cette visite de courtoisie a exprimé toute sa joie de recevoir le Représentant du PNUD, partenaire clé de son Département : Permettez M. le Représentant de vous transmettre mes sincères compliments et remercier le PNUD pour le soutien qu’il n’a cessé d’apporter au Ministère de l’Environnement. J’ai été informé par mes collaborateurs des différents appuis du PNUD. Je reste convaincue que cette bonne collaboration va poursuivre pour qu’ensemble nous puissions relever les défis et faire face aux effets nocifs qui affectent notre Environnement et la biodiversité ; Encore une fois Merci d’être venu. Les portes du Ministère de l’Environnement et du Développement restent grandement ouvertes au PNUD.

Pour rappel sur le plan opérationnel, le portefeuille de projets environnement est constitué de cinq (05) projets essentiellement financés par le FEM et du fonds vers climat et le PNUD. Il s’agit de :

  • Projet Adaptation basée sur les écosystème
  • Système Information Climatique
  • Programme Environnement et Gestion Durable du Capita Naturel
  • Projet de Gestion intégrée des ressources naturelles dans le paysage de Bafing-Falémé
  • Processus Elaboration du Plan National d’Adaptation (PNA)

Voici quelques temps forts en images de cette audience de la Ministre de l’Environnement et Développement Durable, accordée au Représentant résident du PNUD

Mme Louopou LAMAH, Ministre de l’Environnement et Développement durable salue la partenariat entre le PNUD et son Département et appelle à travailler ensemble pour relever les défis liés aux enjeux environnementaux

Photo : Unité de Communication du PNUD

Mme Louopou LAMAH, Ministre de l’Environnement et Développement durable remercie M. Luc Joël Grégoire, Représentant résident du PNUD en Guinée pour la visite et sollicite l’appui du PNUD pour la réussite de sa mission

Photo : Unité de Communication du PNUD

 Une image contenant canapé, assis, personne, homme Description générée automatiquement

  1. Boureima Younoussa, Représentant résident adjoint Programmes-Opérations et M. Luc Joël Grégoire, Représentant résident du PNUD en Guinée

Photo : Unité de Communication du PNUD

 Une image contenant intérieur, vivant, plancher, pièce Description générée automatiquement

  1. le Représentant résident rassure Mme la Ministre sur la poursuite de l’accompagnement du PNUD au Département de l’Environnement et Développement durable

Photo : Unité de Communication du PNUD

Une image contenant personne, mur, homme, intérieur Description générée automatiquement De la Gauche vers la droite, M. Boureima Younoussa, Représentant résident adjoint (P-O), Mme Louopou LAMAH, Ministre de l’Environnement et Développement durable et M. Luc Joël Grégoire, Représentant résident du PNUD en Guinée

Photo : Unité de Communication du PNUD

 Une image contenant mur, intérieur, personne, plancher Description générée automatiquement

La photo de famille autour de Mme la Ministre et du Représentant résident du PNUD

Photo : Unité de Communication du PNUD

𝐈𝐍𝐒𝐓𝐀𝐋𝐋𝐀𝐓𝐈𝐎𝐍 𝐃𝐔 𝐌𝐈𝐍𝐈𝐒𝐓𝐑𝐄 𝐃𝐄𝐒 𝐀𝐅𝐅𝐀𝐈𝐑𝐄𝐒 𝐄𝐓𝐑𝐀𝐍𝐆𝐄𝐑𝐄𝐒, 𝐃𝐄 𝐋𝐀 𝐂𝐎𝐎𝐏𝐄́𝐑𝐀𝐓𝐈𝐎𝐍 𝐈𝐍𝐓𝐄𝐑𝐍𝐀𝐓𝐈𝐎𝐍𝐀𝐋𝐄, 𝐃𝐄 𝐋’𝐈𝐍𝐓𝐄́𝐆𝐑𝐀𝐓𝐈𝐎𝐍 𝐀𝐅𝐑𝐈𝐂𝐀𝐈𝐍𝐄 𝐄𝐓 𝐃𝐄𝐒 𝐆𝐔𝐈𝐍𝐄́𝐄𝐍𝐒 𝐃𝐄 𝐋’𝐄́𝐓𝐑𝐀𝐍𝐆𝐄𝐑

𝐈𝐍𝐒𝐓𝐀𝐋𝐋𝐀𝐓𝐈𝐎𝐍 𝐃𝐔 𝐌𝐈𝐍𝐈𝐒𝐓𝐑𝐄 𝐃𝐄𝐒 𝐀𝐅𝐅𝐀𝐈𝐑𝐄𝐒 𝐄𝐓𝐑𝐀𝐍𝐆𝐄𝐑𝐄𝐒, 𝐃𝐄 𝐋𝐀 𝐂𝐎𝐎𝐏𝐄́𝐑𝐀𝐓𝐈𝐎𝐍 𝐈𝐍𝐓𝐄𝐑𝐍𝐀𝐓𝐈𝐎𝐍𝐀𝐋𝐄, 𝐃𝐄 𝐋’𝐈𝐍𝐓𝐄́𝐆𝐑𝐀𝐓𝐈𝐎𝐍 𝐀𝐅𝐑𝐈𝐂𝐀𝐈𝐍𝐄 𝐄𝐓 𝐃𝐄𝐒 𝐆𝐔𝐈𝐍𝐄́𝐄𝐍𝐒 𝐃𝐄 𝐋’𝐄́𝐓𝐑𝐀𝐍𝐆𝐄𝐑

Nommé hier le 25 Octobre 2021 par 𝐒𝐨𝐧 𝐄𝐱𝐜𝐞𝐥𝐥𝐞𝐧𝐜𝐞 𝐥𝐞 𝐂𝐨𝐥𝐨𝐧𝐞𝐥 𝐌𝐚𝐦𝐚𝐝𝐲 𝐃𝐨𝐮𝐦𝐛𝐨𝐮𝐲𝐚, 𝐌𝐨𝐧𝐬𝐢𝐞𝐮𝐫 𝐌𝐨𝐫𝐢𝐬𝐬𝐚𝐧𝐝𝐚 𝐊𝐨𝐮𝐲𝐚𝐭𝐞́ est désormais installé dans ses fonctions de Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération Internationale, de l’Intégration Africaine et des Guineens de l’Etranger.

Comme défis fondamental, il aura pour rôle d’œuvrer à mettre en confiance la communauté internationale et contribuer au rayonnement de la diplomatie Guinéenne.

Le nouveau Ministre des Affaires Étrangères, de la Coopération Internationale, de l’Intégration Africaine et des Guinéens de l’Étranger mesure Cette confiance placée en lui par le Chef de l’État et qui prouve à suffisance la promotion des cadres guinéens sur la base du mérite, de l’engagement et de la motivation des uns et des autres pour s’intégrer dans le processus de développement socio-économique de notre pays en parfaite adéquation avec les orientations du CNRD.

 

Il s’engage à la redynamisation de la diplomatie guinéenne et en faire un levier de développement.

 

La Cellule de Communication du Gouvernement

 

 

 

𝐂𝐨𝐦𝐦𝐮𝐧𝐢𝐪𝐮𝐞́ 𝐝𝐮 𝐂𝐍𝐑𝐃 𝐫𝐞𝐥𝐚𝐭𝐢𝐟 𝐚̀ 𝐥𝗮 𝗟𝗼𝗶 𝗱𝗲 𝗙𝗶𝗻𝗮𝗻𝗰𝗲𝘀 𝗥𝗲𝗰𝘁𝗶𝗳𝗶𝗰𝗮𝘁𝗶𝘃𝗲 𝟮𝟬𝟮𝟭

𝐂𝐨𝐦𝐦𝐮𝐧𝐢𝐪𝐮𝐞́ 𝐝𝐮 𝐂𝐍𝐑𝐃 𝐫𝐞𝐥𝐚𝐭𝐢𝐟 𝐚̀ la Loi de Finances Rectificatif 2021

𝐂𝐨𝐧𝐚𝐤𝐫𝐲 𝐥𝐞 𝟐𝟑 𝐎𝐜𝐭𝐨𝐛𝐫𝐞 𝟐𝟎𝟐𝟏 – Le comité National du Rassemblement pour le Développement CNRD a conjointement animé avec le pôle financier ce samedi, un point de presse sur la Loi de Finances Rectificative 2021. C’était 𝗽𝗿𝗲́𝘀𝗶𝗱𝗲́ 𝗽𝗮𝗿 𝗹𝗲 𝗖𝗼𝗹𝗼𝗻𝗲𝗹 𝗔𝗺𝗮𝗿𝗮 𝗖𝗮𝗺𝗮𝗿𝗮, 𝗠𝗶𝗻𝗶𝘀𝘁𝗿𝗲 𝘀𝗲𝗰𝗿𝗲́𝘁𝗮𝗶𝗿𝗲 𝗴𝗲́𝗻𝗲́𝗿𝗮𝗹 𝗮̀ 𝗹𝗮 𝗣𝗿𝗲́𝘀𝗶𝗱𝗲𝗻𝗰𝗲.

𝗡𝗼𝘂𝘀 𝘃𝗼𝘂𝘀 𝗶𝗻𝘃𝗶𝘁𝗼𝗻𝘀 𝗮̀ 𝗹𝗶𝗿𝗲 𝗹’𝗶𝗻𝘁𝗲́𝗴𝗿𝗮𝗹𝗶𝘁𝗲́ 𝗱𝘂 𝗰𝗼𝗻𝘁𝗲𝗻𝘂 𝗱𝘂 𝗰𝗼𝗺𝗺𝘂𝗻𝗶𝗾𝘂𝗲́.

Le 18 septembre 2021, le Comité National du Rassemblement pour le Développement (CNRD) a reçu du Secrétariat Général de l’Assemblé Nationale, la Loi de Finances Rectificative 2021. Après analyse, il ressort une hausse globale des dépenses qui suscite des interrogations.

Au regard de cette situation, le CNRD constate ce qui suit :

L’inexistence de mécanisme fiable de contrôle sur les dépenses effectivement réalisables ;

L’absence de support expliquant certaines hausses de dépenses dans les Institutions et départements ministériels concernés ;

Le manque de rigueur dans la répartition des dépenses publiques ;

L’insuffisance d’outil de planification des recettes mobilisables ;

L’insuffisance de mécanisme de contrôle de la mobilisation et de la sécurisation des recettes ;

La mauvaise répartition des dépenses budgétaires sans prise en compte de l’orthodoxie financière.

A cela s’ajoutent des prévisions de dépenses pour des structures quasi inexistantes ou non actives à savoir la CENI, le Haut conseil des collectivités, la Haute Cour de Justice, etc….

Le Comité National de Rassemblement pour le Développement (CNRD) fidèle à son engagement de refondation de l’Etat et de moralisation de la vie publique a promulgué la loi de finances rectificative adoptée par l’ancienne Assemblée Nationale en vue de maintenir la légalité budgétaire et a exigé ce qui suit :

➢ 𝐋𝐞 𝐫𝐞𝐬𝐩𝐞𝐜𝐭 𝐬𝐜𝐫𝐮𝐩𝐮𝐥𝐞𝐮𝐱 𝐝𝐞𝐬 𝐝𝐢𝐬𝐩𝐨𝐬𝐢𝐭𝐢𝐨𝐧𝐬 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐥𝐨𝐢 𝐨𝐫𝐠𝐚𝐧𝐢𝐪𝐮𝐞 𝐫𝐞𝐥𝐚𝐭𝐢𝐯𝐞 𝐚𝐮𝐱 𝐥𝐨𝐢𝐬 𝐝𝐞 𝐟𝐢𝐧𝐚𝐧𝐜𝐞𝐬 𝐧𝐨𝐭𝐚𝐦𝐦𝐞𝐧𝐭, 𝐞𝐧 𝐬𝐞𝐬 𝐚𝐫𝐭𝐢𝐜𝐥𝐞𝐬 𝟐𝟓 𝐞𝐭 𝟐𝟖 ;

➢ 𝐋𝐞𝐬 𝐝𝐞́𝐩𝐞𝐧𝐬𝐞𝐬 𝐝𝐞 𝐩𝐞𝐫𝐬𝐨𝐧𝐧𝐞𝐥𝐬 𝐩𝐨𝐮𝐫 𝐭𝐨𝐮𝐭𝐞𝐬 𝐈𝐧𝐬𝐭𝐢𝐭𝐮𝐭𝐢𝐨𝐧𝐬 𝐑𝐞́𝐩𝐮𝐛𝐥𝐢𝐜𝐚𝐢𝐧𝐞𝐬 𝐞𝐭 𝐥𝐞𝐬 𝐃𝐞́𝐩𝐚𝐫𝐭𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭𝐬 𝐌𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐞́𝐫𝐢𝐞𝐥𝐬 𝐬𝐨𝐧𝐭 𝐫𝐞𝐧𝐯𝐨𝐲𝐞́𝐬 𝐚𝐮𝐱 𝐜𝐫𝐞́𝐝𝐢𝐭𝐬 𝐜𝐨𝐫𝐫𝐞𝐬𝐩𝐨𝐧𝐝𝐚𝐧𝐭𝐬 𝐟𝐢𝐠𝐮𝐫𝐚𝐧𝐭 𝐝𝐚𝐧𝐬 𝐥𝐚 𝐥𝐨𝐢 𝐝𝐞𝐬 𝐟𝐢𝐧𝐚𝐧𝐜𝐞𝐬 𝐢𝐧𝐢𝐭𝐢𝐚𝐥𝐞, 𝐞𝐱𝐞𝐫𝐜𝐢𝐜𝐞 𝟐𝟎𝟐𝟏 ;

➢ 𝐋𝐚 𝐬𝐨𝐮𝐦𝐢𝐬𝐬𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐞𝐬 𝐝𝐞𝐦𝐚𝐧𝐝𝐞𝐬 𝐝𝐞 𝐝𝐞́𝐜𝐚𝐢𝐬𝐬𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐚̀ 𝐮𝐧𝐞 𝐚𝐧𝐚𝐥𝐲𝐬𝐞 𝐞𝐭 𝐯𝐚𝐥𝐢𝐝𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 ;

➢ 𝐋𝐚 𝐩𝐫𝐨𝐝𝐮𝐜𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐞 𝐫𝐚𝐩𝐩𝐨𝐫𝐭𝐬 𝐝𝐞 𝐥’𝐞𝐧𝐬𝐞𝐦𝐛𝐥𝐞 𝐝𝐞𝐬 𝐨𝐩𝐞́𝐫𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧𝐬 𝐞𝐟𝐟𝐞𝐜𝐭𝐮𝐞́𝐞𝐬 𝐝𝐞 𝐟𝐚𝐜̧𝐨𝐧 𝐦𝐞𝐧𝐬𝐮𝐞𝐥𝐥𝐞 ;

➢ 𝐋’𝐞𝐱𝐞́𝐜𝐮𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐥𝐨𝐢 𝐝𝐞𝐬 𝐟𝐢𝐧𝐚𝐧𝐜𝐞𝐬 𝐫𝐞𝐜𝐭𝐢𝐟𝐢𝐜𝐚𝐭𝐢𝐯𝐞𝐬 𝟐𝟎𝟐𝟏 𝐝𝐞 𝐟𝐚𝐜̧𝐨𝐧 𝐢𝐧𝐭𝐞́𝐠𝐫𝐚𝐥𝐞 𝐝𝐚𝐧𝐬 𝐬𝐨𝐧 𝐯𝐨𝐥𝐞𝐭 𝐫𝐞𝐜𝐞𝐭𝐭𝐞 ;

Les Chefs de Division Administrative et Financière des départements ministériels et des Établissements Publics à caractère administratif ont été invité au strict respect des mesures ci-dessus.

Le Comité National de Rassemblement pour le Développement (CNRD) réitère son engagement de moraliser la gestion publique et appelle chacun aux devoirs patriotiques.

Cette loi des finances soulève assez d’interrogations car les lignes budgétaires allouées aux dépenses de la Présidence de la République, à l’Assemblée Nationale, à certaines Institutions Républicaines et certains Ministères ont connu des augmentations faramineuses.

Le CNRD rappelle que l’une des clés du changement amorcé est la moralisation de la gestion de la chose publique.

 

𝐋𝐞 𝐂𝐍𝐑𝐃

𝐓𝐫𝐚𝐧𝐬𝐦𝐢𝐬 𝐩𝐚𝐫 𝐥𝐚 𝐂𝐞𝐥𝐥𝐮𝐥𝐞 𝐝𝐞 𝐂𝐨𝐦𝐦𝐮𝐧𝐢𝐜𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐮 𝐆𝐨𝐮𝐯𝐞𝐫𝐧𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭