Le président de la République de Guinée, Pr. Alpha Condé, a reçu en audience, mercredi, 1er juillet 2015, à Sèkhoutouréya, la sous-secrétaire d’Etat américaine chargée des Affaires Africaines, Mme Bisa Williams, rapporte le Bureau de Presse de la Présidence de la République.

Le président de la République de Guinée, Pr. Alpha Condé, a reçu en audience, mercredi, 1er juillet 2015, à Sèkhoutouréya, la sous-secrétaire d’Etat américaine chargée des Affaires Africaines, Mme Bisa Williams, rapporte le Bureau de Presse de la Présidence de la République.
Les entretiens entre Pr. Alpha Condé et Mme Bisa Williams ont porté essentiellement sur la riposte contre la fièvre hémorragique à virus Ebola et l’organisation des prochaines élections présidentielles et législatives en Guinée.

Au cours de cette audience, la sous-secrétaire d’Etat américaine chargée des Affaires Africaines a apprécié les efforts déployés par le gouvernement guinéen pour éradiquer le virus Ebola, ainsi que l’évolution du processus de dialogue devant aboutir à des élections crédibles et transparentes.

A sa sortie de l’audience, Mme Bisa Williams a déclaré : «Je suis vraiment là pour reconnaitre la Guinée. J’étais ici en premier poste, il y a 30 ans et je suis très heureuse de voir qu’en Guinée, il y a beaucoup de progrès. D’abord la première étape de ma visite était concentrée sur les progrès enregistrés dans la lutte contre Ebola. Et je suis très satisfaite de ces progrès, mais il faut continuer à renforcer et à intensifier les mesures contre Ebola. Parce que la maladie n’est pas encore finie. Et j’ai eu beaucoup d’échanges sur ce sujet. Je suis allée à Forécariah, à N’zérékoré. J’ai eu un échange avec M. le président sur l’énergie, l’engagement du gouvernement et aussi de la Société civile pour les élections qui auront lieu ici en Guinée. L’importance du dialogue pour des élections crédibles et transparences était prioritaire pour tous les interlocuteurs que j’ai eus ici. Et je suis très contente de l’entretien avec M. le président de la République».

Communiqué du Conseil des ministres du jeudi 25 juin sous la présidence du chef de l’Etat

Communiqué du Conseil des ministres du jeudi 25 juin sous la présidence du chef de l’Etat
Le Conseil des ministres a tenu sa Session ordinaire, jeudi, 25 juin 2015, de 10h à 12h00 TU, sous la présidence du président de la République, chef de l’Etat, Pr Alpha Condé.

Elle s’est tenue autour de quatre points inscrits à son ordre du jour, Message du président de la République ; Compte rendu des Sessions ordinaires du Conseil interministériel, tenues les 02 et 23 juin 2015 ; Décisions ; et Divers.

Voici l’intégralité du compte rendu du porte-parole du gouvernement, Albert Damantang Camara, ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, de l’Emploi et du Travail, dont copie a été transmise à la Rédaction de l’AGP par la Cellule de Communication du Gouvernement :

‘’Au titre du premier point de l’ordre du jour, le chef de l’Etat a demandé au ministre du Commerce de vérifier régulièrement les stocks de produits de première nécessité pour éviter toute rupture et toute spéculation sur les prix des denrées de première nécessité pendant la période du ramadan.

Il a demandé au ministre de l’Industrie et des PME un accompagnement soutenu des nouveaux projets industriels, notamment ceux dont l’activité permet d’apporter une valeur ajoutée à notre production agricole.

Le président de la république a convoqué une réunion préparatoire à la participation de la Guinée à la 21ème Conférence des parties de la Convention Cadre des Nations-unies sur les Changements Climatiques. Ladite réunion préparatoire devra permettre une meilleure prise en compte des intérêts de la Guinée lors de cette conférence.

Au titre du deuxième point de l’ordre du jour, monsieur le premier ministre a fait un compte rendu détaillé des sessions ordinaires du conseil interministériel tenues les 02 et 23 juin 2015, comme suit :

Pour la session du 02 juin 2015 :

Au titre des communications

Le ministre d’Etat, ministre de l’Economie et des Finances a fait une communication relative à la stratégie de relance et de résilience socio-économiques Post-Ebola 2015-2017.

Il a indiqué que la stratégie de relance et de résilience socio-économiques post-Ebola regroupe l’ensemble des projets, programmes, actions et mesures considérés comme déterminants pour corriger les effets de la crise et renforcer la résilience de nos systèmes nationaux sanitaires et socio-économiques afin de prévenir toute crise similaire.

Il a annoncé que le cadrage macro-économique du programme de relance a été finalement arrêté à 1,5 milliards USD sur une période de 2 ans. Ce budget sera présenté à la conférence du 10 juillet 2015 à New York pour amener l’ensemble de la communauté internationale à s’engager financièrement.

Le ministre de la Culture et du Patrimoine Historique a fait une communication relative à la situation du Centre culturel des Ballets Africains.

Le ministre de la Culture a soumis à l’appréciation du Conseil le projet de construction du centre culturel de Coléah. L’objectif est de renforcer les capacités de création, de formation et de diffusion des Ballets Africains de la République de Guinée à travers la construction et l’équipement d’un espace culturel approprié. Le ministre a attiré l’attention du Conseil sur ce dossier afin qu’il examine les voies et moyens permettant d’achever la construction de cet édifice.

Le Conseil a recommandé au ministre de présenter à une prochaine session une communication relative à la relance de la culture et des arts en Guinée. Il a également recommandé une étude pour la construction d’un Centre culturel.

Pour la session du 23 juin 2015 :

Au titre du compte rendu

Le ministre de l’Economie et des Finances a fait un compte rendu de la première session de travail du Cadre de Concertation avec les partenaires techniques et financiers, tenue le lundi 22 juin 2015 à Conakry.

Le ministre a expliqué que la rencontre, qui faisait suite à celle organisée le 1er octobre 2014, avait à son ordre du jour les trois points suivants :

– Présentation du cadre institutionnel de concertation et de coordination entre le Gouvernement et les partenaires,

– Validation du projet de restructuration des groupes thématiques ;

– Cadre de stratégie de relance et de résilience socioéconomique post-Ebola.

Les travaux qui se sont déroulés en deux sessions ont porté sur le dispositif institutionnel du cadre de concertation.

Plusieurs points ont été débattus : le suivi des conclusions des concertations du 1er octobre 2014, la restructuration des groupes thématiques, le point sur l’état de mise en place de bases de données unifiées sur les projets et programmes d’investissement, le financement de la stratégie et le cadre de mise en œuvre.

Le Conseil a recommandé la prise en compte des différentes observations et recommandations issues de ces travaux afin de préparer la conférence de New York du 10 juillet 2015.

Au titre de l’examen des textes

Le ministre de l’Energie et de l’Hydraulique a présenté un projet de Décret portant création d’une société anonyme à participation publique dénommée Société de Gestion de l’Energie du Konkouré (SOGEK).

Dans son exposé, il a proposé la création de cette société chargée de gérer la production d’électricité de Kaléta et de tout autre site hydroélectrique sur le Konkouré.

Le conseil a observé que le projet de Décret soulève une question préjudicielle qu’il faut résoudre pour être en conformité avec la loi, notamment celle sur la gouvernance financière des sociétés et établissements publics.

Le Conseil a recommandé l’inscription du dossier à la réunion du Conseil de Coordination Economique et de Réformes prévue le lundi 29 juin 2015 pour examen et observations du Comité technique d’appui.

Le ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, de l’Emploi et du Travail a présenté un projet de Décret portant création, organisation et fonctionnement du Conseil National du Dialogue Social (CNDS).

Le ministre a rappelé que le projet de Dialogue social remonte à 2005 à la suite des crises sociopolitiques et économiques que la Guinée a connues à l’instar de plusieurs autres pays.

Il a souligné que c’est pour prévenir de telles crises que l’OIT encourage le dialogue social parmi les mandants tripartites afin d’élaborer et de mettre en œuvre les politiques nationales.

Le ministre a rappelé que plusieurs initiatives ont vu le jour depuis 2010 avec l’appui technique et financier des partenaires jusqu’à l’insertion dans le nouveau code du travail d’une disposition y relative et la présentation du présent projet de Décret en Conseil des ministres.

Le Conseil a demandé au SGG de transmettre ce projet de texte à l’examen du Conseil de Coordination Economique et des Réformes pour examen approfondi.

Au titre des communications :

La ministre de l’Environnement, des Eaux et Forêts a fait une communication relative aux préparatifs de la 21ème session de la Conférence des Parties à la Convention Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques.

La ministre a évoqué les enjeux de la 21ème Conférence des Parties (COP 21) de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) qui se tiendra à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015.

Elle a rappelé que l’objectif ultime de la Conférence est de stabiliser les émissions des gaz à effet de serre et d’aboutir, pour la première fois, à un accord universel et contraignant permettant de lutter efficacement contre le dérèglement et le réchauffement climatiques.

La ministre a informé que la Convention fait obligation aux Parties de préparer des communications nationales comprenant les inventaires nationaux des Gaz à Effet de Serre (GES), des études de vulnérabilité de différents secteurs, la définition des Plans Nationaux sur les mesures d’atténuation et d’adaptation aux effets néfastes des changements climatiques.

Le Conseil a mis en place un Comité Ministériel présidé par le ministre d’Etat en charge de l’Enseignement Supérieur pour préparer le dossier guinéen de la Conférence de Paris. Ce Comité comprend en outre, les Ministres en charge de l’Environnement, de l’Energie, de l’Agriculture, du Plan, de la Coopération, du Commerce, des Transports, des Mines, de la Communication et de l’Industrie.

Le Conseil a, par ailleurs, demandé à tous les ministres de contribuer à la réussite de la participation guinéenne à ce grand forum.

Le ministre du Commerce a fait une communication relative à la deuxième phase du projet de Cadre Intégré Renforcé (CIR) de la Guinée.

Ce programme, dont la première phase a pris fin le 31 décembre 2014, vise à renforcer l’efficacité et la capacité commerciales de la Guinée.

Le ministre a rappelé que depuis le démarrage de la 2ème phase du projet CIR en mars 2012, quelques résultats positifs ont été atteints en matière de renforcement de la capacité commerciale de la Guinée.

Il a cité notamment la formation de plus de 950 cadres guinéens, dont 450 femmes et 250 jeunes et le taux d’efficacité des actions menées par le projet CIR en Guinée qui est de quatre (4) dollars de résultats nets sur le terrain, pour un dollar investi.

Il a déploré les effets néfastes de la crise sanitaire due au virus Ebola sur le taux de rentabilité du CIR.

Le Ministre a informé le Conseil de la prolongation de la durée de cette deuxième phase pour une période de sept ans.

Le Conseil a recommandé au ministre de soumettre les priorités du Gouvernement dans le cadre de cette 2ème phase du CIR.

En outre, le Conseil a entendu les communications orales des ministres en charge de l’Enseignement pré-universitaire et de la Formation professionnelle sur les dates et modalités des différents examens et concours scolaires.

Au terme des débats sur toutes les questions, le Conseil a décidé ce qui suit :

Le Conseil a donné son accord pour la construction du Centre culturel des ballets africains de Coleah, sous réserve d’une réévaluation du coût du contrat. Il a ensuite pris acte de l’appui financier annoncé par le Chef de l’Etat pour le lancement des travaux ;

Le Conseil a validé les différentes dates des périodes d’examen présentées par les ministres en charge de l’Enseignement pré-universitaire et de la Formation professionnelle.

Au titre des divers

Le Conseil s’est réjoui de la tenue le 28 juin prochain d’un Sommet de la Mano-River Union à Conakry sur la relance Post-Ebola et de la visite le 8 juillet d’une délégation des Pays-Bas conduite par la ministre de la Coopération et du Développement économique de ce pays.

Avant de lever la séance, le président de la République a donné de larges informations sur l’actualité politique africaine et nationale.

Le Conseil des ministres’’

La CFA affirme son soutien au développement de la République de Guinée

Une délégation de 20 personnes de la Constituency For Africa (CFA) a été reçue, mardi, 23 juin 2015, à l’Ambassade de la République de Guinée à Washington, par l’ambassadeur Mamady Condé et ses principaux collaborateurs, auxquels elle a affirmé son soutien au développement de ce pays.

La rencontre avait été organisée par la CFA à l’intention des actionnaires de la Diaspora africaine, afin d’être informée par l’ambassadeur Condé des priorités de son pays en matière de développement après la crise d’Ebola, qui a tué des milliers de personnes en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone ; détruit leurs infrastructures de Santé déjà fragiles ; et endommagé sérieusement les économies des pays de la région.

La délégation de la CFA, conduite par son président, Melvin Foote, comprenait une variété des principaux actionnaires représentant l’Education supérieure, ainsi que des experts de l’agriculture, de l’énergie, de la santé, de l’informatique, de la Société civile et de la gouvernance, et aussi des membres du secteur privé spécialisés dans le commerce et les investissements.

Le président de la CFA a été très satisfait de l’audience et des informations reçues. Il a déclaré : “l’ambassadeur Condé doit être félicité pour son remarquable exposé sur les priorités de la Guinée en matière de développement et sa disponibilité à répondre aux questions variées de notre distinguée délégation, y compris des questions sur la prochaine élection présidentielle fixée à octobre ; sur le rôle des femmes et des jeunes dans le processus de développement de la Guinée ; et sur les efforts de la Guinée à lutter contre la corruption et promouvoir la bonne gouvernance dans les secteurs publics et privés. Nous sommes fermement décidés à poursuivre cette conversation sur nombre de sujets que nous avons discutés lors de notre réunion d’aujourd’hui”.

La CFA a été créée pour informer les américains sur l’Afrique et les questions de développement afférentes ; améliorer la coopération et la coordination entre les différentes organisations et institutions qui travaillent sur les questions africaines ; aider à définir la politique africaine des Etats-Unis en encourageant les américains, surtout ceux qui vivent hors de Washington, à jouer un rôle actif auprès des politiciens et des décideurs qui traitent des questions africaines.

Au cours des 24 dernières années, la CFA a acquis la réputation d’être l’une des principales organisations aux Etats-Unis qui se consacre à informer et mobiliser le public américain sur les sujets concernant l’Afrique et la diaspora africaine.

Grâce à son action, la CFA a beaucoup fait pour augmenter le niveau de coopération et de coordination parmi une large coalition d’organisations internationales, de sociétés et de particuliers, soucieux de voir l’Afrique et les Africains développer leur plein potentiel.

L’intérêt de la CFA à la Guinée intervient suite à la visite historique du chef de l’Etat guinéen, Pr. Alpha Condé en avril dernier. Visite au cours de laquelle, il avait lancé un appel pressant aux actionnaires américains à s’impliquer dans le développement économique de la Guinée.

“Je crois que pour la première fois, le message de la Guinée a été entendu à Washington. Même au plus fort de la crise d’Ebola, alors que les Etats-Unis s’étaient concentrés sur le Libéria. La situation en Guinée n’avait pas reçu l’attention adéquate. Il reste certainement beaucoup à faire, mais au moins, maintenant la porte a été ouverte entre les Etats-Unis et la Guinée.”, a récemment noté M. Melvin Foote.

“Dès mon investiture, j’étais convaincu que les guinéens ne peuvent pas gérer les secteurs de l’eau, d’électricité, des transports publics et du Port Autonome de Conakry (PAC)’’. C’est par cette phrase que le président de la République, chef de l’Etat, Pr. Alpha Condé a introduit son discours, lors de la signature du contrat de gestion d’Electricité De Guinée (EDG), confié désormais au groupement français, Veolia-Sueraca, pour une durée de quatre (4) ans

’Dès mon investiture, j’étais convaincu que les guinéens ne peuvent pas gérer les secteurs de l’eau, d’électricité, des transports publics et du Port Autonome de Conakry (PAC)’’. C’est par cette phrase que le président de la République, chef de l’Etat, Pr. Alpha Condé a introduit son discours, lors de la signature du contrat de gestion d’Electricité De Guinée (EDG), confié désormais au groupement français, Veolia-Sueraca, pour une durée de quatre (4) ans.
La signature de ce contrat de gestion, qui réduit les pouvoirs de la société EDG sur ses clients, vise à séparer la production de la commercialisation. Et ouvrir le capital d’EDG aux sociétés privées, a été une occasion pour le chef de l’Etat, de s’insurger contre la mauvaise gestion des cadres des Transports, d’EDG, de la Société des Eaux de Guinée (SEG) et du PAC, qui fait aujourd’hui, selon le Pr. Condé, que la population guinéenne souffre d’accès aux services sociaux de base.

‘’Je n’ai pas le complexe de travailler avec le colon. Et j’espère que vous vous êtes penchés sur tous les problèmes auxquels vous allez être confrontés, notamment le non-paiement des factures. Ce sont les cadres d’EDG qui vont dire aux clients de payer les factures à leur compte’’, a informé le président Alpha Condé, qui s’adressait au nouveau gestionnaire de cette entreprise.

Les branchements clandestins, le vol de pièces, des pannes provoquées ont été quelques comportements des cadres et employés d’EDG, fustigés et présentés au groupement Veolia par le président de la République.

Il a, en outre, demandé au nouveau partenaire, de mettre en place, de façon généralisée et très rapidement, les compteurs prépayés, surtout à s’appuyer constamment sur la Présidence de la République pour mener à bien son contrat.

Malgré son potentiel hydro-électrique estimé à plus de six milles mégawatts, la Guinée souffre toujours de problèmes d’électricité, dus à la mauvaise gestion du secteur, avec seulement 20% de la population à avoir accès à l’électricité, selon des données de la Banque Mondiale (BM).

La capacité de production urbaine représente actuellement environ 221 mégawatts, alors que la demande avoisine les 300.

Le NDI encouragé par la rencontre prévue vendredi entre le président guinéen et le chef de l’opposition

Le NDI encouragé par la rencontre prévue vendredi entre le président guinéen et le chef de l’opposition

Le directeur de la division Afrique du NDI M. Chris Fomunyo s’est félicité mercredi de l’initiative du chef de l’Etat guinéen, Pr. Alpha Condé, de rencontrer en tête-à-tête le chef de file de l’opposition M. Cellou Dalein Diallo vendredi à Sekhoutouréya.

 

“Nous pensons que le dialogue entre les differentes parties est la seule alternative viable pour décrisper l’athmosphere politique en Guinée et je crois que l’initiative du président Condé s’inscrit dans cette logique”,  a déclaré M. Fomunyo lors d’un entretien avec l’ambassadeur de Guinée aux Etats-Unis M. Mamady Condé.

 

Cet entretien, premier du genre entre les deux hommes, a porté essentiellement sur la situation socio-politique en Guinée.

 

Le diplomate guinéen a profité de l’occasion pour donner d’amples informations sur le processus électoral et insister sur la nécéssité d’un dialogue franc et constructif pour une élection présidentielle libre et transparente en octobre prochain.

 

Après avoir réitéré le soutien de son institution à accompagner le processus démocratique du pays, M. Fomunyo a appelé au renforcement de la conférence des partis et de l’électotrat en Guinée, un pays où le NDI (National Democratic Institute) accorde un appui pratique aux leaders politiques et dirigeants de la société civile qui travaillent à l’établissement de valeurs et institutions démocratiques.

 

Le pouvoir et l’opposition guinéenne sont brouillés depuis l’annonce en mars dernier, par la CENI,  de la tenue de l’élection présidentielle en octobre 2015.

 

Ce calendrier est accepté par la mouvance mais rejeté par l’opposition qui souhaite l’organisation des communales, avant la  présidentielle, mais en vain.

 

Pour se faire entendre, elle a pris récemment un certain nombre de mesures allant de la politique de la chaise vide à l’Assemblee à la désobéissance civile. Mesures qui, pour l’instant, n’ont pas abouti. AlloConakry

Here’s where you can enter in text. Feel free to edit, move, delete or add a different page element.