COMMUNIQUÉ DE LA PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE

Conakry, le 14 Octobre 2019 – Son Excellence, Monsieur le Président de la République, Professeur Alpha Condé, entouré de ses plus proches collaborateurs, a présidé, ce dimanche 13 octobre 2019, une importante réunion consacrée à l’examen de la situation nationale. Il a rappelé encore son histoire et son parcours personnels connus de tous et marqués par un engagement total pour la démocratie ainsi que par le souci constant du bien-être de ses compatriotes qui, de tout temps, aspirent à la paix pour eux-mêmes et leur pays dont la sécurité et la stabilité demeurent l’affaire de tous.

Monsieur le Président de la République, a réitéré son appel au dialogue responsable et à la concertation permanente pour aplanir toutes les divergences et relever tous les défis qui se posent au pays. C’est pourquoi, il a instruit le premier ministre, Chef du Gouvernement, Dr Ibrahima Kassory Fofana, d’ouvrir de larges consultations sur tous les sujets de préoccupation nationale, sans limites, ni tabous. A ce propos, il a été rappelé, à l’attention de tous, en ce qui concerne le débat sur la constitution, la démarche qui a été privilégiée et l’orientation donnée par le Chef de l’Etat, dans son importante adresse à la nation du 4 septembre 2019, à savoir, avant toute décision de sa part et toute prise de position personnelle, donner la parole à chacun, écouter tous les Guinéens, sans exception.

 Le Premier ministre, Chef du Gouvernement, à l’issue des consultations citoyennes, a remis son rapport, largement diffusé, à Monsieur le Président de la République, afin qu’il en tire toutes les conséquences pour le bien de la Guinée.

Comme il l’avait fait, pour annoncer les consultations inclusives, le moment venu et suite au rapport à lui adressé par monsieur le Premier ministre Son Excellence Monsieur le Président de la République, fera connaître les conséquences qu’il en tire, à la faveur d’une adresse solennelle à la nation.

En outre, Monsieur le Président de la République, a déploré la rupture du dialogue entre les acteurs avec comme conséquence un déficit de confiance entre lesdits acteurs. Aussi, a-t-il encouragé la reprise des sessions du comité de suivi, conformément à la demande de l’opposition et confirmée par la lettre-réponse du ministre de l’Administration du territoire, afin de plancher sur le processus de parachèvement des élections locales et communautaire. Le comité de suivi devra examiner aussi le calendrier électoral, en particulier, des élections législatives, pour créer les conditions d’élections inclusives, ouvertes à tous et avec la participation de tous.

EnfinMonsieur le Président de la République, a insisté sur le libre exercice des Droits et des Libertés reconnus à tous les citoyens , comme le droit de manifester, non sans avoir souligné, avec force, l’obligation de responsabilité qui incombe à chacun et à tous. Ainsi a-t-il rappelé la pratique, en la matière : l’information et l’implication des autorités concernées pour qu’en accord avec les organisateurs, un itinéraire soit défini, des mesures de sécurité appropriées soient prises pour encadrer les manifestations, sécuriser les manifestants, afin d’éviter aussi tout débordement, tout acte de violence, toute atteinte aux droits et à la liberté d’autrui.

Monsieur le Président de la République, en appelle, une nouvelle fois, au sens de la responsabilité de chacun et de tous, à l’esprit civique et patriotique de tous les acteurs de la vie nationale pour préserver tous les acquis de nombreuses années de sacrifices, dans le respect des institutions et des lois de la République. Il invite toutes les composantes de la nation à se mobiliser et s’unir pour maintenir le climat de paix et de sécurité qui règne si heureusement en Guinée dans un monde en proie à l’instabilité et aux conflits de tous genres.

La Présidence de la République

Transmis par la Cellule de Communication du Gouvernement 

COMMUNIQUÉ DU GOUVERNEMENT RELATIF À LA CONCLUSIONS PRÉLIMINAIRES DE LA 3ÈME REVUE DU PROGRAMME FEC AVEC LES SERVICES DU FMI.

COMMUNIQUÉ DU GOUVERNEMENT RELATIF À LA CONCLUSIONS PRÉLIMINAIRES DE LA 3ÈME REVUE DU PROGRAMME FEC AVEC LES SERVICES DU FMI.

Conakry, le 10 Mai 2019 – A l’issue de la 3ème revue, par l’équipe pays du FMI, conduite par Mme Giorgia Albertin, du programme économique et financier appuyé par la Facilité élargie de crédit (FEC) soutenu par le Fonds monétaire international, la Guinée et le groupe d’experts du FMI sont parvenus à la conclusion que l’économie de la Guinée a enregistré en 2018 un rythme de croissance rapide : 6,3%.

Le niveau des réserves internationales a connu une augmentation substantielle sur la même période grâce à une politique monétaire prudente.

L’inflation quant à elle connait une légère décélération à 9,7% au 1er trimestre 2019 après s’être établie à 9,9% en 2018 en moyenne.

Les perspectives budgétaires maintiendront la trajectoire budgétaire traduite dans la Loi de finances initiale 2019 avec un solde de base en excédent de +0,8% du PIB grâce à la rationalisation des dépenses publiques.

Les 2 parties ont convenu qu’il faut arriver à une meilleure maîtrise des subventions du secteur de l’énergie et à une mobilisation accrue des recettes fiscales. Les équipes du FMI préconisent une politique d’endettement prudente afin de maintenir la Guinée dans la zone de risque d’endettement modéré et de préserver la soutenabilité de la dette publique à moyen terme.

Le gouvernement guinéen s’engage à augmenter les dépenses sociales ainsi que stipulé dans la Loi de finances initiale et assure que les dispositifs d’inclusion économique et sociale et le financement des collectivités joueront pleinement leur rôle en faveur du partage de la prospérité et le recul de la pauvreté.

COMMUNIQUE DE L’AMBASSADE  DE GUINEE A WASHINGTON

COMMUNIQUE DE L’AMBASSADE  DE GUINEE A WASHINGTON

Dans le cadre du lancement de l’initiative de l’Agence de Promotion des Investissements Privés (APIP) portant sur la création d’entreprise par la diaspora guinéenne, en collaboration avec l’Ambassade de Guinée à Washington organise une rencontre d’échanges ce jeudi 2 mai 2019 à 15 heures 00 à l’Ambassade située au 2112 Leroy Place, NW, Washington, DC, 20008. La rencontre portera sur :

1.    Informations sur les procédures de création d’entreprise de droit guinéen par la diaspora à partir des Etats Unis d’Amérique ;
2.    Informations sur les procédures mises en place par le Gouvernement pour accompagner la diaspora guinéenne pour son implication en faveur du développement économique du pays.

Cette importante rencontre sera une occasion pour avoir les informations nécessaires et utiles sur les opportunités d’investissements en Guinée.

Prière de confirmer votre participation à:

mdiallo@guineaembassyusa.org

Par l’Ambassade

Le Conseiller Economique

M.Mamadou DIALLO

COMMUNIQUE NECROLOGIQUE

COMMUNIQUE NECROLOGIQUE

La Présidence de la République a la profonde douleur d’annoncer au peuple de Guinée le décès d’Elhadj Thierno Mamadou Cellou Dalein Diallo, actuel ministre conseiller à la Présidence chargé du développement rural, ancien ministre et ancien ambassadeur en Italie sous la deuxième république.

Décès survenu le dimanche 3 mars 2018 à Conakry des suites de maladie.

L’enterrement est prévu à Labé ce lundi 4 mars 2018 après la prière de 17 heures.

En cette douloureuse circonstance, le Président de la République adresse ses sincères condoléances à la famille éplorée, ainsi que celles du peuple et du gouvernement guinéens.

Que l’âme d’Elhadj Thierno Mamadou Cellou Dalein Diallo repose en paix. Amen !

 

Le Bureau de Presse de la Présidence

COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Conakry, le 4 Février 2019 – Le Gouvernement de la République de Guinée se réjouit, au terme de plusieurs années de procédure, de l’aboutissement le lundi 4 février 2019, de plusieurs affaires criminelles ayant permis :

1- La condamnation à la réclusion criminelle à perpétuité avec une période de sûreté de 30 ans des sieurs Mohamed Diallo dit Junior et six autres notamment pour assassinat sur la personne de Mme Aissatou Boiro, Ex. Directrice Nationale du Trésor et de M. Paul Temple Cole, cadre au Ministère des Finances au moment des faits ;

2- La condamnation à la réclusion criminelle de 10 à 20 ans pour association de malfaiteurs, détention illégale d’armes de guerre et vol à main armée des sieurs Oumar Lamarana Diallo dit Williams et onze autres ;

3- La condamnation à la réclusion criminelle de dix ans (10 ans) du Capitaine Kaly Diallo pour usage non autorisé d’arme à feu dans le cadre du maintien de l’ordre public lors d’une manifestation de l’opposition ayant entrainé la mort du jeune Thierno Hamidou Diallo ;

4- La condamnation à la réclusion criminelle de six ans (6 ans) du Capitaine Moussa Wolto Soumaoron, commandant d’unité à la Brigade anti-criminalité (BAC) pour fait de torture sur un citoyen placé en garde à vue.

Le Gouvernement se félicite de l’action décisive du Ministère de la Justice et de sa détermination à faire toute la lumière sur les affaires criminelles emblématiques et actuellement pendantes devant les juridictions.

Le Gouvernement réitère son engagement à lutter résolument contre l’impunité sur toutes ses formes et à faire poursuivre tous les auteurs d’infraction à la loi pénale, quelle que soit leur qualité.

 

Transmis par la Cellule de Communication du Gouvernement

 

COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Conakry, le 25 Octobre 2018 – Suite au mouvement de panique générale à Coyah dans la nuit du 24 au 25 Octobre 2018, le Gouvernement de la République de Guinée porte à la connaissance de l’opinion nationale et internationale, que des informations non fondées, relevant essentiellement de la rumeur, ont envahi très tôt ce matin Conakry et les villes de l’intérieur et relayées sur l’internationale faisant état de débarquement de rebelles sur la façade maritime de la Préfecture de Coyah.

Le Gouvernement tient à rassurer les citoyens guinéens et la communauté internationale de la nullité de ces rumeurs. Le Gouvernement livre ici les faits tels qu’ils se sont déroulés.

La société de pêche artisanale ‘’ BINHAYA COPERING de Dubréka’’, qui pêchait au niveau de Dubréka après l’interdiction de la pêche artisanale, a négocié avec certaines mareyeuses du Km36, pour débarquer leurs provisions au port de Kassogna (Préfecture de Coyah). 

La société a aligné huit (08) navires de pêche artisanale avancés pour longer toute la rive Nord de Wonkifong et rejoindre ledit port où ils sont arrivés nuitamment.

Les populations riveraines n’ayant pas l’habitude de voir pareils navires, ont pensé que c’étaient des rebelles armés qu’ils débarquaient. Désemparées, elles ont vidé les villages dans une panique générale pour regagner le chef-lieu de la sous-préfecture de Wonkifong et Coyah-Centre.

De bouche à oreille, la rumeur s’est répandue en s’amplifiant pour dire que ces rebelles se dirigeaient sur Coyah.

La déferlante en fuite a envahie Coyah et ses environnants.

Aussitôt informées, les autorités préfectorales de concert avec la hiérarchie militaire ont dépêché sur les lieux, les Forces de Défense et de Sécurité (FDS) pour en savoir plus, sur l’objet de ce mouvement généralisé et incontrôlé de foule.

De 22H30 à 5H du matin, ces FDS étaient en communication avec les autorités. Elles ont affirmé n’avoir vu aucun assaillant ni un bateau sur la côte de Wonkifong.

Vers 5 h du matin, l’information a été reçue en confirmant la présence desdits bateaux au port artisanal de Kassogna.

Les autorités sont arrivées sur le site à 6h du matin, en compagnie du Préfet maritime pour constater de visu la véracité de l’information.

Le constat révèle la présence de six (06) navires de pêche artisanale avancés, dont trois (03) avait débarqué déjà leur contenu dans un camion frigo qui a été immédiatement arraisonné. Deux (02) des huit (08) navires qui étaient en rade, ont été arraisonnés par la Marine et escortés jusqu’au niveau d’accostage des six (06) autres.

Monsieur le Ministre de la Pêche, dépêché par Son Excellence Monsieur le Président de la République, a rallié les lieux en vue de coordonner la suite des opérations.

Force est de reconnaître la promptitude avec laquelle nos Forces de Défense et de Sécurité, en permanence sur leur garde, ont réagi sur le terrain par l’envoi d’unités spécialisées de reconnaissance et d’intervention, démontrant, si besoin en était, l’inviolabilité de nos frontières nationales.

Le Gouvernement rassure le Peuple de Guinée de sa détermination à barrer la route à toute velléité d’atteinte à la sécurité de la Nation.

 

Ministère de l’Information et de la communication

Transmis par la Cellule de Communication du Gouvernement.

Communiqué du gouvernement relatif à l’incendie.

Communiqué du gouvernement relatif à l’incendiesurvenu au Marché Madina

Dans la nuit du samedi 17 mars 2018, aux environs de 23h50, un incendie d’origine électrique s’est déclenché au marché de Madina, précisément au secteur 7 qu’occupent les vendeuses et vendeurs de tissus.

Aussitôt toutes les dispositions sécuritaires ont été immédiatement prises sous la conduite des Ministres de la sécurité et de l’administration du territoire présents sur les lieux.

Des dégâts matériels en cours d’évaluation ont été enregistrés et aucune perte en vie humaine n’est à signaler.

Des investigations complémentaires sont néanmoins en cours pour déterminer la cause exacte du sinistre.

Pour rappel, un incendie de la même nature était survenu dans le même marché il y a environ 2 ans. Celui-ci avait été provoqué par un court-circuit.

Cellule de Communication du Gouvernement.