COMPTE-RENDU DE LA SESSION ORDINAIRE DU CONSEIL DES MINISTRES DU JEUDI 20 JANVIER 2022

COMPTE-RENDU DE LA SESSION ORDINAIRE DU CONSEIL DES MINISTRES DU JEUDI 20 JANVIER 2022

La session ordinaire du Conseil des Ministres s’est tenue ce jeudi 20 janvier 2022 de 10h à 12h sous la haute autorité de son Excellence Monsieur le Président de la Transition, Président du CNRD, Chef de l’État, Chef suprême des Armées, le Colonel Mamadi DOUMBOUYA.

Les points suivants étaient inscrits à l’ordre du jour :

I.  MESSAGE DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA TRANSITION, PRÉSIDENT DU CNRD, CHEF DE L’ÉTAT, CHEF SUPRÊME DES ARMÉES

II. COMPTE RENDU DE LA SESSION ORDINAIRE DU CONSEIL INTERMINISTÉRIEL DU MARDI 18 JANVIER 2022.

 

I.   MESSAGE DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA TRANSITION

A l’initiative du Président de la Transition, son Excellence le Colonel Mamadi DOUMBOUYA, la session ordinaire du Conseil des ministres de ce jeudi 20 janvier 2022 a débuté par une minute de silence à la mémoire de l’ancien président malien Ibrahima Boubacar Kéïta décédé à Bamako le dimanche 16 janvier et de Mme Aminata Touré, fille de l’ancien président guinéen Ahmed Sékou Touré et ancienne Maire de la Commune urbaine de Kaloum, décédée le mercredi 12 janvier 2022 au Maroc. L’ensemble des membres du gouvernement s’est joint au Président pour prier pour le repos éternel de l’âme des défunts.

Au titre du premier point de l’ordre du jour du Conseil des ministres, Son Excellence Monsieur le Président de la Transition, Colonel Mamadi DOUMBOUYA, a demandé au Premier ministre et aux membres du Gouvernement d’apporter leur total soutien et de coopérer avec le Bureau de Suivi des Priorités Présidentielles (BSPP) créé le 10 janvier 2022.

Le Président a rappelé que le BSPP est un dispositif de coordination et de suivi de ses engagements, reformes, programmes et projets prioritaires de développement pour leur mise en œuvre rapide et l’atteinte des résultats. Le but est d’améliorer significativement les conditions de vie des populations guinéennes en permettant au Gouvernement de faire de la gestion axée sur les résultats une priorité.

Le Colonel Mamadi DOUMBOUYA a saisi l’occasion pour rappeler aux membres du Gouvernement son attachement à la transparence dans la gestion publique avec notamment l’élimination de toute forme de conflit d’intérêt et la lutte contre la corruption au sein de l’Administration publique.

Pour ce qui concerne le secteur de l’énergie, le Président DOUMBOUYA a souligné la nécessité d’assurer la continuité de la desserte en électricité tout en attirant l’attention des Ministres sur la précarité de la situation actuelle. Il a réitéré son appel lancé lors du Conseil des ministres du 6 janvier 2022 demandant qu’une réflexion approfondie soit menée pour combler le déficit en énergie en veillant à ce que Électricité De Guinée (EDG) soit rentable ; ce qui passe par l’acquittement correct des factures d’électricité par les consommateurs et surtout des organismes publics et souhaite avoir une situation claire des dépenses et charges d’EDG.

Concernant la mesure de gel de plusieurs comptes publics prise à l’avènement du CNDR afin de sécuriser les deniers publics, le Colonel Mamadi DOUMBOUYA a demandé qu’un dégel progressif, au cas par cas, soit conduit. De même, le Président a instruit le ministre de l’Économie et des Finances et les services compétents de faire le point sur la dette guinéenne en sécurisant nos ressources par le paiement raisonné des créances.

Dans le domaine des Mines, le Président de la Transition a exigé l’arrêt de l’octroi de nouveaux permis miniers en attendant la restructuration de la Commission minière en charge de les délivrer. Même instruction concernant la délivrance de licences de pêche soumise à un moratoire qui sera maintenu.

Enfin, le Colonel Mamadi DOUMBOUYA a rappelé que pour une question de transparence, les investisseurs qui arrivent avec des propositions de projets doivent passer par l’Agence de Promotion des Investissements Privés (l’APIP), y compris pour les projets d’investissement portés par les départements ministériels

II.  COMPTE RENDU DE LA SESSION ORDINAIRE DU CONSEIL INTERMINISTÉRIEL DU MARDI 18 JANVIER 2022.

Dans sa communication, Monsieur le Premier Ministre a évoqué quatre points essentiels.

  1. Tout d’abord, Monsieur Mohamed Béavoguia rappelé que la situation économique du pays est toujours difficile et qu’elle ne s’améliore point surtout pour les travailleurs à bas revenus. Il était donc urgent de préparer un plan de relance économique s’appuyant entre autres, d’une part sur le paiement des arriérées en faveur des PME et d’autre part à accélérer les discussions avec les partenaires au développement afin de relancer les décaissements au niveau des projets. A cet effet, Monsieur Mohamed Béavogui a recommandé le dégel progressif de tous les comptes de manière à ce qu’il soit effectif le premier février 2022.
  2. Monsieur le Premier Ministre a informé les ministres que dans ce contexte il avait demandé lors d’une réunion précédente avec les entreprises du BTP que le point soit fait sur les arriérées dues par l’état pour mettre sur pied un plan d’apurement. En attendant, le Chef du Gouvernement a demandé à toutes les entreprises de reprendre tous les chantiers en cours ; ce qu’ils ont accepté de faire.
  3. Poursuivant, Monsieur le Premier Ministre, a également informé les membres du gouvernement de sa rencontre avec les responsables de l’Agence Nationale de Lutte contre la Corruption (ANLC) pour faire le point sur leurs activités. Mohamed Béavogui a fait savoir au conseil qu’il a découvert une institution qui a besoin d’être restructurée, réorganisée et soutenue, pour lui permettre de répondre à son mandat. Dans ce contexte, le Ministre Secrétaire Géneral de la Présidence a informé le conseil du travail déjà en cours pour assainir l’ANLC et avec pour objectifs d’obtenir des résultats dans les meilleurs délais : c’est-à-dire une ANLC qui fonctionne sur les bases des standards définit par les conventions internationales.
  4. Enfin, Monsieur le Premier Ministre, a informé les membres du gouvernement qu’il a invité le responsable de la déclaration des biens à la cour des comptes afin d’expérimenter la déclaration. Mohamed Béavogui a notifié aux membres qu’il a trouvé l’exercice facile et invité l’ensemble des membres du gouvernement à faire leurs déclarations de biens.

Il faut noter que la lutte contre la corruption et la déclaration des biens sont des actions de nature à renforcer la crédibilité du gouvernement.

AU TITRE DES COMMUNICATIONS :

Le Ministre du Travail et de la Fonction Publique a fait une communication relative à l’augmentation de la valeur du permis de travail délivré aux expatriés.

Au cours des débats, plusieurs membres du Gouvernement se sont exprimés. Les avis ont porté notamment sur la nécessité de sécuriser les permis de travail, d’adapter le type de permis de travail au type d’emploi, de respecter les accords internationaux, de protéger certains types d’emploi afin de les réserver aux nationaux et d’appliquer strictement le code du travail.

Au terme des débats, le Conseil a remercié et félicité le Ministre, et a fait les recommandations suivantes :

  • Maintenir temporairement le tarif actuel du permis travail (1.000 dollars) ;
  • Organiser des journées de réflexions approfondies visant à réduire les déperditions, et ainsi augmenter le niveau de recouvrement des recettes ;
  • Effectuer un recensement exhaustif des travailleurs étrangers soumis au paiement du Permis de travail en impliquant le Ministère des Affaires Étrangères, de la Coopération Internationale, de l’Intégration Africaine et des Guinéens de l’Étranger et le Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile ;
  • Instaurer une synergie d’actions des services d’inspection et de contrôle afin d’assurer un suivi rapproché régulier du mouvement des travailleurs expatriés pour maitriser le flux et de garantir le paiement des redevances ;
  • Collaborer avec les Ministères de l’Enseignement Supérieur et le Ministère de la Formation Professionnelle et le secteur privé pour améliorer les politiques des formations en adéquation avec les emplois disponibles.
  • Digitaliser le processus de délivrance et de gestion des permis de travail en vue de les sécuriser;

3.2. Le Ministre de la Santé a fait une communication relative à l’ouverture et la mise en concession de l’hôpital national Donka conformément à la décision du Conseil des Ministres du 25/11/2021 et à l’instruction du Président de la Transition. Il a fait les propositions suivantes à l’attention du Conseil :

  • Autoriser le Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique à signer un contrat d’assistance technique pour la phase 1 de préparation de l’ouverture de l’Hôpital National Donka ;
  • Autoriser le Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique à signer un contrat de concession pour la gestion déléguée pour une période de 24 mois, afin de permettre l’ouverture de l’hôpital avec un concessionnaire en place ;
  • Autoriser le Ministre de l’Economie, des Finances du Plan (MEFP) et le Ministre du Budget à décaisser les montants à partir du Budget National de Développement (BND) pour payer la 1ère année de concession, incluant la phase d’ouverture (voir budget ci-joint) ;

Poursuivre les discussions et soumettre la requête pour le financement de la concession et des opérations du CHU de Donka pour au moins 4 ans.

Au cours des débats, plusieurs membres du Gouvernement se sont exprimés. Les avis ont porté notamment sur la nature de la convention, les risques liés à ce modèle de gestion des établissements de santé publique.

Au terme des débats, le Conseil a remercié et félicité le Ministre pour sa communication. Le Conseil a recommandé la mise en place d’une Commission de travail composée du Ministère de l’Économie, des Finances et du Plan, du Ministère du Budget, de l’ACGP et du Ministère de la Santé. Cette commission a pour mission d’analyser la convention et de faire des propositions concrètes au prochain Conseil Interministériel.

Le Ministre des Infrastructures et des Transports a fait une communication relative à la Gestion du Transport Public à Conakry et de la convention d’exploitation d’Albayrak Transportation S.A, convention qui expire le 31 janvier 2022. Il a évoqué 3 scenarios :

  1. Assurer la continuité du service public avec la société Albayrak pendant une période de 6 mois à compter du 1er Février 2022 et payer 0 milliards de GNF d’arriérées ;
  2. Mettre fin au contrat d’Albayrak et créer un directoire de gestion composé de cadres guinéens ;
  3. Arrêter totalement les activités d’Albayrak avant l’acquisition de nouveaux bus.

Au cours des débats, plusieurs membres du Gouvernement se sont exprimés sur la nature du contrat avec la société Albayrak Transportation S.A. De même, la nécessité d’assurer la continuité de service public pour éviter de pénaliser les usagers a été évoquée. Enfin, d’autres ont estimé que l’Etat devrait procéder à l’acquisition d’une centaine d’autobus permettant une nette amélioration au service de transport public à Conakry.

Au terme des débats, le Conseil a remercié et félicité le Ministre et a recommandé de travailler pour la prolongation du contrat d’Albayrak pour une durée de 6 mois à compter du 1er février 2022. Dans cet intervalle, le Conseil a recommandé au Ministre de définir et de mettre en place une stratégie à long terme en faisant de l’acquisition de centaines de bus une priorité absolue. Cette stratégie permettra de régler définitivement les problèmes de transport à Conakry.

La Ministre des Postes Télécommunications et de l’Économie Numérique a fait une communication relative à la problématique de la communication électronique gouvernementale. Madame la Ministre a expliqué que son ministère a déjà initié des actions immédiates et urgentes afin de mettre en place une communication électronique gouvernementale de qualité et sécurisée. Elle a indiqué que cette communication électronique inclue la mise en place des éléments suivants :

  • Un intranet gouvernemental sécurisé (messagerie électronique, téléphonie IP, Visioconférence) ;
  • Une connexion internet fiable, de qualité et sécurisée ;
  • Un système sécurisé de gestion et d’archivage électronique des documents du gouvernement.

Au cours des débats, les avis ont porté notamment sur la nécessité d’avoir des infrastructures et outils de communication harmonisés et sécurisé ; l’urgence de rapatrier le .GN qui est une question de souveraineté nationale et ; enfin la nécessité d’harmoniser la fourniture de l’internet au sein de tous les entités gouvernementales.

Au terme des débats, le Conseil a remercié et félicité la Ministre des Postes Télécommunications et de l’Économie Numérique et a recommandé les actions suivantes :

  • La création d’un Conseil National de la Digitalisation (CND), la programmation et la tenue des assises nationales sur la digitalisation ;
  • La réhabilitation par chaque ministère des réseaux informatiques et la mise à niveau des équipements et matériels informatiques en leur sein, sur la base d’un cahier des charges établi par le MPTEN, et sous la coordination du MPTEN, en vue d’une communication gouvernementale fiable et sécurisée ;
  • La mise en œuvre de toutes les mesures pour le rapatriement du .GN
  • L’appui des Ministères de la Sécurité et de la Justice pour l’ouverture d’une enquête, afin d’identifier et d’appréhender les personnes présentes sur le territoire national qui entravent le rapatriement du .GN.

 

Conakry, le 20 janvier 2022

Ousmane Gaoual DIALLO, Ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et de l’Aménagement du Territoire, Porte-Parole du Gouvernement.

Transmis par la Cellule de Communication du Gouvernement.

 

COMPTE RENDU DE LA SESSION ORDINAIRE DU CONSEIL DES MINISTRES DU JEUDI 13 JANVIER 2022

COMPTE RENDU DE LA SESSION ORDINAIRE DU CONSEIL DES MINISTRES DU JEUDI 13 JANVIER 2022

La session ordinaire du Conseil des Ministres s’est tenue ce jeudi 13 janvier 2022 de 10h à 12h sous la haute autorité de son Excellence Monsieur le Président de la Transition, Président du CNRD, Chef de l’État, Chef suprême des Armées, le Colonel Mamadi DOUMBOUYA.

Les points suivants étaient inscrits à l’ordre du jour :

I. MESSAGE DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA TRANSITION, PRÉSIDENT DU CNRD, CHEF DE L’ÉTAT, CHEF SUPRÊME DES ARMÉES.

II. COMPTE RENDU DE LA SESSION ORDINAIRE DU CONSEIL INTERMINISTÉRIEL DU MARDI 11 JANVIER 2022.

III. RECOMMANDATIONS ET DÉCISIONS

IV. DIVERS

 

I.             MESSAGE DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA TRANSITION

Au titre du premier point de l’ordre du jour, Son Excellence Monsieur le Président de la Transition, Colonel Mamadi DOUMBOUYA, a instruit le Gouvernement de procéder à un réexamen du Cadre organique des départements ministériels en rationalisant le nombre de postes, en limitant par exemple à cinq le nombre de conseillers. Cette restructuration doit également permettre d’éliminer les conflits de compétence.

C’est dans ce même cadre que le Président de la République a instruit le Ministre des Affaires Étrangères, des Guinéens de l’Étranger et de l’Intégration Africaine de prendre rapidement toutes les dispositions utiles pour une réforme profonde et efficace de la diplomatie guinéenne.

Sur la situation des bourses d’études, le Colonel Mamadi DOUMBOUYA a instruit le Ministre des Affaires Étrangères de faire la situation des bourses disponibles en collaboration avec les Ambassades.

Pour ce qui concerne le maintien de l’ouverture des frontières avec la République du Mali, le Président de la Transition a indiqué que cette décision devrait permettre de renforcer les liens séculaires d’amitié entre la République sœur du Mali et la Guinée.   Il a aussi souligné qu’au vue de l’évolution de la situation, des mesures sont à l’étude pour faciliter la mobilité des personnes et de leurs biens en sécurité.

Au plan des Infrastructures, le Colonel Mamadi DOUMBOUYA a indiqué que la finalisation des travaux de bitumage de la Route Nationale N°1 est une priorité. Il a demandé au Ministre des Infrastructures et des Transports de se pencher sur la question des indemnisations des personnes impactées par le déguerpissement sur le tracé de la route, soulignant toutefois que l’intérêt public doit primer sur les intérêts individuels dans le respect des droits de chacun.

II.           COMPTE RENDU DE LA SESSION ORDINAIRE DU CONSEIL INTERMINISTÉRIEL DU MARDI 11 JANVIER 2022.

Dans sa communication, le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Monsieur Mohamed BEAVOGUI a évoqué la situation économique du pays rappelant à l’ensemble des membres du gouvernement que le baromètre de la performance économique du pays est l’amélioration du bien-être de la population. Par conséquent, il a instruit au Ministre de l’Économie, des Finances et du Plan de préparer assez rapidement des mesures de relance économique à présenter lors du prochain Conseil de Coordination Économique et des Reformes. De même, il a mentionné qu’il faut commencer à payer toutes les dettes intérieures inferieures à 500 millions de GNF afin de favoriser les Petites et Moyennes Entreprises (PME). En outre, le Premier Ministre a informé le Conseil qu’une grande partie des lettres de mission a été finalisée et que le reste le sera cette semaine. Il a également rappelé aux membres du Gouvernement le circuit adopté pour les projets de décrets à savoir : arbitrage et validation au niveau du Ministre de la Fonction Publique, ensuite transmission pour vérification de conformité au Secrétariat General du Gouvernement, enfin transmission pour révision et visa de la Primature. Le Premier Ministre, chef du Gouvernement a demandé un respect scrupuleux de ce circuit. Enfin, M. BEAVOGUI a invité les Ministres à travailler étroitement avec leurs collaborateurs nommés par décret présidentiel.

Au titre des communications, le Ministre du Commerce, de l’Industrie et des PME a fait une communication relative à l’organisation de la 2ème édition du Guinea Investment Forum II (GUIF 2) qui se tiendra en marge de la Journée nationale de la Guinée à l’Exposition universelle de Dubaï, du 12 au 14 février 2022.

Au cours du débat, plusieurs membres du gouvernement présents se sont exprimés. Les avis ont porté notamment sur :

  • L’utilité de faire circuler une note à ce sujet aux membres du gouvernement.
  • L’assurance d’une participation effective de très haut niveau du gouvernement.
  • La nécessité que le Ministère du Commerce de L’Industrie et des PME fasse le tour des autres ministères concernés pour discuter de leurs projets respectifs ainsi que leur niveau de maturité.

Le Ministre de l’Enseignement Pré-Universitaire et de l’Alphabétisation a fait une communication relative à la situation des boursiers guinéens à l’étranger. Après examens minutieux, le Ministre a relevé les dysfonctionnements suivants :

  • Le manque de transparence dans l’attribution des bourses aux lauréats du baccalauréat ;
  • La faiblesse des bourses payées mensuellement aux étudiants (de 40-60 dollars américain) ;
  • La non connaissance des effectifs réels des étudiants boursiers à l’étranger et ;
  • L’absence de politique incitative pour le retour des étudiants diplômés au pays.

Au cours du débat, plusieurs membres du gouvernement se sont exprimés. Les avis ont porté entre autres sur l’exigence d’établir une cohésion entre les services à la Présidence, au Ministère de l’Enseignement Supérieur et au Ministère de l’Enseignement Pré-Universitaire et de l’alphabétisation dans la gestion des bourses extérieurs en Guinée. De même, le Conseil a été informé du travail effectué à la demande de la Présidence dans le cadre de l’assainissement de la gestion des boursiers et l’état des lieux de l’effectif des étudiants guinéens à l’étranger.

III-             RECOMMANDATIONS ET DÉCISIONS.

Au terme du débat, le Conseil a remercié et félicité le Ministre du Commerce, de l’Industrie et des PME, et a fait les recommandations ci-après :

  • S’assurer que les projets sélectionnés sont en parfaite adéquation avec la vision du CNRD, du Gouvernement et le cadre logique déjà développé.
  • Sélectionner prioritairement les projets matures et prêts pour un financement.
  • Optimiser la présence de la délégation guinéenne et saisir l’opportunité pour « vendre » le potentiel économique de la Guinée. A cet effet, les Ministres économiques doivent préparer un document récapitulatif des avantages comparatifs de la Guinée en matière d’investissement.
  • Proposer un planning détaillé des différentes activités à mener à Dubaï.

Le Conseil a également remercié et félicité chaleureusement le Ministre l’Enseignement Pré-Universitaire et de l’Alphabétisation pour sa communication. Il a remercié également le Ministre Directeur de Cabinet et le Ministre Secrétaire General pour le travail déjà accompli à la Présidence dans le dossier des Boursiers. Enfin, le Conseil a recommandé aux différentes entités de travailler en équipe et dans un premier temps de faire un état exhaustif de l’ensemble des étudiants guinéens à l’étranger. Ensuite de revoir les processus d’attribution des bourses afin d’en assurer la transparence et l’équité. Enfin, il a été recommandé au Ministre Secrétaire General de la Présidence de compiler tous les résultats et de faire des propositions concrètes lors d’un prochain Conseil Interministériel.

IV.            DIVERS

Le Ministre de la Sécurité et de la Protection Civil a informé le conseil de l’interruption momentanée de la distribution de passeports due au concessionnaire qui ne respecte pas ses engagements.

Le ministre de la Fonction Publique a demandé aux membres du gouvernement de lui faire parvenir la liste de leurs personnels contractuels en vue d’une régularisation potentielle.

 

Conakry, le 13 janvier 2022

𝐑𝐨𝐬𝐞 𝐏𝐨𝐥𝐚 𝐏𝐫𝐢𝐜𝐞𝐦𝐨𝐮, 𝐌𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐫𝐞 𝐝𝐞 𝐥’𝐈𝐧𝐟𝐨𝐫𝐦𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐞𝐭 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐂𝐨𝐦𝐦𝐮𝐧𝐢𝐜𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧,

 

𝐄𝐧 𝐥𝐢𝐞𝐮 𝐞𝐭 𝐩𝐥𝐚𝐜𝐞 𝐝𝐞 :

𝐎𝐮𝐬𝐦𝐚𝐧𝐞 𝐆𝐚𝐨𝐮𝐚𝐥 𝐃𝐈𝐀𝐋𝐋𝐎, 𝐌𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐫𝐞 𝐝𝐞 𝐥’𝐔𝐫𝐛𝐚𝐧𝐢𝐬𝐦𝐞, 𝐝𝐞 𝐥’𝐇𝐚𝐛𝐢𝐭𝐚𝐭 𝐞𝐭 𝐝𝐞 𝐥’𝐀𝐦𝐞́𝐧𝐚𝐠𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐮 𝐓𝐞𝐫𝐫𝐢𝐭𝐨𝐢𝐫𝐞, 𝐏𝐨𝐫𝐭𝐞-𝐏𝐚𝐫𝐨𝐥𝐞 𝐝𝐮 𝐆𝐨𝐮𝐯𝐞𝐫𝐧𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭

𝐓𝐫𝐚𝐧𝐬𝐦𝐢𝐬 𝐩𝐚𝐫 𝐥𝐚 𝐂𝐞𝐥𝐥𝐮𝐥𝐞 𝐝𝐞 𝐂𝐨𝐦𝐦𝐮𝐧𝐢𝐜𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐮 𝐆𝐨𝐮𝐯𝐞𝐫𝐧𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭.

𝐂𝐎𝐌𝐏𝐓𝐄-𝐑𝐄𝐍𝐃𝐔 𝐃𝐄 𝐋𝐀 𝐒𝐄𝐒𝐒𝐈𝐎𝐍 𝐎𝐑𝐃𝐈𝐍𝐀𝐈𝐑𝐄 𝐃𝐔 𝐂𝐎𝐍𝐒𝐄𝐈𝐋 𝐃𝐄𝐒 𝐌𝐈𝐍𝐈𝐒𝐓𝐑𝐄𝐒 𝐃𝐔 𝐉𝐄𝐔𝐃𝐈 𝟔 𝐉𝐀𝐍𝐕𝐈𝐄𝐑 𝟐𝟎𝟐𝟐

𝐂𝐎𝐌𝐏𝐓𝐄-𝐑𝐄𝐍𝐃𝐔 𝐃𝐄 𝐋𝐀 𝐒𝐄𝐒𝐒𝐈𝐎𝐍 𝐎𝐑𝐃𝐈𝐍𝐀𝐈𝐑𝐄 𝐃𝐔 𝐂𝐎𝐍𝐒𝐄𝐈𝐋 𝐃𝐄𝐒 𝐌𝐈𝐍𝐈𝐒𝐓𝐑𝐄𝐒 𝐃𝐔 𝐉𝐄𝐔𝐃𝐈 𝟔 𝐉𝐀𝐍𝐕𝐈𝐄𝐑 𝟐𝟎𝟐𝟐

La session ordinaire du Conseil des Ministres s’est tenue ce jeudi 6 janvier 2022 de 10h à 12h sous la haute autorité de son 𝐄𝐱𝐜𝐞𝐥𝐥𝐞𝐧𝐜𝐞 𝐌𝐨𝐧𝐬𝐢𝐞𝐮𝐫 𝐥𝐞 𝐏𝐫𝐞́𝐬𝐢𝐝𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐓𝐫𝐚𝐧𝐬𝐢𝐭𝐢𝐨𝐧, 𝐏𝐫𝐞́𝐬𝐢𝐝𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐮 𝐂𝐍𝐑𝐃, 𝐂𝐡𝐞𝐟 𝐝𝐞 𝐥’𝐄́𝐭𝐚𝐭, 𝐂𝐡𝐞𝐟 𝐬𝐮𝐩𝐫𝐞̂𝐦𝐞 𝐝𝐞𝐬 𝐀𝐫𝐦𝐞́𝐞𝐬, 𝐥𝐞 𝐂𝐨𝐥𝐨𝐧𝐞𝐥 𝐌𝐚𝐦𝐚𝐝𝐢 𝐃𝐎𝐔𝐌𝐁𝐎𝐔𝐘𝐀.

𝑳𝒆𝒔 𝒑𝒐𝒊𝒏𝒕𝒔 𝒔𝒖𝒊𝒗𝒂𝒏𝒕𝒔 𝒆́𝒕𝒂𝒊𝒆𝒏𝒕 𝒊𝒏𝒔𝒄𝒓𝒊𝒕𝒔 𝒂̀ 𝒍’𝒐𝒓𝒅𝒓𝒆 𝒅𝒖 𝒋𝒐𝒖𝒓 :

𝐈. 𝐌𝐄𝐒𝐒𝐀𝐆𝐄 𝐃𝐄 𝐒𝐎𝐍 𝐄𝐗𝐂𝐄𝐋𝐋𝐄𝐍𝐂𝐄 𝐌𝐎𝐍𝐒𝐈𝐄𝐔𝐑 𝐋𝐄 𝐏𝐑𝐄𝐒𝐈𝐃𝐄𝐍𝐓 𝐃𝐄 𝐋𝐀 𝐓𝐑𝐀𝐍𝐒𝐈𝐓𝐈𝐎𝐍, 𝐏𝐑𝐄𝐒𝐈𝐃𝐄𝐍𝐓 𝐃𝐔 𝐂𝐍𝐑𝐃, 𝐂𝐇𝐄𝐅 𝐃𝐄 𝐋’𝐄𝐓𝐀𝐓, 𝐂𝐇𝐄𝐅 𝐒𝐔𝐏𝐑𝐄𝐌𝐄 𝐃𝐄𝐒 𝐀𝐑𝐌𝐄𝐄𝐒.

𝐈𝐈. 𝐂𝐎𝐌𝐏𝐓𝐄 𝐑𝐄𝐍𝐃𝐔 𝐃𝐄 𝐋𝐀 𝐒𝐄𝐒𝐒𝐈𝐎𝐍 𝐎𝐑𝐃𝐈𝐍𝐀𝐈𝐑𝐄 𝐃𝐔 𝐂𝐎𝐍𝐒𝐄𝐈𝐋 𝐈𝐍𝐓𝐄𝐑𝐌𝐈𝐍𝐈𝐒𝐓𝐄𝐑𝐈𝐄𝐋 𝐃𝐔 𝐌𝐀𝐑𝐃𝐈 𝟒 𝐉𝐀𝐍𝐕𝐈𝐄𝐑 𝟐𝟎𝟐𝟐.

𝐈𝐈𝐈. 𝐑𝐄𝐂𝐎𝐌𝐌𝐀𝐍𝐃𝐀𝐓𝐈𝐎𝐍𝐒 𝐄𝐓 𝐃𝐄𝐂𝐈𝐒𝐈𝐎𝐍𝐒

𝐈𝐕. 𝐃𝐈𝐕𝐄𝐑𝐒

 

𝐈. 𝐌𝐄𝐒𝐒𝐀𝐆𝐄 𝐃𝐄 𝐒𝐎𝐍 𝐄𝐗𝐂𝐄𝐋𝐋𝐄𝐍𝐂𝐄 𝐌𝐎𝐍𝐒𝐈𝐄𝐔𝐑 𝐋𝐄 𝐏𝐑𝐄𝐒𝐈𝐃𝐄𝐍𝐓 𝐃𝐄 𝐋𝐀 𝐓𝐑𝐀𝐍𝐒𝐈𝐓𝐈𝐎𝐍

Au titre du premier point de l’ordre du jour, Son 𝐄𝐱𝐜𝐞𝐥𝐥𝐞𝐧𝐜𝐞 𝐌𝐨𝐧𝐬𝐢𝐞𝐮𝐫 𝐥𝐞 𝐏𝐫𝐞́𝐬𝐢𝐝𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐓𝐫𝐚𝐧𝐬𝐢𝐭𝐢𝐨𝐧, 𝐂𝐨𝐥𝐨𝐧𝐞𝐥 𝐌𝐚𝐦𝐚𝐝𝐢 𝐃𝐨𝐮𝐦𝐛𝐨𝐮𝐲𝐚, a instruit le Ministre Délégué à la Défense de procéder à un inventaire exhaustif des équipements agricoles de son département qui peuvent être utilisés pour contribuer au programme de développement agricole de la Guinée.

Il a également demandé au Ministre de l’Agriculture et de l’Élevage à faire en sorte que notre pays soit dans l’avenir moins dépendant des importations de riz et des produits avicoles.

Concernant le secteur des Arts et de la Culture, le chef de l’État, a salué, à cet effet, la participation du Ministre de la Culture, du Tourisme et de l’Artisanat, M. Alpha Soumah, à la 6ème édition du Festival Culturel du Fouta Djallon organisée fin décembre à Labé. Le Président a rappelé que la culture était un facteur d’unité et de rayonnement de la Guinée à l’international. Il est temps de reconquérir cette place.

Pour le Ministre des infrastructures, 𝐋𝐞 𝐂𝐨𝐥𝐨𝐧𝐞𝐥 𝐌𝐚𝐦𝐚𝐝𝐢 𝐃𝐎𝐔𝐌𝐁𝐎𝐔𝐘𝐀 a instruit d’élaborer un Plan Directeur du Port Autonome et d’accélérer les travaux d’extension.

Pour le ministère de l’action sociale, le Président de la Transition a expliqué que l’accompagnement des retraités de la Fonction publique doit être une priorité pour le Premier Ministre et le Gouvernement à travers notamment la recherche d’une solution de revalorisation des pensions.

Au Ministre de la Jeunesse et des Sports, 𝐋𝐞 𝐂𝐨𝐥𝐨𝐧𝐞𝐥 𝐌𝐚𝐦𝐚𝐝𝐢 𝐃𝐎𝐔𝐌𝐁𝐎𝐔𝐘𝐀 a demandé de revoir la composition du Comité d’Organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (COCAN) avant d’engager les dépenses.

Enfin, en souhaitant la bienvenue au Ministre de la Justice, 𝐌𝐞 𝐌𝐨𝐫𝐢𝐛𝐚 𝐀𝐥𝐚𝐢𝐧 𝐊𝐨𝐧𝐞́, le Chef de l’État a rappelé tout son attachement à une Justice qualifiée, indépendante, impartiale et rigoureuse.

𝐈𝐈. 𝐂𝐎𝐌𝐏𝐓𝐄 𝐑𝐄𝐍𝐃𝐔 𝐃𝐄 𝐋𝐀 𝐒𝐄𝐒𝐒𝐈𝐎𝐍 𝐎𝐑𝐃𝐈𝐍𝐀𝐈𝐑𝐄 𝐃𝐔 𝐂𝐎𝐍𝐒𝐄𝐈𝐋 𝐈𝐍𝐓𝐄𝐑𝐌𝐈𝐍𝐈𝐒𝐓𝐄𝐑𝐈𝐄𝐋 𝐃𝐔 𝐌𝐀𝐑𝐃𝐈 𝟐𝟏 𝐃𝐄𝐂𝐄𝐌𝐁𝐑𝐄 𝟐𝟎𝟐𝟏.

Dans sa communication, le Premier Ministre, 𝐂𝐡𝐞𝐟 𝐝𝐮 𝐆𝐨𝐮𝐯𝐞𝐫𝐧𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭, 𝐌𝐨𝐧𝐬𝐢𝐞𝐮𝐫 𝐌𝐨𝐡𝐚𝐦𝐞𝐝 𝐁𝐄𝐀𝐕𝐎𝐆𝐔𝐈, a abordé deux points au titre de son message. Tout d’abord il a souhaité la bienvenue dans le groupe au nouveau Ministre de la Justice, Me Moriba Alain Koné. Tout en lui rappelant la très lourde charge qui lui incombe de diriger ce ministère, il l’a assuré son soutien total ainsi que celui de l’ensemble de ses nouveaux collègues. Ensuite, il a informé le Conseil du sinistre survenu à Boffa avec l‘incendie qui a ravagé tout un village. Il a notifié au Conseil que sur instruction de son Excellence M. le Président de la République, il avait conduit une délégation ministérielle sur place afin de constater les dégâts et apporter un soutien moral et matériel de son Excellence M. le Président de la République, de lui-même, du Gouvernement et de l’ensemble du peuple de Guinée aux personnes sinistrées.

Au titre des communications, le Ministre de la Culture du Tourisme et de l’Artisanat a fait une communication relative au projet de vulgarisation des conventions internationales sur la protection, la mise en valeur et la transmission du patrimoine culturel National. Le Ministre a rappelé que la République de Guinée est dotée d’un patrimoine culturel matériel et immatériel très riche et varié. En effet, disait-il, les quatre (4) régions naturelles regorgent d’un nombre important de sites et monuments historiques, de sites archéologiques, de paysages culturels, d’ensembles architecturaux et d’innombrables pratiques rituelles, artistiques et culturelles qui leur sont associées. Par conséquent, il a estimé qu’il était temps, à l’instar des autres Nations du monde.

Au cours du débat, plusieurs membres du gouvernement présents se sont exprimés. Les avis ont porté notamment entre autres sur :

  • 𝘓’𝘪𝘮𝘱𝘰𝘳𝘵𝘢𝘯𝘤𝘦 𝘥𝘦 𝘭𝘢 𝘤𝘶𝘭𝘵𝘶𝘳𝘦 𝘦𝘵 𝘥𝘦 𝘴𝘢 𝘱𝘳𝘦́𝘴𝘦𝘳𝘷𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯 𝘱𝘰𝘶𝘳 𝘶𝘯𝘦 𝘯𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯.
  • 𝘓𝘢 𝘯𝘦́𝘤𝘦𝘴𝘴𝘪𝘵𝘦́ 𝘥𝘦 𝘧𝘢𝘪𝘳𝘦 𝘶𝘯 𝘪𝘯𝘷𝘦𝘯𝘵𝘢𝘪𝘳𝘦 𝘤𝘰𝘮𝘱𝘭𝘦𝘵 𝘥𝘦 𝘵𝘰𝘶𝘴 𝘭𝘦𝘴 𝘴𝘪𝘵𝘦𝘴 𝘵𝘰𝘶𝘳𝘪𝘴𝘵𝘪𝘲𝘶𝘦𝘴 𝘥𝘶 𝘱𝘢𝘺𝘴, 𝘥𝘦 𝘭𝘦𝘴 𝘳𝘦́𝘱𝘦𝘳𝘵𝘰𝘳𝘪𝘦𝘳 𝘦𝘵 𝘥𝘦 𝘭𝘦𝘴 𝘷𝘶𝘭𝘨𝘢𝘳𝘪𝘴𝘦𝘳.
  • 𝘓𝘢 𝘳𝘦𝘴𝘵𝘢𝘶𝘳𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯 𝘥𝘦𝘴 𝘧𝘦𝘴𝘵𝘪𝘷𝘢𝘭𝘴 𝘯𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯𝘢𝘶𝘹 𝘦𝘵 𝘢𝘶𝘵𝘳𝘦𝘴 𝘵𝘳𝘰𝘶𝘱𝘦𝘴 𝘢𝘳𝘵𝘪𝘴𝘵𝘪𝘲𝘶𝘦𝘴 𝘲𝘶𝘪 𝘳𝘦𝘱𝘳𝘦́𝘴𝘦𝘯𝘵𝘢𝘪𝘦𝘯𝘵 𝘭𝘦𝘴 𝘷𝘢𝘭𝘦𝘶𝘳𝘴 𝘤𝘶𝘭𝘵𝘶𝘳𝘦𝘭𝘭𝘦𝘴 𝘦𝘵 𝘢𝘳𝘵𝘪𝘴𝘵𝘪𝘲𝘶𝘦𝘴 𝘥𝘶 𝘱𝘢𝘺𝘴.
  • 𝘓𝘢 𝘮𝘪𝘴𝘦 𝘦𝘯 𝘢𝘥𝘦́𝘲𝘶𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯 𝘥𝘦 𝘭’𝘢𝘳𝘵 𝘦𝘵 𝘥𝘦 𝘭𝘢 𝘤𝘶𝘭𝘵𝘶𝘳𝘦 𝘢𝘷𝘦𝘤 𝘭’𝘦́𝘥𝘶𝘤𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯 𝘯𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯𝘢𝘭𝘦 𝘢𝘧𝘪𝘯 𝘥𝘦 𝘱𝘦𝘳𝘮𝘦𝘵𝘵𝘳𝘦 𝘢𝘶𝘹 𝘨𝘦́𝘯𝘦́𝘳𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯𝘴 𝘢𝘤𝘵𝘶𝘦𝘭𝘭𝘦𝘴 𝘦𝘵 𝘧𝘶𝘵𝘶𝘳𝘦𝘴 𝘥𝘦 𝘴’𝘦𝘯 𝘪𝘮𝘱𝘳𝘦́𝘨𝘯𝘦𝘳 𝘦𝘵 𝘴’𝘦𝘯 𝘢𝘱𝘱𝘳𝘰𝘱𝘳𝘪𝘦𝘳.
  • 𝘓𝘦 𝘥𝘦́𝘷𝘦𝘭𝘰𝘱𝘱𝘦𝘮𝘦𝘯𝘵 𝘥’𝘶𝘯𝘦 𝘱𝘰𝘭𝘪𝘵𝘪𝘲𝘶𝘦 𝘱𝘶𝘣𝘭𝘪𝘲𝘶𝘦 𝘥𝘦 𝘭𝘢 𝘤𝘶𝘭𝘵𝘶𝘳𝘦, 𝘥𝘶 𝘵𝘰𝘶𝘳𝘪𝘴𝘮𝘦 𝘦𝘵 𝘥𝘦 𝘭’𝘢𝘳𝘵𝘪𝘴𝘢𝘯𝘢𝘵 𝘢𝘷𝘦𝘤 𝘥𝘦𝘴 𝘰𝘣𝘫𝘦𝘤𝘵𝘪𝘧𝘴 𝘥𝘦 𝘤𝘰𝘶𝘳𝘵 𝘦𝘵 𝘮𝘰𝘺𝘦𝘯 𝘵𝘦𝘳𝘮𝘦 𝘱𝘳𝘦́𝘤𝘪𝘴 𝘱𝘦𝘳𝘮𝘦𝘵𝘵𝘢𝘯𝘵 𝘭𝘦𝘶𝘳𝘴 𝘷𝘶𝘭𝘨𝘢𝘳𝘪𝘴𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯𝘴.
  • 𝘓𝘢 𝘯𝘦́𝘤𝘦𝘴𝘴𝘪𝘵𝘦́ 𝘥𝘦 𝘱𝘳𝘰𝘵𝘦́𝘨𝘦𝘳 𝘭’𝘢𝘳𝘵 𝘦𝘵 𝘭𝘢 𝘤𝘶𝘭𝘵𝘶𝘳𝘦 𝘨𝘶𝘪𝘯𝘦́𝘦𝘯𝘯𝘦 𝘱𝘢𝘳 𝘥𝘦𝘴 𝘣𝘳𝘦𝘷𝘦𝘵𝘴 𝘦𝘵 𝘢𝘶𝘵𝘳𝘦𝘴 𝘱𝘢𝘵𝘦𝘯𝘵𝘦𝘴 𝘢̀ 𝘭’𝘪𝘯𝘴𝘵𝘢𝘳 𝘥𝘦 𝘱𝘭𝘶𝘴𝘪𝘦𝘶𝘳𝘴 𝘱𝘢𝘺𝘴 𝘥𝘦 𝘭𝘢 𝘴𝘰𝘶𝘴-𝘳𝘦́𝘨𝘪𝘰𝘯.
  • 𝘓𝘢 𝘯𝘦́𝘤𝘦𝘴𝘴𝘪𝘵𝘦́ 𝘥’𝘢𝘷𝘰𝘪𝘳 𝘶𝘯 𝘮𝘶𝘴𝘦́𝘦 𝘯𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯𝘢𝘭 𝘥𝘪𝘨𝘯𝘦 𝘴𝘦𝘭𝘰𝘯 𝘭𝘦𝘴 𝘴𝘵𝘢𝘯𝘥𝘢𝘳𝘥𝘴 𝘪𝘯𝘵𝘦𝘳𝘯𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯𝘢𝘶𝘹.

Le Ministre de l’Agriculture et de l’Élevage a fait une communication portant sur la campagne Agricole 2022-2023 et les équipements agricoles. Elle s’articulait sur trois (3) principaux sujets qui sont (i) le mécanisme de distribution et de gestion des engrais, (ii) l’inventaire et l’état actuel des équipements agricoles et (iii) la nécessité de se doter d’un code foncier rural.

Pour conclure sa communication, le Ministre a fait certaines propositions/recommandations au Conseil Interministériel dont entre autres :

𝘢) 𝘊𝘰𝘯𝘤𝘦𝘳𝘯𝘢𝘯𝘵 𝘭𝘢 𝘥𝘪𝘴𝘱𝘰𝘯𝘪𝘣𝘪𝘭𝘪𝘵𝘦́ 𝘥𝘦𝘴 𝘪𝘯𝘵𝘳𝘢𝘯𝘵𝘴 𝘱𝘰𝘶𝘳 𝘭𝘦 𝘭𝘢𝘯𝘤𝘦𝘮𝘦𝘯𝘵 𝘥𝘦 𝘭𝘢 𝘤𝘢𝘮𝘱𝘢𝘨𝘯𝘦 𝘢𝘨𝘳𝘪𝘤𝘰𝘭𝘦 :

𝘪. 𝘓𝘢 𝘳𝘦́𝘢𝘤𝘵𝘪𝘷𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯 𝘥𝘶 𝘱𝘳𝘦̂𝘵 𝘥𝘦 𝘭𝘢 𝘉𝘈𝘋𝘌𝘈 𝘥’𝘶𝘯 𝘮𝘰𝘯𝘵𝘢𝘯𝘵 𝘥𝘦 55 𝘮𝘪𝘭𝘭𝘪𝘰𝘯𝘴 𝘜𝘚𝘋 𝘱𝘢𝘳 𝘭𝘦 𝘮𝘪𝘯𝘪𝘴𝘵𝘦̀𝘳𝘦 𝘥𝘦 𝘭’𝘌́𝘤𝘰𝘯𝘰𝘮𝘪𝘦 𝘦𝘵 𝘥𝘦𝘴 𝘍𝘪𝘯𝘢𝘯𝘤𝘦𝘴 ;

𝘪𝘪. 𝘓𝘦 𝘭𝘢𝘯𝘤𝘦𝘮𝘦𝘯𝘵 𝘥𝘦 𝘭𝘢 𝘤𝘰𝘮𝘮𝘢𝘯𝘥𝘦 𝘴𝘶𝘳 𝘭𝘢 𝘣𝘢𝘴𝘦 𝘥𝘦𝘴 𝘣𝘦𝘴𝘰𝘪𝘯𝘴 𝘦𝘹𝘱𝘳𝘪𝘮𝘦́𝘴 𝘱𝘰𝘶𝘳 𝘭𝘢 𝘤𝘢𝘮𝘱𝘢𝘨𝘯𝘦 2022-2023 ;

𝘪𝘪𝘪. 𝘓𝘦 𝘳𝘦𝘤𝘳𝘶𝘵𝘦𝘮𝘦𝘯𝘵 𝘥𝘦 𝘱𝘳𝘪𝘷𝘦́𝘴 𝘱𝘰𝘶𝘳 𝘭𝘢 𝘤𝘰𝘮𝘮𝘦𝘳𝘤𝘪𝘢𝘭𝘪𝘴𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯 𝘦𝘵 𝘭𝘢 𝘥𝘪𝘴𝘵𝘳𝘪𝘣𝘶𝘵𝘪𝘰𝘯 𝘥𝘦𝘴 𝘪𝘯𝘵𝘳𝘢𝘯𝘵𝘴 ;

𝘣) 𝘊𝘰𝘯𝘤𝘦𝘳𝘯𝘢𝘯𝘵 𝘭𝘢 𝘮𝘦́𝘤𝘢𝘯𝘪𝘴𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯 𝘢𝘨𝘳𝘪𝘤𝘰𝘭𝘦 :

𝘪. 𝘓𝘦 𝘳𝘦𝘤𝘳𝘶𝘵𝘦𝘮𝘦𝘯𝘵 𝘥𝘦 𝘥𝘦𝘶𝘹 𝘰𝘱𝘦́𝘳𝘢𝘵𝘦𝘶𝘳𝘴 𝘱𝘳𝘪𝘷𝘦́𝘴 𝘱𝘰𝘶𝘳 𝘭𝘢 𝘨𝘦𝘴𝘵𝘪𝘰𝘯 𝘥𝘦𝘴 𝘦́𝘲𝘶𝘪𝘱𝘦𝘮𝘦𝘯𝘵𝘴 𝘢𝘨𝘳𝘪𝘤𝘰𝘭𝘦𝘴 𝘦𝘵 𝘭𝘢 𝘴𝘦́𝘤𝘶𝘳𝘪𝘴𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯 𝘥𝘦𝘴 𝘦𝘯𝘨𝘪𝘯𝘴 𝘢𝘨𝘳𝘪𝘤𝘰𝘭𝘦𝘴 𝘢̀ 𝘵𝘳𝘢𝘷𝘦𝘳𝘴 𝘭’𝘪𝘯𝘴𝘵𝘢𝘭𝘭𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯 𝘥’𝘶𝘯 𝘴𝘺𝘴𝘵𝘦̀𝘮𝘦 𝘥𝘦 𝘨𝘦́𝘰𝘭𝘰𝘤𝘢𝘭𝘪𝘴𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯 𝘎𝘗𝘚 ;

𝘪𝘪. 𝘓𝘢 𝘧𝘢𝘤𝘪𝘭𝘪𝘵𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯 𝘥’𝘢𝘤𝘲𝘶𝘪𝘴𝘪𝘵𝘪𝘰𝘯𝘴 𝘥𝘦 𝘮𝘢𝘵𝘦́𝘳𝘪𝘦𝘭 𝘢𝘨𝘳𝘪𝘤𝘰𝘭𝘦 𝘦𝘯 𝘦́𝘭𝘪𝘮𝘪𝘯𝘢𝘯𝘵 𝘭’𝘪𝘯𝘵𝘦́𝘨𝘳𝘢𝘭𝘪𝘵𝘦́ 𝘥𝘦𝘴 𝘥𝘳𝘰𝘪𝘵𝘴 𝘥𝘦 𝘥𝘰𝘶𝘢𝘯𝘦 ; 𝘓’𝘢𝘤𝘲𝘶𝘪𝘴𝘪𝘵𝘪𝘰𝘯 𝘱𝘳𝘰𝘨𝘳𝘦𝘴𝘴𝘪𝘷𝘦 𝘥’𝘦𝘯𝘷𝘪𝘳𝘰𝘯 1000 𝘯𝘰𝘶𝘷𝘦𝘭𝘭𝘦𝘴 𝘮𝘢𝘤𝘩𝘪𝘯𝘦𝘴 (𝘥𝘰𝘯𝘵 300 𝘱𝘰𝘶𝘳 𝘶𝘯 𝘥𝘦́𝘱𝘢𝘳𝘵) 𝘱𝘰𝘶𝘳 𝘤𝘰𝘮𝘱𝘭𝘦́𝘵𝘦𝘳 𝘭𝘦𝘴 𝘦́𝘲𝘶𝘪𝘱𝘦𝘮𝘦𝘯𝘵𝘴 𝘥𝘦𝘴 𝘊𝘗𝘈 𝘦𝘵 𝘤𝘦́𝘥𝘦𝘳 𝘢𝘶𝘹 𝘱𝘰𝘱𝘶𝘭𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯𝘴 𝘢̀ 𝘵𝘳𝘢𝘷𝘦𝘳𝘴 𝘥𝘦𝘴 𝘮𝘦́𝘤𝘢𝘯𝘪𝘴𝘮𝘦𝘴 𝘥𝘦 𝘤𝘳𝘦́𝘥𝘪𝘵-𝘣𝘢𝘪𝘭 ; 𝘓’𝘶𝘵𝘪𝘭𝘪𝘴𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯 𝘥𝘦𝘴 100 𝘵𝘳𝘢𝘤𝘵𝘦𝘶𝘳𝘴 𝘴𝘦́𝘤𝘶𝘳𝘪𝘴𝘦́𝘴 𝘢𝘶 𝘯𝘪𝘷𝘦𝘢𝘶 𝘥𝘦 𝘭𝘢 𝘎𝘦𝘯𝘥𝘢𝘳𝘮𝘦𝘳𝘪𝘦 𝘢̀ 𝘚𝘰𝘯𝘧𝘰𝘯𝘪𝘢 ;

𝘤) 𝘊𝘰𝘯𝘤𝘦𝘳𝘯𝘢𝘯𝘵 𝘭𝘦 𝘤𝘰𝘥𝘦 𝘧𝘰𝘯𝘤𝘪𝘦𝘳 𝘳𝘶𝘳𝘢𝘭 :

𝘪. 𝘓𝘢 𝘮𝘪𝘴𝘦 𝘦𝘯 𝘱𝘭𝘢𝘤𝘦 𝘥’𝘶𝘯𝘦 𝘤𝘰𝘮𝘮𝘪𝘴𝘴𝘪𝘰𝘯 𝘪𝘯𝘵𝘦𝘳𝘮𝘪𝘯𝘪𝘴𝘵𝘦́𝘳𝘪𝘦𝘭𝘭𝘦 𝘲𝘶𝘪 𝘢𝘶𝘳𝘢 𝘱𝘰𝘶𝘳 𝘮𝘪𝘴𝘴𝘪𝘰𝘯 𝘥𝘦 𝘱𝘳𝘰𝘱𝘰𝘴𝘦𝘳 𝘶𝘯 𝘮𝘦́𝘤𝘢𝘯𝘪𝘴𝘮𝘦 𝘳𝘢𝘱𝘪𝘥𝘦 𝘦𝘵 𝘴𝘦́𝘤𝘶𝘳𝘪𝘴𝘦́ 𝘥𝘦 𝘧𝘰𝘳𝘮𝘢𝘭𝘪𝘴𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯 𝘥𝘦𝘴 𝘣𝘢𝘶𝘹 𝘴𝘶𝘳 𝘭𝘦𝘴 𝘥𝘰𝘮𝘢𝘪𝘯𝘦𝘴 𝘢𝘨𝘳𝘪𝘤𝘰𝘭𝘦𝘴 𝘢𝘷𝘢𝘯𝘵 𝘭𝘦 𝘥𝘦́𝘣𝘶𝘵 𝘥𝘦 𝘭𝘢 𝘤𝘢𝘮𝘱𝘢𝘨𝘯𝘦 2022-2023 ;

𝘪𝘪. 𝘓𝘢 𝘮𝘪𝘴𝘦 𝘦𝘯 œ𝘶𝘷𝘳𝘦 𝘥𝘦 𝘭𝘢 𝘍𝘦𝘶𝘪𝘭𝘭𝘦 𝘥𝘦 𝘙𝘰𝘶𝘵𝘦 𝘴𝘶𝘳 𝘭𝘦 𝘧𝘰𝘯𝘤𝘪𝘦𝘳 𝘈𝘨𝘳𝘪𝘤𝘰𝘭𝘦 𝘳𝘶𝘳𝘢𝘭 𝘲𝘶𝘪 𝘢𝘣𝘰𝘶𝘵𝘪𝘳𝘢 𝘢̀ 𝘭’𝘦́𝘭𝘢𝘣𝘰𝘳𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯 𝘥’𝘶𝘯𝘦 𝘱𝘰𝘭𝘪𝘵𝘪𝘲𝘶𝘦 𝘧𝘰𝘯𝘤𝘪𝘦̀𝘳𝘦 𝘈𝘨𝘳𝘪𝘤𝘰𝘭𝘦 𝘦𝘵 𝘥’𝘶𝘯𝘦 𝘭𝘰𝘪 𝘧𝘰𝘯𝘤𝘪𝘦̀𝘳𝘦 𝘈𝘨𝘳𝘪𝘤𝘰𝘭𝘦 𝘢𝘷𝘦𝘤 𝘭’𝘢𝘤𝘤𝘰𝘮𝘱𝘢𝘨𝘯𝘦𝘮𝘦𝘯𝘵 𝘥𝘦 𝘭’𝘈𝘍𝘋 ;

Au cours du débat, plusieurs membres du gouvernement se sont exprimés. Les avis ont porté notamment entre autres sur :

  • 𝘓𝘢 𝘯𝘦́𝘤𝘦𝘴𝘴𝘪𝘵𝘦́ 𝘥’𝘢𝘷𝘰𝘪𝘳 𝘶𝘯𝘦 𝘷𝘪𝘴𝘪𝘰𝘯 𝘦𝘵 𝘶𝘯𝘦 𝘱𝘰𝘭𝘪𝘵𝘪𝘲𝘶𝘦 𝘢𝘨𝘳𝘪𝘤𝘰𝘭𝘦 𝘣𝘪𝘦𝘯 𝘥𝘦́𝘧𝘪𝘯𝘪𝘵 ;
  • 𝘓𝘢 𝘯𝘦́𝘤𝘦𝘴𝘴𝘪𝘵𝘦́ 𝘥𝘦 𝘳𝘦𝘷𝘰𝘪𝘳 𝘭𝘦𝘴 𝘴𝘵𝘢𝘵𝘶𝘵𝘴 𝘦𝘵/𝘰𝘶 𝘭𝘢 𝘨𝘰𝘶𝘷𝘦𝘳𝘯𝘢𝘯𝘤𝘦 𝘥𝘦 𝘭𝘢 𝘤𝘩𝘢𝘮𝘣𝘳𝘦 𝘯𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯𝘢𝘭𝘦 𝘥’𝘈𝘨𝘳𝘪𝘤𝘶𝘭𝘵𝘶𝘳𝘦 𝘢𝘧𝘪𝘯 𝘲𝘶’𝘦𝘭𝘭𝘦 𝘱𝘶𝘪𝘴𝘴𝘦 𝘱𝘭𝘦𝘪𝘯𝘦𝘮𝘦𝘯𝘵 𝘳𝘦𝘮𝘱𝘭𝘪𝘳 𝘴𝘢 𝘮𝘪𝘴𝘴𝘪𝘰𝘯 ;
  • 𝘓𝘢 𝘯𝘦́𝘤𝘦𝘴𝘴𝘪𝘵𝘦́ 𝘥𝘦 𝘵𝘦𝘯𝘪𝘳 𝘤𝘰𝘮𝘱𝘵𝘦 𝘥𝘦 𝘭’𝘪𝘮𝘱𝘢𝘤𝘵 𝘦𝘯𝘷𝘪𝘳𝘰𝘯𝘯𝘦𝘮𝘦𝘯𝘵𝘢𝘭 𝘥𝘦 𝘭’𝘢𝘨𝘳𝘪𝘤𝘶𝘭𝘵𝘶𝘳𝘦 𝘦𝘵 𝘱𝘢𝘳 𝘤𝘰𝘯𝘴𝘦́𝘲𝘶𝘦𝘯𝘵 𝘥’𝘢𝘴𝘴𝘰𝘤𝘪𝘦𝘳 𝘭𝘦 𝘔𝘪𝘯𝘪𝘴𝘵𝘦̀𝘳𝘦 𝘥𝘦 𝘭’𝘌𝘯𝘷𝘪𝘳𝘰𝘯𝘯𝘦𝘮𝘦𝘯𝘵 𝘥𝘢𝘯𝘴 𝘤𝘦𝘳𝘵𝘢𝘪𝘯𝘦𝘴 𝘱𝘳𝘪𝘴𝘦𝘴 𝘥𝘦 𝘥𝘦́𝘤𝘪𝘴𝘪𝘰𝘯𝘴 𝘦𝘵 𝘢𝘶 𝘥𝘦́𝘷𝘦𝘭𝘰𝘱𝘱𝘦𝘮𝘦𝘯𝘵 𝘥𝘶 𝘤𝘰𝘥𝘦 𝘧𝘰𝘯𝘤𝘪𝘦𝘳 𝘳𝘶𝘳𝘢𝘭 ;
  • 𝘓𝘢 𝘯𝘦́𝘤𝘦𝘴𝘴𝘪𝘵𝘦́ 𝘥𝘦 𝘭𝘪𝘮𝘪𝘵𝘦𝘳 𝘷𝘰𝘪𝘳𝘦 𝘪𝘯𝘵𝘦𝘳𝘥𝘪𝘳𝘦 𝘭𝘦𝘴 𝘪𝘮𝘱𝘰𝘳𝘵𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯𝘴 𝘥𝘦𝘴 𝘱𝘳𝘰𝘥𝘶𝘪𝘵𝘴 𝘢𝘨𝘳𝘪𝘤𝘰𝘭𝘦𝘴 𝘦𝘵 𝘢𝘷𝘪𝘤𝘰𝘭𝘦𝘴 (𝘱𝘰𝘶𝘭𝘦𝘵𝘴, œ𝘶𝘧𝘴, 𝘦𝘵𝘤.) ;
  • 𝘓𝘢 𝘨𝘦𝘴𝘵𝘪𝘰𝘯 𝘢𝘥𝘦́𝘲𝘶𝘢𝘵𝘦 𝘥𝘦𝘴 𝘪𝘯𝘵𝘳𝘢𝘯𝘵𝘴 𝘯𝘰𝘵𝘢𝘮𝘮𝘦𝘯𝘵 𝘭𝘦 𝘮𝘢𝘯𝘲𝘶𝘦 𝘥𝘦 𝘧𝘰𝘳𝘮𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯 𝘢𝘱𝘱𝘳𝘰𝘱𝘳𝘪𝘦́𝘦 𝘥𝘢𝘯𝘴 𝘭’𝘶𝘵𝘪𝘭𝘪𝘴𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯 𝘱𝘢𝘳 𝘭𝘦𝘴 𝘢𝘨𝘳𝘪𝘤𝘶𝘭𝘵𝘦𝘶𝘳𝘴 𝘥𝘦𝘴𝘥𝘪𝘵𝘴 𝘪𝘯𝘵𝘳𝘢𝘯𝘵𝘴 ;

𝐈𝐈𝐈- 𝐑𝐄𝐂𝐎𝐌𝐌𝐀𝐍𝐃𝐀𝐓𝐈𝐎𝐍𝐒 𝐄𝐓 𝐃𝐄𝐂𝐈𝐒𝐈𝐎𝐍𝐒.

Au terme du débat, le Conseil a remercié et félicité le Ministre de la Culture, du Tourisme et de l’Artisanat pour sa communication. Le Conseil a recommandé au Ministre de se pencher sur toutes les suggestions soulevées au cours des débats et de préparer une politique publique sur la promotion de la culture, de l’art et du tourisme qui fera l’objet d’une communication lors d’un des prochains Conseils Interministériels. Cette politique doit inclure entre autres des mesures incitatives pour relancer lesdits secteurs plus précisément ceux de l’art et de la culture.

Le Conseil a remercié et félicité le Ministre de l’Agriculture et de l’Élevage pour sa communication. Le Conseil a validé l’ensemble des propositions de Mr le Ministre. En outre, le Conseil a recommandé au Ministre de tenir compte des éléments soulevés lors du débat et de développer une politique agricole de transition pour la Guinée avec une vision claire et bien définit.

𝐈𝐕 – 𝐃𝐈𝐕𝐄𝐑𝐒

Le Ministre de la Fonction Publique et du Travail a informé le Conseil que certains fonctionnaires qui devraient faire valoir leur droit à la retraite ne l’ont toujours pas fait. Il a rajouté qu’il a déjà mis en application la note circulaire de son Excellence M. le Premier Ministre sur la méthode de remplacement des ayants droit à la retraite. Ainsi, le Premier ministre rappelé et insisté au niveau des Ministres que la consigne du Président de la République sur ce sujet était claire : « 𝑻𝒐𝒖𝒕𝒆𝒔 𝒍𝒆𝒔 𝒑𝒆𝒓𝒔𝒐𝒏𝒏𝒆𝒔 𝒒𝒖𝒊 𝒅𝒐𝒊𝒗𝒆𝒏𝒕 𝒂𝒍𝒍𝒆𝒓 𝒂̀ 𝒍𝒂 𝒓𝒆𝒕𝒓𝒂𝒊𝒕𝒆 𝒊𝒓𝒐𝒏𝒕 𝒂̀ 𝒍𝒂 𝒓𝒆𝒕𝒓𝒂𝒊𝒕𝒆 ». Il a instruit de suivre scrupuleusement la note circulaire déjà distribuée.

 

𝘾𝙤𝙣𝙖𝙠𝙧𝙮, 𝙡𝙚 6 𝙟𝙖𝙣𝙫𝙞𝙚𝙧 2022

𝙊𝙪𝙨𝙢𝙖𝙣𝙚 𝙂𝙖𝙤𝙪𝙖𝙡 𝘿𝙄𝘼𝙇𝙇𝙊, 𝙈𝙞𝙣𝙞𝙨𝙩𝙧𝙚 𝙙𝙚 𝙡’𝙐𝙧𝙗𝙖𝙣𝙞𝙨𝙢𝙚, 𝙙𝙚 𝙡’𝙃𝙖𝙗𝙞𝙩𝙖𝙩 𝙚𝙩 𝙙𝙚 𝙡’𝘼𝙢𝙚́𝙣𝙖𝙜𝙚𝙢𝙚𝙣𝙩 𝙙𝙪 𝙏𝙚𝙧𝙧𝙞𝙩𝙤𝙞𝙧𝙚, 𝙋𝙤𝙧𝙩𝙚-𝙋𝙖𝙧𝙤𝙡𝙚 𝙙𝙪 𝙂𝙤𝙪𝙫𝙚𝙧𝙣𝙚𝙢𝙚𝙣𝙩

𝐂𝐎𝐌𝐏𝐓𝐄-𝐑𝐄𝐍𝐃𝐔 𝐃𝐄 𝐋𝐀 𝐒𝐄𝐒𝐒𝐈𝐎𝐍 𝐎𝐑𝐃𝐈𝐍𝐀𝐈𝐑𝐄 𝐃𝐔 𝐂𝐎𝐍𝐒𝐄𝐈𝐋 𝐃𝐄𝐒 𝐌𝐈𝐍𝐈𝐒𝐓𝐑𝐄𝐒 𝐃𝐔 𝐉𝐄𝐔𝐃𝐈 𝟑𝟎 𝐃𝐄𝐂𝐄𝐌𝐁𝐑𝐄 𝟐𝟎𝟐𝟏

𝐂𝐎𝐌𝐏𝐓𝐄-𝐑𝐄𝐍𝐃𝐔 𝐃𝐄 𝐋𝐀 𝐒𝐄𝐒𝐒𝐈𝐎𝐍 𝐎𝐑𝐃𝐈𝐍𝐀𝐈𝐑𝐄 𝐃𝐔 𝐂𝐎𝐍𝐒𝐄𝐈𝐋 𝐃𝐄𝐒 𝐌𝐈𝐍𝐈𝐒𝐓𝐑𝐄𝐒 𝐃𝐔 𝐉𝐄𝐔𝐃𝐈 𝟑𝟎 𝐃𝐄𝐂𝐄𝐌𝐁𝐑𝐄 𝟐𝟎𝟐𝟏

La session ordinaire du Conseil des Ministres s’est tenue ce jeudi 30 décembre 2021 de 10h à 12h sous la haute autorité de son Excellence Monsieur le Président de la Transition, Président du CNRD, Chef de l’État, Chef suprême des Armées, 𝐥𝐞 𝐂𝐨𝐥𝐨𝐧𝐞𝐥 𝐌𝐚𝐦𝐚𝐝𝐢 𝐃𝐎𝐔𝐌𝐁𝐎𝐔𝐘𝐀.

𝑳𝒆𝒔 𝒑𝒐𝒊𝒏𝒕𝒔 𝒔𝒖𝒊𝒗𝒂𝒏𝒕𝒔 𝒆́𝒕𝒂𝒊𝒆𝒏𝒕 𝒊𝒏𝒔𝒄𝒓𝒊𝒕𝒔 𝒂̀ 𝒍’𝒐𝒓𝒅𝒓𝒆 𝒅𝒖 𝒋𝒐𝒖𝒓 :

1 – 𝐌𝐄𝐒𝐒𝐀𝐆𝐄 𝐃𝐄 𝐒𝐎𝐍 𝐄𝐗𝐂𝐄𝐋𝐋𝐄𝐍𝐂𝐄 𝐌𝐎𝐍𝐒𝐈𝐄𝐔𝐑 𝐋𝐄 𝐏𝐑𝐄𝐒𝐈𝐃𝐄𝐍𝐓

𝐃𝐄 𝐋𝐀 𝐓𝐑𝐀𝐍𝐒𝐈𝐓𝐈𝐎𝐍, 𝐏𝐑𝐄𝐒𝐈𝐃𝐄𝐍𝐓 𝐃𝐔 𝐂𝐍𝐑𝐃, 𝐂𝐇𝐄𝐅 𝐃𝐄 𝐋’𝐄𝐓𝐀𝐓, 𝐂𝐇𝐄𝐅 𝐒𝐔𝐏𝐑𝐄𝐌𝐄 𝐃𝐄𝐒 𝐀𝐑𝐌𝐄𝐄𝐒.

2 – 𝐂𝐎𝐌𝐏𝐓𝐄 𝐑𝐄𝐍𝐃𝐔 𝐃𝐄 𝐋𝐀 𝐒𝐄𝐒𝐒𝐈𝐎𝐍 𝐎𝐑𝐃𝐈𝐍𝐀𝐈𝐑𝐄 𝐃𝐔 𝐂𝐎𝐍𝐒𝐄𝐈𝐋 𝐈𝐍𝐓𝐄𝐑𝐌𝐈𝐍𝐈𝐒𝐓𝐄𝐑𝐈𝐄𝐋 𝐃𝐔 𝐌𝐀𝐑𝐃𝐈 𝟐𝟖 𝐃𝐄𝐂𝐄𝐌𝐁𝐑𝐄 𝟐𝟎𝟐𝟏.

3 – 𝐑𝐄𝐂𝐎𝐌𝐌𝐀𝐍𝐃𝐀𝐓𝐈𝐎𝐍𝐒 𝐄𝐓 𝐃𝐄𝐂𝐈𝐒𝐈𝐎𝐍𝐒.

 

1 – 𝐌𝐄𝐒𝐒𝐀𝐆𝐄 𝐃𝐄 𝐒𝐎𝐍 𝐄𝐗𝐂𝐄𝐋𝐋𝐄𝐍𝐂𝐄 𝐌𝐎𝐍𝐒𝐈𝐄𝐔𝐑 𝐋𝐄 𝐏𝐑𝐄𝐒𝐈𝐃𝐄𝐍𝐓 𝐃𝐄 𝐋𝐀 𝐓𝐑𝐀𝐍𝐒𝐈𝐓𝐈𝐎𝐍

Au titre du premier point de l’ordre du jour, 𝐒𝐨𝐧 𝐄𝐱𝐜𝐞𝐥𝐥𝐞𝐧𝐜𝐞 𝐌𝐨𝐧𝐬𝐢𝐞𝐮𝐫 𝐥𝐞 𝐏𝐫𝐞́𝐬𝐢𝐝𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐓𝐫𝐚𝐧𝐬𝐢𝐭𝐢𝐨𝐧, 𝐂𝐨𝐥𝐨𝐧𝐞𝐥 𝐌𝐚𝐦𝐚𝐝𝐢 𝐃𝐨𝐮𝐦𝐛𝐨𝐮𝐲𝐚, a instruit le Gouvernement de veiller à ce que des compteurs soient posés dans les locaux des départements ministériels afin que les factures d’eau et d’électricité soient payées correctement et régulièrement en utilisant le budget de fonctionnement destiné à ce type de charges. Les Ministères, et les services publics de façon générale, doivent donner le bon exemple en matière de paiement des charges liées à l’eau et à l’électricité a insisté le Président. Il a par ailleurs instruit le Premier Ministre de proposer une solution globale d’audit de l’Administration guinéenne.

Le Président de la Transition a réitéré son instruction de procéder sans délai à l’identification de différents Ministères par des enseignes harmonisées respectant la charte graphique mise en place par le Gouvernement.

𝐋𝐞 𝐂𝐨𝐥𝐨𝐧𝐞𝐥 𝐌𝐚𝐦𝐚𝐝𝐢 𝐃𝐎𝐔𝐌𝐁𝐎𝐔𝐘𝐀 a rappelé que l’engagement des cadres à de hautes fonctions de l’Administration ne doit aucunement se faire par népotisme mais sur la base de leurs compétences et intégrité morale. Le Président de la Transition s’est réjoui, à cet effet, de la mise en place de la plate-forme Servir224 destinée à donner la même chance à tous les Guinéens d’accéder aux postes de responsabilité par voie légale.

Il a exhorté le Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan de faire en sorte que la fin du monopole décidée dans le secteur de l’Industrie n’occasionne pas des dysfonctionnements au détriment des Petites et Moyennes Entreprises (PME) et Petites et Moyennes Industries (PMI).

Celles-ci doivent être protégées.

2 – 𝐂𝐎𝐌𝐏𝐓𝐄 𝐑𝐄𝐍𝐃𝐔 𝐃𝐄 𝐋𝐀 𝐒𝐄𝐒𝐒𝐈𝐎𝐍 𝐎𝐑𝐃𝐈𝐍𝐀𝐈𝐑𝐄 𝐃𝐔 𝐂𝐎𝐍𝐒𝐄𝐈𝐋 𝐈𝐍𝐓𝐄𝐑𝐌𝐈𝐍𝐈𝐒𝐓𝐄𝐑𝐈𝐄𝐋 𝐃𝐔 𝐌𝐀𝐑𝐃𝐈 𝟐𝟖 𝐃𝐄𝐂𝐄𝐌𝐁𝐑𝐄 𝟐𝟎𝟐𝟏.

Dans sa communication, 𝐥𝐞 𝐏𝐫𝐞𝐦𝐢𝐞𝐫 𝐌𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐫𝐞, 𝐂𝐡𝐞𝐟 𝐝𝐮 𝐆𝐨𝐮𝐯𝐞𝐫𝐧𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭, 𝐌𝐨𝐧𝐬𝐢𝐞𝐮𝐫 𝐌𝐨𝐡𝐚𝐦𝐞𝐝 𝐁𝐄𝐀𝐕𝐎𝐆𝐔𝐈, a abordé un seul point qui concerne la recrudescence des cas de COVID-19 dans le monde et la nécessité de prendre des mesures plus rigoureuses. A cet effet, il a invité le Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique à réunir immédiatement le Conseil Scientifique de la Santé afin de prendre toutes les mesures nécessaires pour éviter une spirale de contaminations mais surtout pour communiquer clairement et de façon intensive les actions entreprises dans le pays dans la lutte contre la pandémie.

Dans la même veine, il a attiré l’attention des Ministres de la Santé et de la Sécurité sur le renforcement des mesures aux points d’entrées du pays notamment à l’aéroport international qui est le premier et principal point d’entrée du pays.

Suite aux échanges sur ce point, il a été recommandé :

  • 𝘋’𝘢𝘶𝘨𝘮𝘦𝘯𝘵𝘦𝘳 𝘦𝘵 𝘥𝘪𝘷𝘦𝘳𝘴𝘪𝘧𝘪𝘦𝘳 𝘭𝘦𝘴 𝘱𝘰𝘪𝘯𝘵𝘴 𝘥𝘦 𝘥𝘦́𝘱𝘪𝘴𝘵𝘢𝘨𝘦𝘴 𝘢̀ 𝘊𝘰𝘯𝘢𝘬𝘳𝘺 𝘯𝘰𝘵𝘢𝘮𝘮𝘦𝘯𝘵 𝘦𝘯 𝘩𝘢𝘶𝘵𝘦 𝘣𝘢𝘯𝘭𝘪𝘦𝘶𝘦.
  • 𝘙𝘦𝘯𝘥𝘳𝘦 𝘥𝘪𝘴𝘱𝘰𝘯𝘪𝘣𝘭𝘦 𝘴𝘪 𝘱𝘰𝘴𝘴𝘪𝘣𝘭𝘦 𝘱𝘭𝘶𝘴 𝘥𝘦 𝘵𝘦𝘴𝘵𝘴 𝘢𝘯𝘵𝘪𝘨𝘦̀𝘯𝘦𝘴.
  • 𝘌𝘯𝘧𝘪𝘯, 𝘭𝘦𝘴 𝘥𝘦𝘶𝘹 𝘮𝘪𝘯𝘪𝘴𝘵𝘳𝘦𝘴 𝘥𝘪𝘳𝘦𝘤𝘵𝘦𝘮𝘦𝘯𝘵 𝘤𝘰𝘯𝘤𝘦𝘳𝘯𝘦́𝘴 𝘰𝘯𝘵 𝘵𝘰𝘶𝘳 𝘢̀ 𝘵𝘰𝘶𝘳 𝘱𝘳𝘪𝘴 𝘭𝘢 𝘱𝘢𝘳𝘰𝘭𝘦 𝘱𝘰𝘶𝘳 𝘪𝘯𝘧𝘰𝘳𝘮𝘦𝘳 𝘭𝘦𝘴 𝘮𝘦𝘮𝘣𝘳𝘦𝘴 𝘥𝘶 𝘨𝘰𝘶𝘷𝘦𝘳𝘯𝘦𝘮𝘦𝘯𝘵 𝘴𝘶𝘳 𝘭𝘦𝘴 𝘢𝘤𝘵𝘪𝘰𝘯𝘴 𝘪𝘮𝘮𝘦́𝘥𝘪𝘢𝘵𝘦𝘴 𝘲𝘶𝘪 𝘷𝘰𝘯𝘵 𝘦̂𝘵𝘳𝘦 𝘮𝘪𝘴𝘦𝘴 𝘦𝘯 œ𝘶𝘷𝘳𝘦. 𝘓𝘦 𝘔𝘪𝘯𝘪𝘴𝘵𝘳𝘦 𝘥𝘦 𝘭𝘢 𝘚𝘦́𝘤𝘶𝘳𝘪𝘵𝘦́ 𝘦𝘵 𝘥𝘦 𝘭𝘢 𝘱𝘳𝘰𝘵𝘦𝘤𝘵𝘪𝘰𝘯 𝘤𝘪𝘷𝘪𝘭𝘦 𝘢 𝘳𝘦𝘤𝘰𝘮𝘮𝘢𝘯𝘥𝘦́ 𝘲𝘶𝘦 𝘭𝘢 𝘮𝘦𝘴𝘶𝘳𝘦 𝘥𝘶 𝘱𝘰𝘳𝘵 𝘰𝘣𝘭𝘪𝘨𝘢𝘵𝘰𝘪𝘳𝘦 𝘥𝘶 𝘮𝘢𝘴𝘲𝘶𝘦 𝘢̀ 𝘭’𝘢𝘦́𝘳𝘰𝘱𝘰𝘳𝘵 𝘴𝘰𝘪𝘵 𝘳𝘦𝘯𝘧𝘰𝘳𝘤𝘦́𝘦 𝘦𝘵 𝘲𝘶𝘦 𝘭𝘦𝘴 𝘢𝘯𝘯𝘰𝘯𝘤𝘦𝘴 𝘴𝘰𝘪𝘦𝘯𝘵 𝘱𝘭𝘶𝘴 𝘧𝘳𝘦́𝘲𝘶𝘦𝘯𝘵𝘦𝘴 𝘢̀ 𝘭’𝘪𝘯𝘵𝘦́𝘳𝘪𝘦𝘶𝘳 𝘥𝘦 𝘭’𝘢𝘦́𝘳𝘰𝘱𝘰𝘳𝘵. 𝘓𝘦 𝘔𝘪𝘯𝘪𝘴𝘵𝘳𝘦 𝘥𝘦 𝘭𝘢 𝘚𝘢𝘯𝘵𝘦́ 𝘦𝘵 𝘥𝘦 𝘭’𝘏𝘺𝘨𝘪𝘦̀𝘯𝘦 𝘗𝘶𝘣𝘭𝘪𝘲𝘶𝘦 𝘢 𝘲𝘶𝘢𝘯𝘵 𝘢̀ 𝘭𝘶𝘪 𝘪𝘯𝘧𝘰𝘳𝘮𝘦́ 𝘲𝘶’𝘪𝘭 𝘷𝘢 𝘳𝘦́𝘶𝘯𝘪𝘳 𝘭𝘦 𝘤𝘰𝘯𝘴𝘦𝘪𝘭 𝘴𝘤𝘪𝘦𝘯𝘵𝘪𝘧𝘪𝘲𝘶𝘦 𝘪𝘮𝘮𝘦́𝘥𝘪𝘢𝘵𝘦𝘮𝘦𝘯𝘵 𝘦𝘵 𝘲𝘶’𝘪𝘭 𝘷𝘢 𝘰𝘳𝘨𝘢𝘯𝘪𝘴𝘦𝘳 𝘶𝘯𝘦 𝘤𝘢𝘮𝘱𝘢𝘨𝘯𝘦 𝘥𝘦 𝘤𝘰𝘮𝘮𝘶𝘯𝘪𝘤𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯 𝘣𝘦𝘢𝘶𝘤𝘰𝘶𝘱 𝘱𝘭𝘶𝘴 𝘢𝘨𝘳𝘦𝘴𝘴𝘪𝘷𝘦 𝘱𝘰𝘶𝘳 𝘯𝘰𝘯 𝘴𝘦𝘶𝘭𝘦𝘮𝘦𝘯𝘵 𝘦́𝘷𝘰𝘲𝘶𝘦𝘳 𝘭𝘦𝘴 𝘢𝘤𝘲𝘶𝘪𝘴 𝘥𝘦 𝘭𝘢 𝘎𝘶𝘪𝘯𝘦́𝘦 𝘥𝘢𝘯𝘴 𝘭𝘢 𝘭𝘶𝘵𝘵𝘦 𝘤𝘰𝘯𝘵𝘳𝘦 𝘭𝘢 𝘱𝘢𝘯𝘥𝘦́𝘮𝘪𝘦 𝘮𝘢𝘪𝘴 𝘢𝘶𝘴𝘴𝘪 𝘭𝘦𝘴 𝘢𝘤𝘵𝘪𝘰𝘯𝘴 𝘦𝘯𝘵𝘳𝘦𝘱𝘳𝘪𝘴𝘦𝘴 𝘱𝘰𝘶𝘳 𝘤𝘰𝘮𝘣𝘢𝘵𝘵𝘳𝘦 𝘭𝘢 𝘱𝘳𝘰𝘱𝘢𝘨𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯 𝘥𝘦 𝘭𝘢 𝘮𝘢𝘭𝘢𝘥𝘪𝘦 𝘯𝘰𝘵𝘢𝘮𝘮𝘦𝘯𝘵 𝘭𝘢 𝘷𝘢𝘴𝘵𝘦 𝘤𝘢𝘮𝘱𝘢𝘨𝘯𝘦 𝘥𝘦 𝘷𝘢𝘤𝘤𝘪𝘯𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯 𝘴𝘶𝘳 𝘭’𝘦́𝘵𝘦𝘯𝘥𝘶𝘦 𝘥𝘶 𝘵𝘦𝘳𝘳𝘪𝘵𝘰𝘪𝘳𝘦 𝘯𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯𝘢𝘭𝘦.

Le Premier Ministre a indiqué que le Ministre du Budget, a fait une communication sur le projet de loi de finances initiale pour l’année 2022.

Il a indiqué, sur la base de sa lettre de cadrage et d’orientations budgétaires, que l’élaboration du budget 2022 s’est appuyée sur des hypothèses macro-économiques réalistes ainsi que sur des estimations de recettes et dépenses sincères et prudentes.

Il a également mentionné que tous les prêts et ressources de financement couvrant le solde budgétaire sont clairement identifiés, avec un degré raisonnable de certitude, permettant ainsi de garantir le principe de soutenabilité et l’obligation d’équilibre financier dans le budget.

A cet égard, les principales hypothèses sous-jacentes aux projections sur le budget sont :

  • 𝙪𝙣 𝙩𝙖𝙪𝙭 𝙙𝙚 𝙘𝙧𝙤𝙞𝙨𝙨𝙖𝙣𝙘𝙚 𝙚́𝙘𝙤𝙣𝙤𝙢𝙞𝙦𝙪𝙚 𝙙𝙚 5,7% 𝙙𝙪 𝙋𝙄𝘽,
  • 𝙪𝙣 𝙩𝙖𝙪𝙭 𝙙’𝙞𝙣𝙛𝙡𝙖𝙩𝙞𝙤𝙣 𝙢𝙤𝙮𝙚𝙣 𝙙𝙚 10,1%,
  • 𝙪𝙣 𝙩𝙖𝙪𝙭 𝙙𝙚 𝙥𝙧𝙚𝙨𝙨𝙞𝙤𝙣 𝙛𝙞𝙨𝙘𝙖𝙡𝙚 𝙙𝙚 13,88% ; 𝙚𝙩
  • 𝙪𝙣 𝙩𝙖𝙪𝙭 𝙙𝙚 𝙘𝙝𝙖𝙣𝙜𝙚 𝙙𝙚 9 696 𝙂𝙉𝙁 𝙥𝙤𝙪𝙧 1 𝘿𝙤𝙡𝙡𝙖𝙧 𝙐𝙎.

Ainsi, sur la base de ces hypothèses, 𝐥𝐞 𝐌𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐫𝐞 𝐝𝐮 𝐁𝐮𝐝𝐠𝐞𝐭 a informé les membres du Gouvernement que 𝒍𝒆𝒔 𝒓𝒆𝒄𝒆𝒕𝒕𝒆𝒔 𝒅𝒆 𝒍’𝑬́𝒕𝒂𝒕 (𝒊𝒏𝒄𝒍𝒖𝒂𝒏𝒕 𝒍𝒆𝒔 𝒅𝒐𝒏𝒔 𝒏𝒐𝒏 𝒂𝒇𝒇𝒆𝒄𝒕𝒆́𝒔) 𝒔𝒐𝒏𝒕 𝒑𝒓𝒐𝒋𝒆𝒕𝒆́𝒆𝒔 𝒂̀ 26 063,79 𝒎𝒊𝒍𝒍𝒊𝒂𝒓𝒅𝒔 𝑮𝑵𝑭 𝒆𝒕 𝒍𝒆𝒔 𝒅𝒆́𝒑𝒆𝒏𝒔𝒆𝒔 𝒂̀ 30 607,66 𝒎𝒊𝒍𝒍𝒊𝒂𝒓𝒅𝒔 𝑮𝑵𝑭 (𝒚 𝒄𝒐𝒎𝒑𝒓𝒊𝒔 𝒍𝒆𝒔 𝒇𝒊𝒏𝒂𝒏𝒄𝒆𝒎𝒆𝒏𝒕𝒔 𝒆𝒙𝒕𝒆́𝒓𝒊𝒆𝒖𝒓𝒔), 𝒔𝒐𝒊𝒕 𝒖𝒏 𝒅𝒆́𝒇𝒊𝒄𝒊𝒕 𝒑𝒓𝒆́𝒗𝒊𝒔𝒊𝒐𝒏𝒏𝒆𝒍 𝒅𝒆 4 543,87 𝒎𝒊𝒍𝒍𝒊𝒂𝒓𝒅𝒔 𝑮𝑵𝑭 (𝒐𝒖 2,6% 𝒅𝒖 𝑷𝑰𝑩).

Le Ministre du Budget a présenté la répartition sectorielle des dépenses hors financements extérieurs. Les allocations qui en découlent se présentent comme suit :

  • 𝙎𝙚𝙘𝙩𝙚𝙪𝙧𝙨 𝙙𝙚 𝙡’𝙚́𝙙𝙪𝙘𝙖𝙩𝙞𝙤𝙣 𝙚𝙩 𝙙𝙚 𝙡𝙖 𝙨𝙖𝙣𝙩𝙚́ : 19,6% 𝙙𝙪 𝙩𝙤𝙩𝙖𝙡 𝙙𝙚𝙨 𝙙𝙚́𝙥𝙚𝙣𝙨𝙚𝙨 𝙗𝙪𝙙𝙜𝙚́𝙩𝙖𝙞𝙧𝙚𝙨 (𝙘𝙤𝙣𝙩𝙧𝙚 15,8% 𝙚𝙣 2021), 𝙙𝙤𝙣𝙩 7,8% 𝙥𝙤𝙪𝙧 𝙡𝙖 𝙨𝙖𝙣𝙩𝙚́ 𝙚𝙩 11,8% 𝙥𝙤𝙪𝙧 𝙡’𝙚́𝙙𝙪𝙘𝙖𝙩𝙞𝙤𝙣 ;
  • 𝙎𝙚𝙘𝙩𝙚𝙪𝙧𝙨 𝙙𝙚𝙨 𝙞𝙣𝙛𝙧𝙖𝙨𝙩𝙧𝙪𝙘𝙩𝙪𝙧𝙚𝙨 𝙚𝙩 𝙙𝙚𝙨 𝙩𝙧𝙖𝙣𝙨𝙥𝙤𝙧𝙩𝙨 : 8,2% 𝙙𝙪 𝙩𝙤𝙩𝙖𝙡 𝙙𝙚𝙨 𝙙𝙚́𝙥𝙚𝙣𝙨𝙚𝙨 𝙗𝙪𝙙𝙜𝙚́𝙩𝙖𝙞𝙧𝙚𝙨 (𝙘𝙤𝙣𝙩𝙧𝙚 5,4% 𝙚𝙣 2021) ;
  • 𝙎𝙚𝙘𝙩𝙚𝙪𝙧 𝙖𝙜𝙧𝙞𝙘𝙤𝙡𝙚 : 4,3% (𝙘𝙤𝙣𝙩𝙧𝙚 2,4% 𝙚𝙣 2021) 𝙚𝙩,
  • 𝙎𝙚𝙘𝙩𝙚𝙪𝙧𝙨 𝙙𝙚 𝙡𝙖 𝙅𝙪𝙨𝙩𝙞𝙘𝙚, 𝙙𝙚 𝙡𝙖 𝘿𝙚́𝙛𝙚𝙣𝙨𝙚 𝙚𝙩 𝙙𝙚 𝙡𝙖 𝙎𝙚́𝙘𝙪𝙧𝙞𝙩𝙚́ : 14,5% (𝙘𝙤𝙣𝙩𝙧𝙚 13,5% 𝙚𝙣 2021).

𝙎𝙪𝙧 𝙡𝙚 𝙫𝙤𝙡𝙚𝙩 𝙙𝙚́𝙥𝙚𝙣𝙨𝙚𝙨, 𝙡𝙚 𝙈𝙞𝙣𝙞𝙨𝙩𝙧𝙚 𝙖 𝙞𝙣𝙨𝙞𝙨𝙩𝙚́ 𝙥𝙤𝙪𝙧 𝙦𝙪𝙚 𝙡𝙚𝙨 𝙙𝙞𝙛𝙛𝙚́𝙧𝙚𝙣𝙩𝙚𝙨 𝙥𝙖𝙧𝙩𝙞𝙚𝙨 𝙥𝙧𝙚𝙣𝙖𝙣𝙩𝙚𝙨 𝙨’𝙖𝙗𝙨𝙩𝙞𝙚𝙣𝙣𝙚𝙣𝙩, 𝙚𝙣 𝙘𝙤𝙪𝙧𝙨 𝙙’𝙚𝙭𝙚́𝙘𝙪𝙩𝙞𝙤𝙣, 𝙙’𝙞𝙣𝙞𝙩𝙞𝙚𝙧 𝙙𝙚𝙨 𝙙𝙚́𝙥𝙚𝙣𝙨𝙚𝙨 𝙣𝙤𝙣 𝙥𝙧𝙚́𝙫𝙪𝙚𝙨 𝙙𝙖𝙣𝙨 𝙡𝙚 𝘽𝙪𝙙𝙜𝙚𝙩 𝙙𝙚 𝙡’𝙀𝙩𝙖𝙩.

  • Au cours du débat, les avis ont porté notamment sur :
  • 𝘓𝘢 𝘯𝘦́𝘤𝘦𝘴𝘴𝘪𝘵𝘦́ 𝘥’𝘢𝘮𝘦́𝘭𝘪𝘰𝘳𝘦𝘳 𝘭𝘦𝘴 𝘳𝘦𝘤𝘦𝘵𝘵𝘦𝘴 𝘧𝘪𝘴𝘤𝘢𝘭𝘦𝘴 𝘦𝘵 𝘯𝘰𝘯 𝘧𝘪𝘴𝘤𝘢𝘭𝘦𝘴 ;
  • 𝘓𝘢 𝘳𝘦𝘷𝘶𝘦 𝘥𝘦𝘴 𝘢𝘳𝘳𝘦̂𝘵𝘦́𝘴 𝘤𝘰𝘯𝘫𝘰𝘪𝘯𝘵𝘴 𝘥’𝘢𝘧𝘧𝘦𝘤𝘵𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯𝘴 𝘥𝘦 𝘳𝘦𝘤𝘦𝘵𝘵𝘦𝘴 𝘥𝘦 𝘭’𝘌𝘵𝘢𝘵 ;
  • 𝘓𝘦 𝘱𝘰𝘪𝘥𝘴 𝘦́𝘯𝘰𝘳𝘮𝘦 𝘴𝘶𝘳 𝘭𝘦 𝘣𝘶𝘥𝘨𝘦𝘵 𝘥𝘦𝘴 𝘴𝘰𝘤𝘪𝘦́𝘵𝘦́𝘴 𝘱𝘶𝘣𝘭𝘪𝘲𝘶𝘦𝘴 𝘦𝘵 𝘌𝘗𝘈 𝘢𝘷𝘦𝘤 𝘥𝘦𝘴 𝘯𝘪𝘷𝘦𝘢𝘶𝘹 𝘥𝘦 𝘴𝘶𝘣𝘷𝘦𝘯𝘵𝘪𝘰𝘯𝘴 𝘦́𝘭𝘦𝘷𝘦́𝘴 ;
  • 𝘓𝘦 𝘤𝘰𝘶̂𝘵 𝘦́𝘭𝘦𝘷𝘦́ 𝘥𝘦𝘴 𝘤𝘰𝘯𝘵𝘳𝘢𝘵𝘴 𝘥𝘦 𝘭𝘰𝘤𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯𝘴 𝘥𝘦 𝘣𝘢̂𝘵𝘪𝘮𝘦𝘯𝘵𝘴 𝘢̀ 𝘶𝘴𝘢𝘨𝘦 𝘢𝘥𝘮𝘪𝘯𝘪𝘴𝘵𝘳𝘢𝘵𝘪𝘧 ;
  • 𝘓𝘢 𝘯𝘦́𝘤𝘦𝘴𝘴𝘪𝘵𝘦́ 𝘥𝘦 𝘳𝘦𝘯𝘧𝘰𝘳𝘤𝘦𝘳 𝘭𝘢 𝘥𝘪𝘨𝘪𝘵𝘢𝘭𝘪𝘴𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯 𝘦𝘵 𝘭𝘢 𝘥𝘦́𝘮𝘢𝘵𝘦́𝘳𝘪𝘢𝘭𝘪𝘴𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯 𝘥𝘦𝘴 𝘱𝘢𝘪𝘦𝘮𝘦𝘯𝘵𝘴 𝘦𝘯 𝘧𝘢𝘷𝘦𝘶𝘳 𝘥𝘦 𝘭’𝘌𝘵𝘢𝘵 ;
  • 𝘓’𝘦́𝘭𝘢𝘳𝘨𝘪𝘴𝘴𝘦𝘮𝘦𝘯𝘵 𝘥𝘦 𝘭’𝘢𝘴𝘴𝘪𝘦𝘵𝘵𝘦 𝘧𝘪𝘴𝘤𝘢𝘭𝘦 𝘢̀ 𝘵𝘳𝘢𝘷𝘦𝘳𝘴 𝘭𝘢 𝘱𝘳𝘪𝘴𝘦 𝘦𝘯 𝘤𝘰𝘮𝘱𝘵𝘦 𝘥𝘦𝘴 𝘵𝘪𝘵𝘳𝘦𝘴 𝘧𝘰𝘯𝘤𝘪𝘦𝘳𝘴, 𝘱𝘦𝘳𝘮𝘪𝘴 𝘥𝘦 𝘤𝘰𝘯𝘴𝘵𝘳𝘶𝘪𝘳𝘦 𝘦𝘵𝘤 ;
  • 𝘓𝘢 𝘧𝘰𝘳𝘮𝘢𝘭𝘪𝘴𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯 𝘥𝘦𝘴 𝘢𝘤𝘵𝘦𝘶𝘳𝘴 𝘥𝘶 𝘴𝘦𝘤𝘵𝘦𝘶𝘳 𝘪𝘯𝘧𝘰𝘳𝘮𝘦𝘭 𝘱𝘢𝘳 𝘭𝘦 𝘳𝘦𝘯𝘧𝘰𝘳𝘤𝘦𝘮𝘦𝘯𝘵 𝘥𝘶 𝘳𝘰̂𝘭𝘦 𝘥𝘦𝘴 𝘊𝘦𝘯𝘵𝘳𝘦𝘴 𝘥𝘦 𝘎𝘦𝘴𝘵𝘪𝘰𝘯𝘴 𝘈𝘨𝘳𝘦́𝘦́𝘦𝘴 ;
  • 𝘓𝘢 𝘮𝘢𝘪𝘵𝘳𝘪𝘴𝘦 𝘥𝘦𝘴 𝘥𝘦́𝘱𝘦𝘯𝘴𝘦𝘴 𝘥𝘦 𝘱𝘦𝘳𝘴𝘰𝘯𝘯𝘦𝘭 𝘥𝘦 𝘭’𝘌𝘵𝘢𝘵 ;
  • 𝘓’𝘢𝘮𝘦́𝘭𝘪𝘰𝘳𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯 𝘥𝘦 𝘭𝘢 𝘤𝘢𝘱𝘢𝘤𝘪𝘵𝘦́ 𝘥’𝘢𝘣𝘴𝘰𝘳𝘱𝘵𝘪𝘰𝘯 𝘥𝘦𝘴 𝘧𝘪𝘯𝘢𝘯𝘤𝘦𝘮𝘦𝘯𝘵𝘴 𝘦𝘹𝘵𝘦́𝘳𝘪𝘦𝘶𝘳𝘴.

3 – 𝐑𝐄𝐂𝐎𝐌𝐌𝐀𝐍𝐃𝐀𝐓𝐈𝐎𝐍𝐒 𝐄𝐓 𝐃𝐄𝐂𝐈𝐒𝐈𝐎𝐍𝐒.

Le Conseil a approuvé et recommandé que le projet de loi des finances 2022 soit adopté par Ordonnance de Monsieur le Président de la Transition. Il a ensuite remercié et félicité chaleureusement les ministres du Budget et de l’Économie, des Finances et du Plan ainsi que leurs équipes pour la préparation du projet de loi de finances 2022.

 

𝐂𝐨𝐧𝐚𝐤𝐫𝐲, 𝐥𝐞 𝟑𝟎 𝐝𝐞́𝐜𝐞𝐦𝐛𝐫𝐞 𝟐𝟎𝟐𝟏.

𝐎𝐮𝐬𝐦𝐚𝐧𝐞 𝐆𝐚𝐨𝐮𝐚𝐥 𝐃𝐈𝐀𝐋𝐋𝐎, 𝐌𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐫𝐞 𝐝𝐞 𝐥’𝐔𝐫𝐛𝐚𝐧𝐢𝐬𝐦𝐞, 𝐝𝐞 𝐥’𝐇𝐚𝐛𝐢𝐭𝐚𝐭 𝐞𝐭 𝐝𝐞 𝐥’𝐀𝐦𝐞́𝐧𝐚𝐠𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐮 𝐓𝐞𝐫𝐫𝐢𝐭𝐨𝐢𝐫𝐞, 𝐏𝐨𝐫𝐭𝐞-𝐏𝐚𝐫𝐨𝐥𝐞 𝐝𝐮 𝐆𝐨𝐮𝐯𝐞𝐫𝐧𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭.

𝐓𝐫𝐚𝐧𝐬𝐦𝐢𝐬 𝐩𝐚𝐫 𝐥𝐚 𝐂𝐞𝐥𝐥𝐮𝐥𝐞 𝐝𝐞 𝐂𝐨𝐦𝐦𝐮𝐧𝐢𝐜𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐮 𝐆𝐨𝐮𝐯𝐞𝐫𝐧𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭.

 

𝐂𝐎𝐌𝐏𝐓𝐄-𝐑𝐄𝐍𝐃𝐔 𝐃𝐄 𝐋𝐀 𝐒𝐄𝐒𝐒𝐈𝐎𝐍 𝐎𝐑𝐃𝐈𝐍𝐀𝐈𝐑𝐄 𝐃𝐔 𝐂𝐎𝐍𝐒𝐄𝐈𝐋 𝐃𝐄𝐒 𝐌𝐈𝐍𝐈𝐒𝐓𝐑𝐄𝐒 𝐃𝐔 𝐉𝐄𝐔𝐃𝐈 𝟐𝟑 𝐃𝐄𝐂𝐄𝐌𝐁𝐑𝐄 𝟐𝟎𝟐𝟏

𝐂𝐎𝐌𝐏𝐓𝐄-𝐑𝐄𝐍𝐃𝐔 𝐃𝐄 𝐋𝐀 𝐒𝐄𝐒𝐒𝐈𝐎𝐍 𝐎𝐑𝐃𝐈𝐍𝐀𝐈𝐑𝐄 𝐃𝐔 𝐂𝐎𝐍𝐒𝐄𝐈𝐋 𝐃𝐄𝐒 𝐌𝐈𝐍𝐈𝐒𝐓𝐑𝐄𝐒 𝐃𝐔 𝐉𝐄𝐔𝐃𝐈 𝟐𝟑 𝐃𝐄𝐂𝐄𝐌𝐁𝐑𝐄 𝟐𝟎𝟐𝟏

 

La session ordinaire du Conseil des Ministres s’est tenue ce jeudi 23 décembre 2021 de 10h à 12h sous la haute autorité de son Excellence Monsieur le Président de la Transition, Président du CNRD, Chef de l’État, Chef suprême des Armées, 𝐥𝐞 𝐂𝐨𝐥𝐨𝐧𝐞𝐥 𝐌𝐚𝐦𝐚𝐝𝐢 𝐃𝐎𝐔𝐌𝐁𝐎𝐔𝐘𝐀.

𝑳𝒆𝒔 𝒑𝒐𝒊𝒏𝒕𝒔 𝒔𝒖𝒊𝒗𝒂𝒏𝒕𝒔 𝒆́𝒕𝒂𝒊𝒆𝒏𝒕 𝒊𝒏𝒔𝒄𝒓𝒊𝒕𝒔 𝒂̀ 𝒍’𝒐𝒓𝒅𝒓𝒆 𝒅𝒖 𝒋𝒐𝒖𝒓 :

  1. 𝐌𝐄𝐒𝐒𝐀𝐆𝐄 𝐃𝐄 𝐒𝐎𝐍 𝐄𝐗𝐂𝐄𝐋𝐋𝐄𝐍𝐂𝐄 𝐌𝐎𝐍𝐒𝐈𝐄𝐔𝐑 𝐋𝐄 𝐏𝐑𝐄𝐒𝐈𝐃𝐄𝐍𝐓 𝐃𝐄 𝐋𝐀 𝐓𝐑𝐀𝐍𝐒𝐈𝐓𝐈𝐎𝐍, 𝐏𝐑𝐄𝐒𝐈𝐃𝐄𝐍𝐓 𝐃𝐔 𝐂𝐍𝐑𝐃, 𝐂𝐇𝐄𝐅 𝐃𝐄 𝐋’𝐄𝐓𝐀𝐓, 𝐂𝐇𝐄𝐅 𝐒𝐔𝐏𝐑𝐄𝐌𝐄 𝐃𝐄𝐒 𝐀𝐑𝐌𝐄𝐄𝐒.
  2. 𝐂𝐎𝐌𝐏𝐓𝐄 𝐑𝐄𝐍𝐃𝐔 𝐃𝐄 𝐋𝐀 𝐒𝐄𝐒𝐒𝐈𝐎𝐍 𝐎𝐑𝐃𝐈𝐍𝐀𝐈𝐑𝐄 𝐃𝐔 𝐂𝐎𝐍𝐒𝐄𝐈𝐋 𝐈𝐍𝐓𝐄𝐑𝐌𝐈𝐍𝐈𝐒𝐓𝐄𝐑𝐈𝐄𝐋 𝐃𝐔 𝐌𝐀𝐑𝐃𝐈 𝟐𝟏 𝐃𝐄𝐂𝐄𝐌𝐁𝐑𝐄 𝟐𝟎𝟐𝟏.
  3. 𝐑𝐄𝐂𝐎𝐌𝐌𝐀𝐍𝐃𝐀𝐓𝐈𝐎𝐍𝐒 𝐄𝐓 𝐃𝐄𝐂𝐈𝐒𝐈𝐎𝐍𝐒.
  4. 𝐃𝐈𝐕𝐄𝐑𝐒.

 

  1. 𝐌𝐄𝐒𝐒𝐀𝐆𝐄 𝐃𝐄 𝐒𝐎𝐍 𝐄𝐗𝐂𝐄𝐋𝐋𝐄𝐍𝐂𝐄 𝐌𝐎𝐍𝐒𝐈𝐄𝐔𝐑 𝐋𝐄 𝐏𝐑𝐄𝐒𝐈𝐃𝐄𝐍𝐓 𝐃𝐄 𝐋𝐀 𝐓𝐑𝐀𝐍𝐒𝐈𝐓𝐈𝐎𝐍

Au titre du premier point de l’ordre du jour, Son Excellence Monsieur le Président de la Transition, 𝐂𝐨𝐥𝐨𝐧𝐞𝐥 𝐌𝐚𝐦𝐚𝐝𝐢 𝐃𝐨𝐮𝐦𝐛𝐨𝐮𝐲𝐚, a tout d’abord attiré l’attention des ministres sur la nécessité d’éviter les conflits d’intérêt et a rappelé chaque ministre à ses engagements dans ce sens.

S’agissant des actes administratifs de nominations, le Chef de l’Etat a rappelé que les ministres ont le pouvoir de nomination par arrêté dans leurs départements, cependant, il tient à être informé avant toute publication. Dans le même ordre d’idée, 𝐂𝐨𝐥𝐨𝐧𝐞𝐥 𝐌𝐚𝐦𝐚𝐝𝐢 𝐃𝐨𝐮𝐦𝐛𝐨𝐮𝐲𝐚, a instruit aux membres du gouvernement de veiller au respect des procédures pour chaque nomination afin de donner la même chance à tous les guinéens.

Il a informé le conseil de la mise en place d’une plateforme (servir 224) de sélection des candidatures aux postes de responsabilité. Cette plateforme permettra de donner la chance à tous ceux qui sont désireux de servir la Nation.

S’agissant de la grande mosquée Fayçal, le Président de la transition a instruit la finalisation des travaux de réhabilitation dans un bref délai, afin qu’elle soit ouverte au public.

Sur la question de la Société Guinéenne de Palmier à Huile et Hévéa (SOGUIPAH), le Président de la Transition a demandé une justification des montants destinés au fonctionnement de cette entreprise publique.

Le président de la transition recommande la délocalisation du siège de la Société Guinéenne de Palmier à Huile et Hévéa (SOGUIPAH).

  1. 𝐂𝐎𝐌𝐏𝐓𝐄 𝐑𝐄𝐍𝐃𝐔 𝐃𝐄 𝐋𝐀 𝐒𝐄𝐒𝐒𝐈𝐎𝐍 𝐎𝐑𝐃𝐈𝐍𝐀𝐈𝐑𝐄 𝐃𝐔 𝐂𝐎𝐍𝐒𝐄𝐈𝐋 𝐈𝐍𝐓𝐄𝐑𝐌𝐈𝐍𝐈𝐒𝐓𝐄𝐑𝐈𝐄𝐋 𝐃𝐔 𝐌𝐀𝐑𝐃𝐈 𝟐𝟏 𝐃𝐄𝐂𝐄𝐌𝐁𝐑𝐄 𝟐𝟎𝟐𝟏.

Dans son message, Son Excellence Monsieur 𝐥𝐞 𝐏𝐫𝐞𝐦𝐢𝐞𝐫 𝐌𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐫𝐞, 𝐌𝐨𝐡𝐚𝐦𝐞𝐝 𝐁𝐞́𝐚𝐯𝐨𝐠𝐮𝐢 a abordé deux (2) sujets essentiels qui portent sur le suivi des recommandations et décisions du Conseil des Ministres et la finalisation du cadre organique.

Concernant le suivi des recommandations, le Premier Ministre, Chef du Gouvernement a informé que son Cabinet a partagé à l’ensemble des membres du Gouvernement élargit aux Secrétaires généraux des départements respectifs, un tableau répertoriant l’ensemble des décisions prises au Conseil des Ministres, afin d’assurer son application et sa mise en exécution.

𝐌𝐨𝐧𝐬𝐢𝐞𝐮𝐫 𝐌𝐨𝐡𝐚𝐦𝐞𝐝 𝐁𝐞́𝐚𝐯𝐨𝐠𝐮𝐢 a souligné aux membres du Conseil que le suivi effectif de ce tableau démarre la semaine prochaine et s’effectue chaque deuxième conseil interministériel.

S’agissant du Cadre organique, le Ministre du Travail et de la Fonction Publique a informé Monsieur le Premier Ministre qu’il a partagé avec l’ensemble des ministres, les cadres organiques de leurs départements respectifs. En retour, le Premier Ministre a invité les membres du gouvernement à une réaction rapide afin de finaliser les documents.

𝐌𝐨𝐧𝐬𝐢𝐞𝐮𝐫 𝐌𝐨𝐡𝐚𝐦𝐞𝐝 𝐁𝐞́𝐚𝐯𝐨𝐠𝐮𝐢 a reconnu par ailleurs qu’il y avait des cas d’arbitrages sur des conflits d’attributions à opérer, cas qui vont être rendus dès cette semaine.

𝑳𝒆𝒔 𝑴𝒊𝒏𝒊𝒔𝒕𝒓𝒆𝒔 𝒐𝒏𝒕 𝒇𝒂𝒊𝒕 𝒍𝒆𝒔 𝒄𝒐𝒎𝒎𝒖𝒏𝒊𝒄𝒂𝒕𝒊𝒐𝒏𝒔 𝒔𝒖𝒊𝒗𝒂𝒏𝒕𝒆𝒔 :

  1. 𝐋𝐚 𝐌𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐫𝐞 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐏𝐞̂𝐜𝐡𝐞 𝐞𝐭 𝐝𝐞 𝐥’𝐄𝐜𝐨𝐧𝐨𝐦𝐢𝐞 𝐌𝐚𝐫𝐢𝐭𝐢𝐦𝐞 a fait une communication sur la nécessité de la maitrise de la surveillance des pêches et du processus d’arraisonnement des navires en infraction.

Elle a indiqué que la pêche illicite a un impact négatif à la fois sur les communautés de pêcheurs mais aussi dans la conservation de nos ressources halieutiques.

Elle a précisé que l’État dispose dans son arsenal de lutte d’un Centre National de Surveillance des Pêches (CNSP) avec à la clé une loi datant du 14 Septembre 2015 qui encadre la surveillance et la répression des infractions de pêche. Celui-ci fixe le montant des amendes selon le degré des infractions et la taille des navires appuyé par une commission nationale d’arraisonnement.

De plus, elle a relevé que le centre souffre des problèmes liés à la vétusté des équipements, du manque de personnels qualifiés dont 16 sur 34 sont admis à faire valoir leur droit à la retraite.

Afin de répondre à ses différentes problématiques, la Ministre a fait des propositions.

𝑨𝒖 𝒕𝒆𝒓𝒎𝒆 𝒅𝒖 𝒅𝒆́𝒃𝒂𝒕, 𝒍𝒆 𝑪𝒐𝒏𝒔𝒆𝒊𝒍 𝒂 𝒓𝒆𝒎𝒆𝒓𝒄𝒊𝒆́ 𝒍𝒂 𝑴𝒊𝒏𝒊𝒔𝒕𝒓𝒆 𝒑𝒐𝒖𝒓 𝒔𝒐𝒏 𝒓𝒂𝒑𝒑𝒐𝒓𝒕 𝒆𝒙𝒉𝒂𝒖𝒔𝒕𝒊𝒇 𝒅𝒆 𝒍𝒂 𝒔𝒊𝒕𝒖𝒂𝒕𝒊𝒐𝒏 𝒆𝒕 𝒓𝒆𝒄𝒐𝒎𝒎𝒂𝒏𝒅𝒆́ 𝒍𝒂 𝒑𝒓𝒊𝒔𝒆 𝒆𝒏 𝒄𝒐𝒎𝒑𝒕𝒆 𝒅𝒆𝒔 𝒎𝒆𝒔𝒖𝒓𝒆𝒔 𝒔𝒖𝒊𝒗𝒂𝒏𝒕𝒆𝒔 :

  • 𝑅𝑒𝑣𝑜𝑖𝑟 𝑙𝑒 𝑐𝑎𝑑𝑟𝑒 𝑖𝑛𝑠𝑡𝑖𝑡𝑢𝑡𝑖𝑜𝑛𝑛𝑒𝑙 𝑒𝑛 𝑎𝑠𝑠𝑜𝑐𝑖𝑎𝑛𝑡 𝑡𝑜𝑢𝑡𝑒𝑠 𝑙𝑒𝑠 𝑝𝑎𝑟𝑡𝑖𝑒𝑠 𝑝𝑟𝑒𝑛𝑎𝑛𝑡𝑒𝑠.
  • 𝐴𝑓𝑓𝑖𝑟𝑚𝑒𝑟 𝑒𝑡 𝑎𝑝𝑝𝑙𝑖𝑞𝑢𝑒𝑟 𝑙𝑒 𝑝𝑟𝑖𝑛𝑐𝑖𝑝𝑒 𝑑𝑒 𝑙’𝑢𝑛𝑖𝑐𝑖𝑡𝑒́ 𝑑𝑒𝑠 𝑐𝑎𝑖𝑠𝑠𝑒𝑠 𝑑𝑎𝑛𝑠 𝑙𝑎 𝑔𝑒𝑠𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑑𝑒𝑠 𝑟𝑒𝑠𝑠𝑜𝑢𝑟𝑐𝑒𝑠 𝑝𝑢𝑏𝑙𝑖𝑞𝑢𝑒𝑠.
  • 𝑀𝑒𝑡𝑡𝑟𝑒 𝑒𝑛 𝑝𝑙𝑎𝑐𝑒 𝑢𝑛𝑒 𝑐𝑜𝑚𝑚𝑖𝑠𝑠𝑖𝑜𝑛 𝑖𝑛𝑡𝑒𝑟𝑚𝑖𝑛𝑖𝑠𝑡𝑒́𝑟𝑖𝑒𝑙𝑙𝑒 𝑐𝑜𝑚𝑝𝑜𝑠𝑒́𝑒 𝑑𝑒𝑠 𝑀𝑖𝑛𝑖𝑠𝑡𝑟𝑒𝑠 𝑑𝑢 𝐵𝑢𝑑𝑔𝑒𝑡 𝑒𝑡 𝑑𝑒𝑠 𝐹𝑖𝑛𝑎𝑛𝑐𝑒𝑠, 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝑃𝑒̂𝑐ℎ𝑒, 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝐷𝑒́𝑓𝑒𝑛𝑠𝑒, 𝑑𝑢 𝐶𝑜𝑚𝑚𝑒𝑟𝑐𝑒 𝑒𝑡 𝐼𝑛𝑑𝑢𝑠𝑡𝑟𝑖𝑒 𝑒𝑡 𝑙𝑒 𝑆𝑒𝑐𝑟𝑒́𝑡𝑎𝑟𝑖𝑎𝑡 𝐺𝑒́𝑛𝑒́𝑟𝑎𝑙 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝑃𝑟𝑒́𝑠𝑖𝑑𝑒𝑛𝑐𝑒 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝑅𝑒́𝑝𝑢𝑏𝑙𝑖𝑞𝑢𝑒. 𝐿𝑎 𝑝𝑟𝑒́𝑠𝑖𝑑𝑒𝑛𝑐𝑒 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝐶𝑜𝑚𝑚𝑖𝑠𝑠𝑖𝑜𝑛 𝑠𝑒𝑟𝑎 𝑎𝑠𝑠𝑢𝑟𝑒́𝑒 𝑝𝑎𝑟 𝑙𝑎 𝑀𝑖𝑛𝑖𝑠𝑡𝑟𝑒 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝑃𝑒̂𝑐ℎ𝑒 𝑒𝑡 𝑒𝑙𝑙𝑒 𝑎𝑢𝑟𝑎 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑟𝑜̂𝑙𝑒 𝑑𝑒 𝑟𝑒́𝑔𝑙𝑒𝑟 𝑡𝑜𝑢𝑡𝑒 𝑙𝑎 𝑝𝑟𝑜𝑏𝑙𝑒́𝑚𝑎𝑡𝑖𝑞𝑢𝑒 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝑠𝑢𝑟𝑣𝑒𝑖𝑙𝑙𝑎𝑛𝑐𝑒 𝑑𝑒𝑠 𝑝𝑒̂𝑐ℎ𝑒𝑠, 𝑑𝑒 𝑙’𝑎𝑟𝑟𝑎𝑖𝑠𝑜𝑛𝑛𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑒𝑡 𝑝𝑟𝑜𝑝𝑜𝑠𝑒𝑟 𝑑𝑒𝑠 𝑚𝑒𝑠𝑢𝑟𝑒𝑠 𝑡𝑒𝑛𝑎𝑛𝑡 𝑐𝑜𝑚𝑝𝑡𝑒 𝑑𝑒𝑠 𝑏𝑜𝑛𝑛𝑒𝑠 𝑝𝑟𝑎𝑡𝑖𝑞𝑢𝑒𝑠 𝑎̀ 𝑠𝑜𝑢𝑚𝑒𝑡𝑡𝑟𝑒 𝑎𝑢 𝐺𝑜𝑢𝑣𝑒𝑟𝑛𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑑𝑒́𝑐𝑖𝑠𝑖𝑜𝑛.
  1. 𝐋𝐚 𝐌𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐫𝐞 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐂𝐨𝐦𝐦𝐮𝐧𝐢𝐜𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐞𝐭 𝐝𝐞 𝐥’𝐈𝐧𝐟𝐨𝐫𝐦𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 a fait une communication relative au programme de modernisation et de développement des médias de service public.

La Ministre a précisé que l’objet de sa communication porte sur un programme de modernisation de la Radiotélévision Guinéenne et améliorer ses capacités de diffusion. S’agissant de la RTG, elle a commencé par dresser un constat alarmant de la situation et préconisé sa redynamisation à travers :

  • L’acquisition des équipements,
  • Assurer le passage de l’analogie au numérique des studios de production de la RTG,
  • La modernisation des plateaux de production (RTG1 et RTG2),
  • La réhabilitation des bâtiments de la RTG 2 à Boulbinet,
  • La modernisation du nodal et des régies de la RTG.
  • La Ministre a aussi présenté les besoins en ressources des autres médias d’État :
  • Journal HOROYA,
  • Radio rurale de Guinée,
  • Institut National de l’Audiovisuel,
  • Agence Guinéenne de Presse,
  • Et le Câblage Internet.

𝑨𝒖 𝒕𝒆𝒓𝒎𝒆 𝒅𝒖 𝒅𝒆́𝒃𝒂𝒕, 𝒍𝒆 𝑪𝒐𝒏𝒔𝒆𝒊𝒍 𝒂 𝒓𝒆𝒄𝒐𝒎𝒎𝒂𝒏𝒅𝒆́ 𝒂̀ 𝒍𝒂 𝑴𝒊𝒏𝒊𝒔𝒕𝒓𝒆 𝒍𝒂 𝒑𝒓𝒊𝒔𝒆 𝒆𝒏 𝒄𝒐𝒎𝒑𝒕𝒆 𝒅𝒆𝒔 𝒎𝒆𝒔𝒖𝒓𝒆𝒔 𝒔𝒖𝒊𝒗𝒂𝒏𝒕𝒆𝒔 :

  • 𝑅𝑒𝑣𝑜𝑖𝑟 𝑙𝑒 𝑐𝑎𝑑𝑟𝑒 𝑖𝑛𝑠𝑡𝑖𝑡𝑢𝑡𝑖𝑜𝑛𝑛𝑒𝑙 𝑒𝑡 𝑙𝑒 𝑚𝑜𝑑𝑒̀𝑙𝑒 𝑒́𝑐𝑜𝑛𝑜𝑚𝑖𝑞𝑢𝑒 𝑑𝑒𝑠 𝑚𝑒́𝑑𝑖𝑎𝑠 𝑝𝑢𝑏𝑙𝑖𝑐𝑠 ;
  • 𝐸́𝑙𝑎𝑏𝑜𝑟𝑒𝑟 𝑢𝑛 𝑐𝑎ℎ𝑖𝑒𝑟 𝑑𝑒 𝑐ℎ𝑎𝑟𝑔𝑒 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝑚𝑜𝑑𝑒𝑟𝑛𝑖𝑠𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑑𝑒𝑠 𝑚𝑒́𝑑𝑖𝑎𝑠 𝑞𝑢𝑖 𝑝𝑟𝑒𝑛𝑑 𝑒𝑛 𝑐𝑜𝑚𝑝𝑡𝑒 𝑙𝑎 𝑚𝑎𝑖𝑛𝑡𝑒𝑛𝑎𝑛𝑐𝑒, 𝑙𝑒 𝑟𝑒𝑛𝑜𝑢𝑣𝑒𝑙𝑙𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑑𝑒𝑠 𝑒́𝑞𝑢𝑖𝑝𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡𝑠, 𝑒𝑡 𝑙𝑒 𝑟𝑒𝑛𝑓𝑜𝑟𝑐𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑑𝑒𝑠 𝑐𝑎𝑝𝑎𝑐𝑖𝑡𝑒́𝑠 𝑑𝑢 𝑝𝑒𝑟𝑠𝑜𝑛𝑛𝑒𝑙 ;
  • 𝐴𝑠𝑠𝑜𝑐𝑖𝑒𝑟 𝑙𝑒 𝑑𝑒́𝑝𝑎𝑟𝑡𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑑𝑒𝑠 𝑇𝑒́𝑙𝑒́𝑐𝑜𝑚𝑚𝑢𝑛𝑖𝑐𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛𝑠 𝑎𝑓𝑖𝑛 𝑑’𝑖𝑛𝑡𝑒́𝑔𝑟𝑒𝑟 𝑙𝑎 𝑟𝑒́𝑠𝑜𝑙𝑢𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑑𝑒𝑠 𝑝𝑟𝑜𝑏𝑙𝑒̀𝑚𝑒𝑠 𝑑𝑒 𝑑𝑖𝑓𝑓𝑢𝑠𝑖𝑜𝑛 𝑑𝑒𝑠 𝑖𝑚𝑎𝑔𝑒𝑠 ;
  • 𝐴𝑠𝑠𝑢𝑟𝑒𝑟 𝑙’𝑖𝑛𝑡𝑒𝑟𝑜𝑝𝑒́𝑟𝑎𝑏𝑖𝑙𝑖𝑡𝑒́ 𝑒𝑛𝑡𝑟𝑒 𝑙𝑒𝑠 𝑚𝑒́𝑑𝑖𝑎𝑠 𝑑𝑎𝑛𝑠 𝑙𝑒 𝑐𝑎𝑑𝑟𝑒 𝑑𝑢 𝑝𝑟𝑜𝑗𝑒𝑡 𝑑𝑒 𝑚𝑜𝑑𝑒𝑟𝑛𝑖𝑠𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛 ;
  • 𝐴𝑠𝑠𝑢𝑟𝑒𝑟 𝑙𝑎 𝑐𝑜𝑢𝑣𝑒𝑟𝑡𝑢𝑟𝑒 𝑠𝑢𝑟 𝑙’𝑒𝑛𝑠𝑒𝑚𝑏𝑙𝑒 𝑑𝑢 𝑡𝑒𝑟𝑟𝑖𝑡𝑜𝑖𝑟𝑒 𝑝𝑎𝑟 𝑙𝑒𝑠 𝑚𝑒́𝑑𝑖𝑎𝑠 𝑑’𝐸́𝑡𝑎𝑡.
  1. 𝐋𝐞 𝐌𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐫𝐞 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐉𝐞𝐮𝐧𝐞𝐬𝐬𝐞 𝐞𝐭 𝐝𝐞𝐬 𝐒𝐩𝐨𝐫𝐭𝐬 a fait une communication relative aux activités du COCAN Guinée 2025.

Le Ministre a rappelé que l’objet de sa communication vise à mobiliser l’ensemble du gouvernement pour la réussite de l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations 2025 dans notre pays et rassuré sur sa capacité à tenir le calendrier de réalisation de cet important événement.

Il a soutenu d’abord que l’organisation de la CAN 2025 revêt une signification historique pour le pays tant du point de vue de la vocation panafricaine de notre pays que du point de vue de son passé qui en fait un grand pays de football à l’échelle africaine. Il a précisé qu’un renoncement à l’organisation de la CAN serait dommageable pour le pays d’un point de vue politique et en termes de répercussion sur l’opinion publique.

Il a ensuite énuméré les acquis déjà obtenus dans le cadre de l’organisation à savoir l’identification des sites de construction des stades, la sélection des entreprises soumissionnaires et la formation du comité interministériel dédié à l’organisation. Il a évoqué les opportunités dont le pays bénéficierait en organisant la CAN qui représente une occasion unique d’amorcer une dynamique de croissance et de développement durable à court, moyen et long terme de notre pays.

Au terme de sa présentation, le Conseil a félicité le Ministre pour sa communication et lui a réaffirmé son soutien total et indéfectible pour l’organisation de cet évènement.

𝑳𝒆 𝑪𝒐𝒏𝒔𝒆𝒊𝒍 𝒂 𝒓𝒆𝒄𝒐𝒎𝒎𝒂𝒏𝒅𝒆́ 𝒍𝒂 𝒑𝒓𝒊𝒔𝒆 𝒆𝒏 𝒄𝒐𝒎𝒑𝒕𝒆 𝒅𝒆𝒔 𝒎𝒆𝒔𝒖𝒓𝒆𝒔 𝒔𝒖𝒊𝒗𝒂𝒏𝒕𝒆𝒔 :

  • 𝐴𝑛𝑎𝑙𝑦𝑠𝑒𝑟 𝑙𝑒 𝑚𝑜𝑛𝑡𝑎𝑔𝑒 𝑓𝑖𝑛𝑎𝑛𝑐𝑖𝑒𝑟 𝑔𝑙𝑜𝑏𝑎𝑙 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝐶𝐴𝑁 𝐺𝑢𝑖𝑛𝑒́𝑒 2025 𝑒𝑡 𝑣𝑒́𝑟𝑖𝑓𝑖𝑒𝑟 𝑙𝑎 𝑠𝑜𝑢𝑡𝑒𝑛𝑎𝑏𝑖𝑙𝑖𝑡𝑒́ 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝑑𝑒𝑡𝑡𝑒 𝑦 𝑎𝑓𝑓𝑒́𝑟𝑒𝑛𝑡𝑒 ;
  • 𝐹𝑎𝑖𝑟𝑒 𝑢𝑛 𝑚𝑜𝑛𝑡𝑎𝑔𝑒 𝑓𝑖𝑛𝑎𝑛𝑐𝑖𝑒𝑟 𝑐𝑜𝑚𝑝𝑙𝑒𝑡 𝑒𝑛 𝑎𝑐𝑐𝑜𝑟𝑑𝑎𝑛𝑡 𝑢𝑛𝑒 𝑝𝑟𝑖𝑜𝑟𝑖𝑡𝑒́ 𝑎𝑢 𝑠𝑒𝑐𝑡𝑒𝑢𝑟 𝑝𝑟𝑖𝑣𝑒́, 𝑡𝑜𝑢𝑡 𝑒𝑛 𝑡𝑒𝑛𝑎𝑛𝑡 𝑐𝑜𝑚𝑝𝑡𝑒 𝑑𝑢 𝑝𝑜𝑡𝑒𝑛𝑡𝑖𝑒𝑙 𝑑𝑒𝑠 𝑏𝑎𝑖𝑙𝑙𝑒𝑢𝑟𝑠 ;
  • 𝑃𝑟𝑖𝑣𝑖𝑙𝑒́𝑔𝑖𝑒𝑟 𝑙𝑒 𝑠𝑒𝑐𝑡𝑒𝑢𝑟 𝑝𝑟𝑖𝑣𝑒́ 𝑑𝑎𝑛𝑠 𝑙𝑎 𝑔𝑒𝑠𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑑𝑒𝑠 𝑣𝑖𝑙𝑙𝑎𝑔𝑒𝑠 𝐶𝐴𝑁 ;
  • 𝐷𝑒𝑚𝑎𝑛𝑑𝑒𝑟 𝑎𝑢 𝑀𝑖𝑛𝑖𝑠𝑡𝑟𝑒 𝑑𝑢 𝐵𝑢𝑑𝑔𝑒𝑡 𝑑𝑒 𝑟𝑒́𝑎𝑙𝑖𝑠𝑒𝑟 𝑢𝑛𝑒 𝑒́𝑡𝑢𝑑𝑒 𝑐𝑜𝑚𝑝𝑙𝑒̀𝑡𝑒 𝑠𝑢𝑟 𝑙𝑎 𝑠𝑖𝑡𝑢𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑔𝑙𝑜𝑏𝑎𝑙𝑒 𝑑𝑒𝑠 𝑓𝑖𝑛𝑎𝑛𝑐𝑒𝑠 𝑝𝑢𝑏𝑙𝑖𝑞𝑢𝑒𝑠 𝑟𝑒𝑙𝑎𝑡𝑖𝑣𝑒𝑠 𝑎̀ 𝑙’𝑜𝑟𝑔𝑎𝑛𝑖𝑠𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑑𝑢 𝑝𝑟𝑜𝑗𝑒𝑡 𝐶𝐴𝑁 𝐺𝑢𝑖𝑛𝑒́𝑒 2025 ;
  • 𝐸́𝑙𝑎𝑏𝑜𝑟𝑒𝑟 𝑢𝑛 𝑐ℎ𝑟𝑜𝑛𝑜𝑔𝑟𝑎𝑚𝑚𝑒 𝑝𝑟𝑒́𝑐𝑖𝑠 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑙𝑎 𝑟𝑒́𝑎𝑙𝑖𝑠𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝐶𝐴𝑁 𝐺𝑢𝑖𝑛𝑒́𝑒 2025;
  • 𝑅𝑒́𝑜𝑟𝑔𝑎𝑛𝑖𝑠𝑒𝑟 𝑙𝑒 𝐶𝑂𝐶𝐴𝑁 𝐺𝑢𝑖𝑛𝑒́𝑒 2025 𝑒𝑛 𝑡𝑒𝑛𝑎𝑛𝑡 𝑐𝑜𝑚𝑝𝑡𝑒 𝑑𝑒𝑠 𝑝𝑟𝑖𝑜𝑟𝑖𝑡𝑒́𝑠 𝑒𝑡 𝑒𝑛 𝑖𝑛𝑐𝑙𝑢𝑎𝑛𝑡 𝑑𝑒𝑠 𝑚𝑒𝑚𝑏𝑟𝑒𝑠 𝑑𝑢 𝑠𝑒𝑐𝑡𝑒𝑢𝑟 𝑝𝑟𝑖𝑣𝑒́ 𝑝𝑎𝑟 𝑒𝑥𝑒𝑚𝑝𝑙𝑒;
  • 𝐸́𝑙𝑎𝑟𝑔𝑖𝑟 𝑙𝑒 𝑟𝑒𝑐𝑟𝑢𝑡𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑑𝑒𝑠 𝑐𝑎𝑏𝑖𝑛𝑒𝑡𝑠 𝑑’𝑎𝑐𝑐𝑜𝑚𝑝𝑎𝑔𝑛𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑑𝑢 𝐶𝑂𝐶𝐴𝑁 𝐺𝑢𝑖𝑛𝑒́𝑒 𝑎𝑢𝑥 𝑎𝑠𝑝𝑒𝑐𝑡𝑠 𝑓𝑖𝑛𝑎𝑛𝑐𝑖𝑒𝑟𝑠, 𝑡𝑒𝑐ℎ𝑛𝑖𝑞𝑢𝑒𝑠 𝑒𝑡 𝑗𝑢𝑟𝑖𝑑𝑖𝑞𝑢𝑒𝑠.
  1. 𝐑𝐄𝐂𝐎𝐌𝐌𝐀𝐍𝐃𝐀𝐓𝐈𝐎𝐍𝐒 𝐄𝐓 𝐃𝐄𝐂𝐈𝐒𝐈𝐎𝐍𝐒.

Au titre des recommandations et décisions du Conseil du 23 décembre 2021, les points suivants ont été adoptés :

Le Président de la transition a instruit la garde des sceaux de prendre toutes les dispositions nécessaires devant permettre l’ouverture rapide des procès dans la préfecture de Macenta.

Le Conseil recommande la création d’une commission interministérielle d’appui et de suivi des infrastructures économiques et sociales, placée sous la Présidence du Ministre de la Défense Nationale.

Le Conseil recommande la mise en vente aux enchères des véhicules stockés à la Présidence de la République. Le Ministre du Budget est invité à diligenter la mise en vente avant janvier 2022. L’argent collecté à cet effet sera affecté aux programmes d’initiatives présidentielles notamment dans les secteurs de l’éducation, l’enseignement professionnel, la santé, l’habitat (logements sociaux) Etc…

Le Président de la transition a annoncé la fin des monopoles en Guinée depuis le 5 septembre 2021, date de la prise du pouvoir par le CNRD. 𝐂𝐨𝐥𝐨𝐧𝐞𝐥 𝐌𝐚𝐦𝐚𝐝𝐢 𝐃𝐨𝐮𝐦𝐛𝐨𝐮𝐲𝐚 a réitéré que tous ceux qui souhaitent importer ou produire localement tout types de produit doivent pouvoir le faire au bénéfice des populations.

 

𝐂𝐨𝐧𝐚𝐤𝐫𝐲, 𝐥𝐞 𝟐𝟑 𝐃𝐞́𝐜𝐞𝐦𝐛𝐫𝐞 𝟐𝟎𝟐𝟏

𝐎𝐮𝐬𝐦𝐚𝐧𝐞 𝐆𝐚𝐨𝐮𝐚𝐥 𝐃𝐈𝐀𝐋𝐋𝐎, 𝐌𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐫𝐞 𝐝𝐞 𝐥’𝐔𝐫𝐛𝐚𝐧𝐢𝐬𝐦𝐞, 𝐝𝐞 𝐥’𝐇𝐚𝐛𝐢𝐭𝐚𝐭 𝐞𝐭 𝐝𝐞 𝐥’𝐀𝐦𝐞́𝐧𝐚𝐠𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐮 𝐓𝐞𝐫𝐫𝐢𝐭𝐨𝐢𝐫𝐞, 𝐏𝐨𝐫𝐭𝐞-𝐏𝐚𝐫𝐨𝐥𝐞 𝐝𝐮 𝐆𝐨𝐮𝐯𝐞𝐫𝐧𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭.

𝐓𝐫𝐚𝐧𝐬𝐦𝐢𝐬 𝐩𝐚𝐫 𝐥𝐚 𝐂𝐞𝐥𝐥𝐮𝐥𝐞 𝐝𝐞 𝐂𝐨𝐦𝐦𝐮𝐧𝐢𝐜𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐮 𝐆𝐨𝐮𝐯𝐞𝐫𝐧𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭.

 

𝐂𝐎𝐌𝐏𝐓𝐄 𝐑𝐄𝐍𝐃𝐔 𝐃𝐄 𝐋𝐀 𝐒𝐄𝐒𝐒𝐈𝐎𝐍 𝐎𝐑𝐃𝐈𝐍𝐀𝐈𝐑𝐄 𝐃𝐔 𝐂𝐎𝐍𝐒𝐄𝐈𝐋 𝐃𝐄𝐒 𝐌𝐈𝐍𝐈𝐒𝐓𝐑𝐄𝐒 𝐃𝐔 𝐉𝐄𝐔𝐃𝐈 𝟏𝟔 𝐃𝐄́𝐂𝐄𝐌𝐁𝐑𝐄 𝟐𝟎𝟐𝟏

𝐂𝐎𝐌𝐏𝐓𝐄 𝐑𝐄𝐍𝐃𝐔 𝐃𝐄 𝐋𝐀 𝐒𝐄𝐒𝐒𝐈𝐎𝐍 𝐎𝐑𝐃𝐈𝐍𝐀𝐈𝐑𝐄 𝐃𝐔 𝐂𝐎𝐍𝐒𝐄𝐈𝐋 𝐃𝐄𝐒 𝐌𝐈𝐍𝐈𝐒𝐓𝐑𝐄𝐒 𝐃𝐔 𝐉𝐄𝐔𝐃𝐈 𝟏𝟔 𝐃𝐄́𝐂𝐄𝐌𝐁𝐑𝐄 𝟐𝟎𝟐𝟏

La session ordinaire du Conseil des Ministres s’est tenue ce jeudi 16 décembre 2021 de 10h à 12h sous la haute autorité de son Excellence Monsieur le Président de la Transition, Président du CNRD, Chef de l’État, Chef suprême des Armées, 𝐥𝐞 𝐂𝐨𝐥𝐨𝐧𝐞𝐥 𝐌𝐚𝐦𝐚𝐝𝐢 𝐃𝐎𝐔𝐌𝐁𝐎𝐔𝐘𝐀.

𝐿𝑒𝑠 𝑝𝑜𝑖𝑛𝑡𝑠 𝑠𝑢𝑖𝑣𝑎𝑛𝑡𝑠 𝑒́𝑡𝑎𝑖𝑒𝑛𝑡 𝑖𝑛𝑠𝑐𝑟𝑖𝑡𝑠 𝑎̀ 𝑙’𝑜𝑟𝑑𝑟𝑒 𝑑𝑢 𝑗𝑜𝑢𝑟 :

𝐈. 𝐌𝐄𝐒𝐒𝐀𝐆𝐄 𝐃𝐄 𝐒𝐎𝐍 𝐄𝐗𝐂𝐄𝐋𝐋𝐄𝐍𝐂𝐄 𝐌𝐎𝐍𝐒𝐈𝐄𝐔𝐑 𝐋𝐄 𝐏𝐑𝐄𝐒𝐈𝐃𝐄𝐍 𝐃𝐄 𝐋𝐀 𝐓𝐑𝐀𝐍𝐒𝐈𝐓𝐈𝐎𝐍, 𝐏𝐑𝐄𝐒𝐈𝐃𝐄𝐍𝐓 𝐃𝐔 𝐂𝐍𝐑𝐃, 𝐂𝐇𝐄𝐅 𝐃𝐄 𝐋’𝐄𝐓𝐀𝐓, 𝐂𝐇𝐄𝐅 𝐒𝐔𝐏𝐑𝐄𝐌𝐄 𝐃𝐄𝐒 𝐀𝐑𝐌𝐄𝐄𝐒.

𝐈𝐈. 𝐂𝐎𝐌𝐏𝐓𝐄 𝐑𝐄𝐍𝐃𝐔 𝐃𝐄 𝐋𝐀 𝐒𝐄𝐒𝐒𝐈𝐎𝐍 𝐎𝐑𝐃𝐈𝐍𝐀𝐈𝐑𝐄 𝐃𝐔 𝐂𝐎𝐍𝐒𝐄𝐈𝐋 𝐈𝐍𝐓𝐄𝐑𝐌𝐈𝐍𝐈𝐒𝐓𝐄𝐑𝐈𝐄𝐋 𝐃𝐔 𝐌𝐀𝐑𝐃𝐈 𝟏𝟒 𝐃𝐄𝐂𝐄𝐌𝐁𝐑𝐄 𝟐𝟎𝟐𝟏.

𝐈𝐈𝐈. 𝐑𝐄𝐂𝐎𝐌𝐌𝐀𝐍𝐃𝐀𝐓𝐈𝐎𝐍𝐒 𝐄𝐓 𝐃𝐄𝐂𝐈𝐒𝐈𝐎𝐍𝐒.

𝐈𝐕. 𝐃𝐈𝐕𝐄𝐑𝐒.

𝐈. 𝐌𝐄𝐒𝐒𝐀𝐆𝐄 𝐃𝐄 𝐒𝐎𝐍 𝐄𝐗𝐂𝐄𝐋𝐋𝐄𝐍𝐂𝐄 𝐌𝐎𝐍𝐒𝐈𝐄𝐔𝐑 𝐋𝐄 𝐏𝐑𝐄𝐒𝐈𝐃𝐄𝐍𝐓 𝐃𝐄 𝐋𝐀 𝐓𝐑𝐀𝐍𝐒𝐈𝐓𝐈𝐎𝐍, 𝐏𝐑𝐄𝐒𝐈𝐃𝐄𝐍𝐓 𝐃𝐔 𝐂𝐍𝐑𝐃, 𝐂𝐇𝐄𝐅 𝐃𝐄 𝐋’𝐄𝐓𝐀𝐓, 𝐂𝐇𝐄𝐅 𝐒𝐔𝐏𝐑𝐄𝐌𝐄 𝐃𝐄𝐒 𝐀𝐑𝐌𝐄𝐄𝐒.

Son Excellence le Président de la Transition, 𝐥𝐞 𝐂𝐨𝐥𝐨𝐧𝐞𝐥 𝐌𝐚𝐦𝐚𝐝𝐢 𝐃𝐎𝐔𝐌𝐁𝐎𝐔𝐘𝐀, a tout d’abord rappelé au gouvernement la nécessité de mettre en place un mécanisme de suivi des décisions et des recommandations du Conseil des ministres.

Il a aussi donné instruction au Premier Ministre et au Ministre du Commerce, de l’Industrie et des Petites et Moyennes Entreprises, de prendre toutes les dispositions pour la mise en place de la chambre de commerce et d’un patronat unique, représentatif de l’ensemble des acteurs économiques de notre pays.

Concernant les projets en cours, le Président de la Transition a instruit le Ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation de faire le point sur les projets d’électrification solaire existants. Et il a encouragé par la même occasion le Ministre de l’Énergie de l’Hydraulique et des Hydrocarbures de poursuivre le projet d’éclairage urbain et l’électrification solaire à l’intérieur du pays.

Le Chef de l’État a félicité la Ministre de la Pêche et de l’Économie Maritime des dispositions prises pour le renouvellement des licences sécurisées de pêche et a rappelé le maintien de la procédure d’octroi des licences de pêche au Ministère de tutelle. Toutefois, la délivrance de ces licences fera l’objet d’un suivi à la Présidence afin de contrôler le nombre de bateaux navigants dans les eaux maritimes de la zone exclusive économique (ZEE) guinéenne.

𝐈𝐈. 𝐂𝐎𝐌𝐏𝐓𝐄 𝐑𝐄𝐍𝐃𝐔 𝐃𝐄 𝐋𝐀 𝐒𝐄𝐒𝐒𝐈𝐎𝐍 𝐎𝐑𝐃𝐈𝐍𝐀𝐈𝐑𝐄 𝐃𝐔 𝐂𝐎𝐍𝐒𝐄𝐈𝐋 𝐈𝐍𝐓𝐄𝐑𝐌𝐈𝐍𝐈𝐒𝐓𝐄𝐑𝐈𝐄𝐋 𝐃𝐔 𝐌𝐀𝐑𝐃𝐈 𝟏𝟒 𝐃𝐄𝐂𝐄𝐌𝐁𝐑𝐄 𝟐𝟎𝟐𝟏.

Les points abordés dans le message de son Excellence Monsieur 𝐥𝐞 𝐏𝐫𝐞𝐦𝐢𝐞𝐫 𝐌𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐫𝐞, 𝐌𝐨𝐡𝐚𝐦𝐞𝐝 𝐁𝐞́𝐚𝐯𝐨𝐠𝐮𝐢 sont les suivants :

  1. Le Premier Ministre a informé le gouvernement que l’élaboration des lettres de mission des départements ministériels était en cours et sera finalisée à compter de cette semaine. Par ailleurs, il a insisté auprès des ministres sur la nécessité de fournir leurs cinq priorités avec des indicateurs mesurables.
  2. 𝐌𝐨𝐧𝐬𝐢𝐞𝐮𝐫 𝐌𝐨𝐡𝐚𝐦𝐞𝐝 𝐁𝐞́𝐚𝐯𝐨𝐠𝐮𝐢 est revenu sur la question des communiqués ainsi que sur la communication gouvernementale. Il a attiré l’attention des membres du Gouvernement sur la nécessité de maitriser leurs communications au grand public et de s’en remettre autant que possible au porte-parole du Gouvernement pour toute communication qui est de nature à exposer voire engager le gouvernement. Cette démarche permettra de ne pas porter préjudice à la communication Gouvernementale.
  3. Sur instruction du Président de la République, le Premier Ministre a relayé ses inquiétudes relatives aux difficultés qui pourraient survenir sur le fonctionnement des services à cause des départs massifs à la retraite. Il a demandé aux ministres de veiller à ce que la qualité des services ne souffre pas de cette situation en envisageant des remplacements en interne ou en contractualisant certains anciens qui partent à la retraite. Une note de service à cet effet est en cours de rédaction par le Ministère du Travail et de la Fonction Publique.
  4. S’agissant des nominations aux hautes fonctions publiques, 𝐌𝐨𝐧𝐬𝐢𝐞𝐮𝐫 𝐌𝐨𝐡𝐚𝐦𝐞𝐝 𝐁𝐞́𝐚𝐯𝐨𝐠𝐮𝐢 a informé le Conseil de la mise en place d’une plateforme gouvernementale afin de structurer le mode de recrutement des hauts cadres de l’état. A sa demande, le Ministre du Travail et de la Fonction Publique a donné plus de détails sur ce nouvel outil.
  5. Concernant la finalisation du cadre organique des différents départements ministériels, le Ministre du Travail et de la Fonction Publique a annoncé que les projets de décrets sont prêts et le Premier Ministre lui a indiqué de partager ce travail avec l’ensemble des membres du gouvernement pour avis avant transmission pour signature.
  6. Le Premier Ministre a ensuite chargé le Ministre des Affaires Étrangères, de la Coopération Internationale, de l’Intégration Africaine et des Guinéens de l’Étranger de faire le compte rendu de la mission qu’il a conduite la semaine dernière auprès des pays membres de la CEDEAO.
  7. La Garde des sceaux a attiré l’attention du Conseil sur le fait qu’aucun membre du gouvernement n’a satisfait à la déclaration du patrimoine tel que prévue par la loi. Le Premier Ministre lui a demandé de préparer une communication à ce sujet en concertation avec son cabinet.
  8. 𝐌𝐨𝐡𝐚𝐦𝐞𝐝 𝐁𝐞́𝐚𝐯𝐨𝐠𝐮𝐢 a terminé son message en demandant aux membres du gouvernement de renforcer la cohésion de l’équipe gouvernementale et de continuer à travailler avec abnégation pour l’unité et le progrès socio-économique du pays.
  9. 𝐿𝑒𝑠 𝑀𝑖𝑛𝑖𝑠𝑡𝑟𝑒𝑠 𝑜𝑛𝑡 𝑓𝑎𝑖𝑡 𝑙𝑒𝑠 𝑐𝑜𝑚𝑚𝑢𝑛𝑖𝑐𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛𝑠 𝑠𝑢𝑖𝑣𝑎𝑛𝑡𝑒𝑠 :

1.2 𝐋𝐞 𝐌𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐫𝐞 𝐝𝐞𝐬 𝐈𝐧𝐟𝐫𝐚𝐬𝐭𝐫𝐮𝐜𝐭𝐮𝐫𝐞𝐬 𝐞𝐭 𝐝𝐞𝐬 𝐓𝐫𝐚𝐧𝐬𝐩𝐨𝐫𝐭𝐬 a fait deux (2) communications :

Communication relative à l’information portant sur le projet de modernisation, d’expansion, de gestion, d’exploitation et de maintenance de l’Aéroport Gbéssia,

Le Ministre a rappelé que depuis la date du 02 novembre 1987, la gestion de l’aéroport international de Gbéssia a été confiée à une Société d’économie Mixte dénommée (SOGEAC S.A) dont les actions sont reparties entre la République de Guinée (51%) et le Groupe ADP (Aéroport De Paris) (49%).

Le Ministre a indiqué que cette convention dure depuis 34 ans et est renouvelée sans discontinuité en dépit du coût exorbitant de la prestation confiée à l’ADP et des insuffisances constatées entre autres : la vétusté des équipements et la dégradation prononcée des infrastructures aéroportuaires.

Afin d’y faire face, le Ministre a informé le Conseil qu’une nouvelle convention a été signée portant sur une durée de 25 ans appuyée sur un programme d’investissement de 𝟏𝟓𝟎 𝟎𝟎𝟎 𝟎𝟎𝟎 𝐝’𝐞𝐮𝐫𝐨𝐬. Il a ajouté que ce partenariat est désormais reparti entre la République de Guinée (34%), l’ADP (33%) et Africa 50 (33%). Le Ministre a souligné que les difficultés de démarrage des travaux d’expansion de l’aéroport sont liées au retard du décaissement des 𝟐𝟖 𝐦𝐢𝐥𝐥𝐢𝐨𝐧𝐬 𝐝𝐞 𝐃𝐨𝐥𝐥𝐚𝐫𝐬 auquel s’était engagé ADP.

Le Ministre a sollicité du Conseil le renouvellement de la convention de concession qui prend fin le 31 décembre pour une année supplémentaire afin de faire un audit technique et financier de la gestion de la SOGEAC. Il a également exprimé la nécessité de changer la gouvernance de la société. Il a enfin demandé la renégociation de l’assistance technique de ADP qui n’est pas à la hauteur des besoins de l’entreprise en dépit de son coût exorbitant.

Au terme du débat, le Conseil a pris note de la communication du Ministre des Infrastructures et des Transports et l’a remercié du rapport exhaustif sur la situation de la SOGEAC. Le Conseil a recommandé :

  • 𝐿𝑒 𝑟𝑒𝑛𝑜𝑢𝑣𝑒𝑙𝑙𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑑𝑢 𝑐𝑜𝑛𝑡𝑟𝑎𝑡 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝑐𝑜𝑛𝑣𝑒𝑛𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑑𝑒 𝑐𝑜𝑛𝑐𝑒𝑠𝑠𝑖𝑜𝑛 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑢𝑛𝑒 𝑑𝑢𝑟𝑒́𝑒 𝑑’𝑢𝑛𝑒 𝑎𝑛𝑛𝑒́𝑒 ;
  • 𝐿𝑒 𝑙𝑎𝑛𝑐𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑑’𝑢𝑛 𝑎𝑢𝑑𝑖𝑡 𝑡𝑒𝑐ℎ𝑛𝑖𝑞𝑢𝑒 𝑒𝑡 𝑓𝑖𝑛𝑎𝑛𝑐𝑖𝑒𝑟 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝑆𝑂𝐺𝐸𝐴𝐶 𝑑𝑒 𝑝𝑟𝑒́𝑓𝑒́𝑟𝑒𝑛𝑐𝑒 𝑒𝑛 𝑢𝑡𝑖𝑙𝑖𝑠𝑎𝑛𝑡 𝑢𝑛 𝑐𝑎𝑏𝑖𝑛𝑒𝑡 𝑖𝑛𝑑𝑒́𝑝𝑒𝑛𝑑𝑎𝑛𝑡 ;
  • 𝐿𝑎 𝑟𝑒𝑛𝑒́𝑔𝑜𝑐𝑖𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑑𝑢 𝑐𝑜𝑛𝑡𝑟𝑎𝑡 𝑑𝑒 𝑙’𝑎𝑠𝑠𝑖𝑠𝑡𝑎𝑛𝑐𝑒 𝑡𝑒𝑐ℎ𝑛𝑖𝑞𝑢𝑒 𝑎𝑣𝑒𝑐 𝐴𝐷𝑃 ;
  • 𝐿’𝑖𝑛𝑖𝑡𝑖𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑑𝑢 𝑝𝑟𝑜𝑐𝑒𝑠𝑠𝑢𝑠 𝑑𝑒 𝑟𝑒𝑛𝑜𝑢𝑣𝑒𝑙𝑙𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑑𝑢 𝑐𝑜𝑛𝑠𝑒𝑖𝑙 𝑑’𝑎𝑑𝑚𝑖𝑛𝑖𝑠𝑡𝑟𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝑆𝑂𝐺𝐸𝐴𝐶 𝑠𝑒𝑙𝑜𝑛 𝑙𝑒𝑠 𝑑𝑖𝑠𝑝𝑜𝑠𝑖𝑡𝑖𝑜𝑛𝑠 𝑙𝑒́𝑔𝑎𝑙𝑒𝑠 𝑒𝑛 𝑣𝑖𝑔𝑢𝑒𝑢𝑟.

1.2. S’agissant d’AGEROUTE, le Ministre a précisé que l’objectif de sa communication vise principalement les dispositions à prendre pour le démarrage effectif de ses activités avant la fin du mois de décembre 2021.

Le Ministre a commencé par rappeler que la mise en route de l’AGEROUTE a été le résultat des réformes institutionnelles sur le sous-secteur routier qui visait un ensemble d’objectifs dont entre autres : l’amélioration de l’état du réseau routier, la sécurisation et l’accroissement des ressources financières destinées à l’extension et la modernisation du réseau routier, l’amélioration de la qualité des travaux routiers.

Du fait de ces enjeux, le Ministre a souligné que les bailleurs de fonds qui financent les projets routiers dans notre pays ont fait de l’opérationnalisation de l’AGEROUTE-Guinée SA une priorité. Le FMI quant à lui en a fait une des conditionnalités pour l’aide budgétaire à notre pays.

Compte tenu de l’urgence, le Ministre a réclamé des actions immédiates à entreprendre pour le démarrage effectif des activités de l’AGEROUTE-Guinée SA qui sont entre autres la :

Restructuration du Conseil d’Administration pour tenir compte de la nouvelle architecture gouvernementale ;

Libération du capital social de l’Agence Routière d’un montant de près de 𝐬𝐢𝐱 (𝟓.𝟖) 𝐦𝐢𝐥𝐥𝐢𝐚𝐫𝐝𝐬 𝐝𝐞 𝐆𝐍𝐅.

Au terme du débat, le Conseil a reconnu l’importance d’un tel outil dans la gestion des infrastructures routières et a recommandé au Ministre de :

  • 𝑀𝑒𝑡𝑡𝑟𝑒 𝑒𝑛 𝑝𝑙𝑎𝑐𝑒 𝑢𝑛 𝐶𝑜𝑛𝑠𝑒𝑖𝑙 𝑑’𝑎𝑑𝑚𝑖𝑛𝑖𝑠𝑡𝑟𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑑𝑎𝑛𝑠 𝑙𝑒 𝑝𝑙𝑢𝑠 𝑏𝑟𝑒𝑓 𝑑𝑒́𝑙𝑎𝑖 ;
  • 𝑇𝑟𝑎𝑣𝑎𝑖𝑙𝑙𝑒𝑟 𝑎𝑣𝑒𝑐 𝑙𝑒 𝑀𝑖𝑛𝑖𝑠𝑡𝑒̀𝑟𝑒 𝑑𝑒 𝑙’𝐸𝑐𝑜𝑛𝑜𝑚𝑖𝑒, 𝑑𝑒𝑠 𝐹𝑖𝑛𝑎𝑛𝑐𝑒𝑠 𝑒𝑡 𝑑𝑢 𝑃𝑙𝑎𝑛 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑓𝑖𝑛𝑎𝑙𝑖𝑠𝑒𝑟 𝑙𝑒𝑠 𝑓𝑜𝑟𝑚𝑎𝑙𝑖𝑡𝑒́𝑠 𝑟𝑒𝑞𝑢𝑖𝑠𝑒𝑠 𝑎̀ 𝑙𝑎 𝑙𝑖𝑏𝑒́𝑟𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑑𝑢 𝑐𝑎𝑝𝑖𝑡𝑎𝑙 𝑠𝑜𝑐𝑖𝑎𝑙.
  1. 𝐋𝐞 𝐌𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐫𝐞 𝐝𝐞 𝐥’𝐔𝐫𝐛𝐚𝐧𝐢𝐬𝐦𝐞, 𝐝𝐞 𝐥’𝐇𝐚𝐛𝐢𝐭𝐚𝐭 𝐞𝐭 𝐝𝐞 𝐥’𝐀𝐦𝐞́𝐧𝐚𝐠𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐮 𝐓𝐞𝐫𝐫𝐢𝐭𝐨𝐢𝐫𝐞 a fait une communication relative au programme de construction de 𝟏 𝟔𝟔𝟐 𝐥𝐨𝐠𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭𝐬 𝐩𝐨𝐮𝐯𝐚𝐧𝐭 𝐚𝐛𝐫𝐢𝐭𝐞𝐫 𝐩𝐥𝐮𝐬 𝐝𝐞 𝟏𝟏 𝟎𝟎𝟎 𝐠𝐮𝐢𝐧𝐞́𝐞𝐧𝐬, 𝐜𝐫𝐞́𝐞𝐫 𝐩𝐥𝐮𝐬 𝐝𝐞 𝟖 𝟎𝟎𝟎 𝐞𝐦𝐩𝐥𝐨𝐢𝐬 𝐝𝐢𝐫𝐞𝐜𝐭𝐬 𝐞𝐭 𝐢𝐧𝐝𝐢𝐫𝐞𝐜𝐭𝐬, et lutter contre la construction anarchique et la précarité des logements.

Au terme du débat, Le Conseil, vu la complexité du sujet et la multiplicité des acteurs a demandé au ministre d’associer toutes les parties prenantes sur la définition d’un cadre institutionnel adéquat pour répondre aux besoins de logement et de logements sociaux en Guinée. Ceci comprend notamment une meilleure articulation entre la SONAPI, l’AGUIFIL et le département de l’Urbanisme.

  1. 𝐋𝐞 𝐌𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐫𝐞 𝐝𝐞 𝐥’𝐄𝐧𝐞𝐫𝐠𝐢𝐞 𝐝𝐞 𝐥’𝐇𝐲𝐝𝐫𝐚𝐮𝐥𝐢𝐪𝐮𝐞 𝐞𝐭 𝐝𝐞𝐬 𝐇𝐲𝐝𝐫𝐨𝐜𝐚𝐫𝐛𝐮𝐫𝐞𝐬 a présenté une communication relative à la subvention de l’État à EDG et les moyens de réduire ce déficit.

Il a souligné que la subvention actuelle de l’État à EDG représente un poids énorme sur le budget (𝐞𝐧𝐯𝐢𝐫𝐨𝐧 𝟓 𝐦𝐢𝐥𝐥𝐞𝐬 𝐦𝐢𝐥𝐥𝐢𝐚𝐫𝐝𝐬 𝐝𝐞 𝐆𝐍𝐅 𝐚̀ 𝐜𝐞 𝐣𝐨𝐮𝐫). Pour y faire face, le Ministre a émis un certain nombre de propositions réparties en trois phases :

𝐀̀ 𝐜𝐨𝐮𝐫𝐭 𝐭𝐞𝐫𝐦𝐞

𝐿’𝑎𝑢𝑔𝑚𝑒𝑛𝑡𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝑝𝑟𝑜𝑑𝑢𝑐𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑑𝑒 𝑙’𝑒́𝑙𝑒𝑐𝑡𝑟𝑖𝑐𝑖𝑡𝑒́ 𝑒𝑛 𝑖𝑛𝑠𝑡𝑎𝑙𝑙𝑎𝑛𝑡 𝑙𝑒 𝑡𝑟𝑎𝑛𝑠𝑓𝑜𝑟𝑚𝑎𝑡𝑒𝑢𝑟 𝑟𝑒́𝑐𝑒𝑚𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑑𝑒́𝑙𝑖𝑣𝑟𝑒́ 𝑝𝑎𝑟 𝑙𝑎 𝐶ℎ𝑖𝑛𝑒 𝑎𝑢 𝑝𝑜𝑠𝑡𝑒 𝑑𝑒 𝑀𝑎𝑛𝑒́𝑎ℎ;

𝐋’𝐚𝐮𝐠𝐦𝐞𝐧𝐭𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐮 𝐜𝐨𝐮̂𝐭 𝐝𝐞 𝐊𝐖𝐇 𝐝𝐞 𝟓𝟎% ;

𝐿𝑎 𝑝𝑜𝑠𝑒 𝑑𝑒 𝑐𝑜𝑚𝑝𝑡𝑒𝑢𝑟𝑠 𝑑𝑎𝑛𝑠 𝑙𝑒𝑠 𝑟𝑒́𝑠𝑖𝑑𝑒𝑛𝑐𝑒𝑠, 𝑙𝑒𝑠 𝑖𝑛𝑠𝑡𝑖𝑡𝑢𝑡𝑖𝑜𝑛𝑠 𝑝𝑟𝑖𝑣𝑒́𝑒𝑠/𝑝𝑢𝑏𝑙𝑖𝑞𝑢𝑒𝑠 𝑒𝑡 𝑙𝑒𝑠 𝑖𝑛𝑑𝑢𝑠𝑡𝑟𝑖𝑒𝑠.

𝐀̀ 𝐦𝐨𝐲𝐞𝐧 𝐭𝐞𝐫𝐦𝐞,

𝐿’𝑒𝑛𝑔𝑎𝑔𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑑’𝑢𝑛 𝑑𝑖𝑎𝑙𝑜𝑔𝑢𝑒 𝑎𝑣𝑒𝑐 𝑛𝑜𝑠 𝑝𝑎𝑟𝑡𝑒𝑛𝑎𝑖𝑟𝑒𝑠 𝑐ℎ𝑖𝑛𝑜𝑖𝑠 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑙𝑒 𝑟𝑒́𝑎𝑚𝑒́𝑛𝑎𝑔𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑑𝑢 𝑝𝑟𝑖𝑥 𝑑𝑒 𝐾𝑊𝐻 𝑝𝑟𝑜𝑑𝑢𝑖𝑡 𝑝𝑎𝑟 𝑆𝑜𝑢𝑎𝑝𝑖𝑡𝑖 𝑒𝑡 𝐾𝑎𝑙𝑒́𝑡𝑎 ;

𝐀̀ 𝐥𝐨𝐧𝐠 𝐭𝐞𝐫𝐦𝐞,

𝐿’𝑎𝑝𝑢𝑟𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑑𝑒𝑠 𝟔𝟎𝟎 𝒎𝒊𝒍𝒍𝒊𝒐𝒏𝒔 𝒅𝒆 𝒅𝒐𝒍𝒍𝒂𝒓𝒔 𝑑𝑒 𝑝𝑟𝑒́𝑓𝑖𝑛𝑎𝑛𝑐𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑑𝑒 𝐶𝑊𝐸 𝑝𝑎𝑟 𝑙𝑒 𝑓𝑖𝑛𝑎𝑛𝑐𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑑𝑖𝑠𝑝𝑜𝑛𝑖𝑏𝑙𝑒 𝑎̀ 𝐸𝑋𝐼𝑀 𝐵𝑎𝑛𝑘 𝑎𝑓𝑖𝑛 𝑑𝑒 𝑟𝑒́𝑐𝑢𝑝𝑒́𝑟𝑒𝑟 𝑙𝑎 𝑚𝑎𝑗𝑜𝑟𝑖𝑡𝑒́ 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝑝𝑟𝑜𝑝𝑟𝑖𝑒́𝑡𝑒́ 𝑑𝑒 𝐾𝑎𝑙𝑒́𝑡𝑎 𝑒𝑡 𝑆𝑜𝑢𝑎𝑝𝑖𝑡𝑖.

Au terme du débat, le Conseil a approuvé l’ensemble des propositions du Ministre, à l’exception de celle concernant l’augmentation du prix de l’électricité. Le Conseil estime que toute augmentation nécessite au préalable une étude spécifique dont les résultats seront discutés au Conseil des Ministres

  1. 𝐋𝐞 𝐌𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐫𝐞 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐒𝐚𝐧𝐭𝐞́ 𝐞𝐭 𝐝𝐞 𝐥’𝐇𝐲𝐠𝐢𝐞̀𝐧𝐞 𝐏𝐮𝐛𝐥𝐢𝐪𝐮𝐞 a fait une communication relative à la situation de l’hôpital national de Donka.

Il a informé le Conseil que le projet de réhabilitation de l’Hôpital a été lancé depuis le 13 Novembre 2015 pour un délai contractuel de 21 mois et devrait donc être achevé en Aout 2017.

Il a souligné que le chantier a connu un retard considérable lié à la non-réalisation correcte des spécifications techniques du cahier de charges, le retard dans le paiement des factures des entreprises, le non-paiement aux dates indiquées de la contrepartie nationale du projet.

Pour y faire face, le Ministre a proposé les mesures urgentes à prendre dont le paiement par le BND des montants pour l’achèvement des travaux. Puis, le maintien de la fonctionnalité et la sécurité des équipements et le recrutement d’un concessionnaire pour la gestion de l’hôpital dont les services seront financés par la BID (requête à soumettre).

Au terme du débat, Le Conseil a félicité le Ministre pour sa communication et a :

  • 𝐷𝑒𝑚𝑎𝑛𝑑𝑒́ 𝑎𝑢 𝑀𝑖𝑛𝑖𝑠𝑡𝑟𝑒 𝑑𝑒 𝑙’𝐸𝑐𝑜𝑛𝑜𝑚𝑖𝑒 𝑑𝑒 𝑑𝑒́𝑏𝑙𝑜𝑞𝑢𝑒𝑟 𝑙𝑒𝑠 𝑚𝑜𝑛𝑡𝑎𝑛𝑡𝑠 𝑛𝑒́𝑐𝑒𝑠𝑠𝑎𝑖𝑟𝑒𝑠 𝑎̀ 𝑙𝑎 𝑓𝑖𝑛𝑎𝑙𝑖𝑠𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑑𝑒𝑠 𝑡𝑟𝑎𝑣𝑎𝑢𝑥 𝑑’𝑎𝑐ℎ𝑒̀𝑣𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑑𝑒 𝑙’𝐻𝑜̂𝑝𝑖𝑡𝑎𝑙 𝐷𝑜𝑛𝑘𝑎.
  • 𝐷𝑒𝑚𝑎𝑛𝑑𝑒́ 𝑎𝑢 𝑀𝑖𝑛𝑖𝑠𝑡𝑟𝑒 𝑑𝑒 𝑙’𝐸𝑐𝑜𝑛𝑜𝑚𝑖𝑒 𝑑𝑒 𝑑𝑖𝑙𝑖𝑔𝑒𝑛𝑡𝑒𝑟 𝑎𝑢𝑝𝑟𝑒̀𝑠 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝐵𝐼𝐷 𝑙𝑒 𝑑𝑒́𝑐𝑎𝑖𝑠𝑠𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑑𝑒𝑠 𝑟𝑒𝑙𝑖𝑞𝑢𝑎𝑡𝑠 𝑑𝑒𝑠 𝑓𝑜𝑛𝑑𝑠.
  • 𝐷𝑒𝑚𝑎𝑛𝑑𝑒́ 𝑎𝑢 𝑀𝑖𝑛𝑖𝑠𝑡𝑟𝑒 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝑆𝑎𝑛𝑡𝑒́ 𝑑𝑒 𝑝𝑟𝑜𝑐𝑒́𝑑𝑒𝑟 𝑎𝑢 𝑟𝑒𝑐𝑟𝑢𝑡𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑑𝑢 𝑐𝑜𝑛𝑐𝑒𝑠𝑠𝑖𝑜𝑛𝑛𝑎𝑖𝑟𝑒 𝑎𝑓𝑖𝑛 𝑞𝑢𝑒 𝑙’ℎ𝑜̂𝑝𝑖𝑡𝑎𝑙 𝑜𝑢𝑣𝑟𝑒 𝑒𝑓𝑓𝑒𝑐𝑡𝑖𝑣𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑠𝑒𝑠 𝑝𝑜𝑟𝑡𝑒𝑠 𝑎𝑢 𝑝𝑢𝑏𝑙𝑖𝑐 𝑑𝑒̀𝑠 𝑙𝑒 𝑚𝑜𝑖𝑠 𝑑’𝑎𝑣𝑟𝑖𝑙.

𝐀𝐮 𝐭𝐢𝐭𝐫𝐞 𝐝𝐞𝐬 𝐜𝐨𝐦𝐩𝐭𝐞-𝐫𝐞𝐧𝐝𝐮𝐬 :

𝐋𝐞 𝐌𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐫𝐞 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐒𝐚𝐧𝐭𝐞́ 𝐞𝐭 𝐝𝐞 𝐥’𝐇𝐲𝐠𝐢𝐞̀𝐧𝐞 𝐏𝐮𝐛𝐥𝐢𝐪𝐮𝐞 a fait le compte rendu de sa mission en France dont l’objet était de prendre contact avec les responsables de la Société EIFFAGE chargée de la construction des Centres hospitaliers régionaux de Kindia et de Labé.

Suite aux discussions, les partenaires ont émis la volonté de réaliser les deux autres hôpitaux régionaux (Kankan et Nzérékoré).

𝐈𝐈𝐈. 𝐑𝐄𝐂𝐎𝐌𝐌𝐀𝐍𝐃𝐀𝐓𝐈𝐎𝐍𝐒 𝐄𝐓 𝐃𝐄𝐂𝐈𝐒𝐈𝐎𝐍𝐒

Au titre des recommandations et décisions du Conseil du 16 décembre 2021, les points suivants ont été adoptés :

𝐌𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐞̀𝐫𝐞 𝐝𝐞𝐬 𝐈𝐧𝐟𝐫𝐚𝐬𝐭𝐫𝐮𝐜𝐭𝐮𝐫𝐞𝐬 𝐞𝐭 𝐝𝐞𝐬 𝐓𝐫𝐚𝐧𝐬𝐩𝐨𝐫𝐭

Le Conseil recommande d’entreprendre les actions immédiates suivantes concernant la société AGEROUTE :

  • 𝐿𝑎 𝑟𝑒𝑠𝑡𝑟𝑢𝑐𝑡𝑢𝑟𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑑𝑢 𝑐𝑜𝑛𝑠𝑒𝑖𝑙 𝑑’𝑎𝑑𝑚𝑖𝑛𝑖𝑠𝑡𝑟𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑑𝑒 𝐴𝐺𝐸𝑅𝑂𝑈𝑇𝐸-𝐺𝑢𝑖𝑛𝑒́𝑒 𝑆𝐴 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑡𝑒𝑛𝑖𝑟 𝑐𝑜𝑚𝑝𝑡𝑒 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝑛𝑜𝑢𝑣𝑒𝑙𝑙𝑒 𝑎𝑟𝑐ℎ𝑖𝑡𝑒𝑐𝑡𝑢𝑟𝑒 𝑔𝑜𝑢𝑣𝑒𝑟𝑛𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡𝑎𝑙𝑒 𝑞𝑢𝑖 𝑎 𝑟𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛𝑎𝑙𝑖𝑠𝑒́ 𝑠𝑎 𝑠𝑡𝑟𝑢𝑐𝑡𝑢𝑟𝑒;
  • 𝐿𝑎 𝑙𝑖𝑏𝑒́𝑟𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑑𝑢 𝑐𝑎𝑝𝑖𝑡𝑎𝑙 𝑠𝑜𝑐𝑖𝑎𝑙 𝑑𝑒 𝑙’𝐴𝑔𝑒𝑛𝑐𝑒 𝑅𝑜𝑢𝑡𝑖𝑒̀𝑟𝑒 𝑑’𝑢𝑛 𝑚𝑜𝑛𝑡𝑎𝑛𝑡 𝑑𝑒 5 𝑚𝑖𝑙𝑙𝑖𝑎𝑟𝑑𝑠 𝐺𝑁𝐹, 𝑡𝑒𝑙 𝑞𝑢𝑒 𝑝𝑟𝑒́𝑣𝑢 𝑝𝑎𝑟 𝑙𝑒 𝑀𝑖𝑛𝑖𝑠𝑡𝑒̀𝑟𝑒 𝑒𝑛 𝑐ℎ𝑎𝑟𝑔𝑒 𝑑𝑒 𝑙’𝐸𝑐𝑜𝑛𝑜𝑚𝑖𝑒, 𝑑𝑒𝑠 𝐹𝑖𝑛𝑎𝑛𝑐𝑒𝑠 𝑒𝑡 𝑑𝑢 𝑃𝑙𝑎𝑛 𝑎𝑢 𝑡𝑖𝑡𝑟𝑒 𝑑𝑢 𝑏𝑢𝑑𝑔𝑒𝑡 𝐶𝑒 𝑠𝑒𝑐𝑜𝑛𝑑 𝑝𝑜𝑖𝑛𝑡 𝑐𝑜𝑛𝑑𝑖𝑡𝑖𝑜𝑛𝑛𝑒 𝑙𝑎 𝑐𝑜𝑛𝑣𝑜𝑐𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑒𝑡 𝑙𝑎 𝑡𝑒𝑛𝑢𝑒 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝑝𝑟𝑒𝑚𝑖𝑒̀𝑟𝑒 𝑟𝑒́𝑢𝑛𝑖𝑜𝑛 𝑑𝑢 𝑐𝑜𝑛𝑠𝑒𝑖𝑙 𝑑’𝑎𝑑𝑚𝑖𝑛𝑖𝑠𝑡𝑟𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛.

Il recommande également pour l’Aéroport Gbessia de :

  1. Prendre toutes les dispositions utiles et nécessaires en vue de la certification OACI de l’Aéroport International de Conakry;
  2. Assurer l’audit technique et financier de l’assistance technique (Aéroports de Paris) et de la SOGEAC;
  3. Renouveler la convention de concession de 1987 de la SOGEAC pour un an à compter du 1er janvier 2022, le temps de disposer des résultats de l’audit financier et de relancer la SOGEAC dans les meilleures conditions;
  4. Réduire le montant des prestations de l’assistance technique d’ADP;
  5. Prendre des dispositions fortes et urgentes pour déguerpir sans délai les occupants illégaux en vue de libérer les emprises pour la continuation des travaux de la clôture périmétrique de l’aéroport;
  6. Renouveler les organes de direction et de gestion de la SOGEAC.

𝐌𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐞̀𝐫𝐞 𝐝𝐞 𝐥’𝐄𝐧𝐞𝐫𝐠𝐢𝐞, 𝐝𝐞 𝐥’𝐇𝐲𝐝𝐫𝐚𝐮𝐥𝐢𝐪𝐮𝐞 𝐞𝐭 𝐝𝐞𝐬 𝐇𝐲𝐝𝐫𝐨𝐜𝐚𝐫𝐛𝐮𝐫𝐞𝐬

𝐿𝑒 𝐶𝑜𝑛𝑠𝑒𝑖𝑙 𝑟𝑒𝑐𝑜𝑚𝑚𝑎𝑛𝑑𝑒 𝑙𝑒𝑠 𝑚𝑒𝑠𝑢𝑟𝑒𝑠 𝑠𝑢𝑖𝑣𝑎𝑛𝑡𝑒𝑠 :

𝐀 𝐜𝐨𝐮𝐫𝐭 𝐭𝐞𝐫𝐦𝐞 :

  1. Mettre en place une commission nationale chargée de la tarification par Kilowatt.
  2. Augmenter la production d’électricité en installant le transformateur récemment délivré par la Chine au poste de Manéah qui pourra augmenter la production de 150 Mégawatts.
  3. Mettre en service les groupes électrogènes diesel de T POWER, qui économiseront l’équivalent de 3M USD par mois.
  4. Mettre en service Kaloum (K3 et K5) pour réaliser des économies de 15 M USD par mois.
  5. Mettre en marche les 150 Mégawatts appartenant à l’Etat, ce qui pourrait aussi économiser 156 M USD par an.
  6. Procéder à la pose de compteurs dans les résidences privées, les institutions privées et publiques et les industries, pourrait aussi réduire la perte d’énergie et la fraude à 20%.
  7. Restructurer la société EDG pour éradiquer la corruption et la fraude en réduisant aussi la subvention de 20%.
  8. Ne pas renouveler Le contrat de KARPOWERSHIP (KPS encours d’expiration, ce qui représentera un gain de 4 millions USD par mois.

𝐀 𝐦𝐨𝐲𝐞𝐧 𝐭𝐞𝐫𝐦𝐞 :

Engager un dialogue avec nos partenaires chinois pour un réaménagement du prix du Kilowatt d’électricité pour les barrages de SOUAPI et de KALETA.

𝐀 𝐥𝐨𝐧𝐠 𝐭𝐞𝐫𝐦𝐞 :

  1. Refinancer avec nos partenaires chinois notre dette de 600 M USD restants, ce qui pourrait mettre la Guinée en position clef pour regagner 90% de Kaléta et Souapi, avec des revenus nets de 500M USD par an et éponger ainsi la dette en deux ans.
  2. Les 600 M USD de dette pourraient être pris en charge dans l’accord-cadre dans la mesure où le secteur de l’électricité est beaucoup plus rentable pour l’Etat que tous les autres secteurs.

𝐌𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐞̀𝐫𝐞 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐒𝐚𝐧𝐭𝐞́ 𝐞𝐭 𝐝𝐞 𝐥’𝐇𝐲𝐠𝐢𝐞̀𝐧𝐞 𝐏𝐮𝐛𝐥𝐢𝐪𝐮𝐞

Le Conseil a pris bonne note des résultats de la mission du Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique en France, il a ainsi :

  1. Approuvé la proposition de construire 4 hôpitaux régionaux à caractère de centres hospitaliers régionaux universitaires à Kindia, Labé, Kankan et Nzérékoré pour offrir des soins de santé de qualité à nos populations et réduire les évacuations médicales.
  2. Approuvé la signature d’un contrat de marché non contraignant entre le Ministère de la Santé et le partenaire français, l’entreprise Eiffage, pour la réalisation du projet.
  3. Approuvé la réservation de crédit sur le budget du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique pour le paiement de la contribution de l’Etat au projet à hauteur de 15% du coût total.
  4. Approuvé de procéder à la réalisation des études d’impact social et environnemental et à la visite des sites choisis dans les 4 villes (Kindia, Labé, Kankan, Nzérékoré) pour accélérer la réalisation du projet.

Le Conseil recommande également de prendre les mesures suivantes pour l’Hôpital Donka :

1- Autoriser le paiement par le BND des reliquats de fonds nécessaires à la finalisation des travaux de génie-civil pour un montant de 58 726 370 254 GNF.

2- Mobiliser et libérer le reliquat du financement de la banque islamique de développement (BID) et du fonds saoudien pour respectivement 1 742 803 Euro et 4 261 426 USD.

3- Approuver le recrutement par le ministère de la Santé et de l’hygiène publique d’un concessionnaire privé pour la gestion de l’hôpital Donka aux normes internationales, compatible avec le statut de centre hospitalier universitaire (CHU).

4- Approuver le recrutement d’un cabinet d’infirmerie médicale pour la maintenance et l’opérationnalisation des équipements Médico-techniques et d’imagerie médicale.

𝐕. 𝐀𝐔 𝐓𝐈𝐓𝐑𝐄 𝐃𝐄𝐒 𝐃𝐈𝐕𝐄𝐑𝐒

𝐋𝐞 𝐂𝐨𝐧𝐬𝐞𝐢𝐥 𝐢𝐧𝐬𝐭𝐫𝐮𝐢𝐭 :

𝐋𝐞 𝐌𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐫𝐞 𝐝𝐞𝐬 𝐀𝐟𝐟𝐚𝐢𝐫𝐞𝐬 𝐄𝐭𝐫𝐚𝐧𝐠𝐞̀𝐫𝐞𝐬 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐂𝐨𝐨𝐩𝐞́𝐫𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐈𝐧𝐭𝐞𝐫𝐧𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧𝐚𝐥𝐞, 𝐝𝐞 𝐥’𝐈𝐧𝐭𝐞́𝐠𝐫𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐀𝐟𝐫𝐢𝐜𝐚𝐢𝐧𝐞 𝐞𝐭 𝐝𝐞𝐬 𝐆𝐮𝐢𝐧𝐞́𝐞𝐧𝐬 𝐝𝐞 𝐥’𝐄𝐭𝐫𝐚𝐧𝐠𝐞𝐫 :

D’engager rapidement une réforme profonde du Ministère des Affaires Étrangères avec un système de recrutement aux normes pour rendre l’administration diplomatique plus efficace.

𝐋𝐞 𝐌𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐫𝐞 𝐝𝐞𝐬 𝐈𝐧𝐟𝐫𝐚𝐬𝐭𝐫𝐮𝐜𝐭𝐮𝐫𝐞𝐬 𝐞𝐭 𝐝𝐞𝐬 𝐓𝐫𝐚𝐧𝐬𝐩𝐨𝐫𝐭𝐬 :

  • De prendre toutes les dispositions afin que l’aéroport réponde aux normes.
  • De faire le point sur le projet de construction de l’aéroport de Maferimya.
  • De faire une proposition pour un nouvel entrepôt des hydrocarbures car la situation actuelle ne répond plus aux besoins de la Guinée.
  • De lancer le projet de rafistolage des ponts de l’intérieur du pays avant la saison des pluies.

𝐋𝐞 𝐌𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐫𝐞 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐒𝐚𝐧𝐭𝐞́ 𝐞𝐭 𝐝𝐞 𝐥’𝐇𝐲𝐠𝐢𝐞̀𝐧𝐞 𝐩𝐮𝐛𝐥𝐢𝐪𝐮𝐞 :

  • De porter une attention particulière au délai de mise en service de l’hôpital Donka, prévu pour mars 2022, à partir de maintenant, l’hôpital doit être progressivement mis en service pour faire face aux besoins urgents de soins.

𝐋𝐞 𝐌𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐫𝐞 𝐝𝐞𝐬 𝐏𝐨𝐬𝐭𝐞𝐬, 𝐝𝐞𝐬 𝐓𝐞́𝐥𝐞́𝐜𝐨𝐦𝐦𝐮𝐧𝐢𝐜𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧𝐬 𝐞𝐭 𝐝𝐞 𝐥’𝐄𝐜𝐨𝐧𝐨𝐦𝐢𝐞 𝐍𝐮𝐦𝐞́𝐫𝐢𝐪𝐮𝐞 :

  • De relancer dans les meilleurs délais la Société Nationale de Télécommunication Guinée Télécom;
  • D’appliquer sans délai la nouvelle grille tarifaire des taxations.

𝐋𝐞 𝐌𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐫𝐞 𝐝𝐞 𝐥’𝐀𝐝𝐦𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐫𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐮 𝐓𝐞𝐫𝐫𝐢𝐭𝐨𝐢𝐫𝐞 𝐞𝐭 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐃𝐞́𝐜𝐞𝐧𝐭𝐫𝐚𝐥𝐢𝐬𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 :

  • De faire le point des projets d’électrification solaire existants.
  • De poursuivre le programme d’éclairage urbain et d’électrification du pays.

 

𝐂𝐨𝐧𝐚𝐤𝐫𝐲, 𝐥𝐞 𝟏𝟔 𝐃𝐞́𝐜𝐞𝐦𝐛𝐫𝐞 𝟐𝟎𝟐𝟏

𝐑𝐨𝐬𝐞 𝐏𝐨𝐥𝐚 𝐏𝐫𝐢𝐜𝐞𝐦𝐨𝐮, 𝐌𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐫𝐞 𝐝𝐞 𝐥’𝐈𝐧𝐟𝐨𝐫𝐦𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐞𝐭 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐂𝐨𝐦𝐦𝐮𝐧𝐢𝐜𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧,

𝐄𝐧 𝐥𝐢𝐞𝐮 𝐞𝐭 𝐩𝐥𝐚𝐜𝐞 𝐝𝐞 :

𝐎𝐮𝐬𝐦𝐚𝐧𝐞 𝐆𝐚𝐨𝐮𝐚𝐥 𝐃𝐈𝐀𝐋𝐋𝐎, 𝐌𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐫𝐞 𝐝𝐞 𝐥’𝐔𝐫𝐛𝐚𝐧𝐢𝐬𝐦𝐞, 𝐝𝐞 𝐥’𝐇𝐚𝐛𝐢𝐭𝐚𝐭 𝐞𝐭 𝐝𝐞 𝐥’𝐀𝐦𝐞́𝐧𝐚𝐠𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐮 𝐓𝐞𝐫𝐫𝐢𝐭𝐨𝐢𝐫𝐞, 𝐏𝐨𝐫𝐭𝐞-𝐏𝐚𝐫𝐨𝐥𝐞 𝐝𝐮 𝐆𝐨𝐮𝐯𝐞𝐫𝐧𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭

𝐓𝐫𝐚𝐧𝐬𝐦𝐢𝐬 𝐩𝐚𝐫 𝐥𝐚 𝐂𝐞𝐥𝐥𝐮𝐥𝐞 𝐝𝐞 𝐂𝐨𝐦𝐦𝐮𝐧𝐢𝐜𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐮 𝐆𝐨𝐮𝐯𝐞𝐫𝐧𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭.

𝐀𝐁𝐔𝐉𝐀, 𝐋𝐄 𝐌𝐄𝐒𝐒𝐀𝐆𝐄 𝐃𝐄 𝐅𝐑𝐀𝐓𝐄𝐑𝐍𝐈𝐓𝐄́ 𝐃𝐄 𝐋𝐀 𝐆𝐔𝐈𝐍𝐄́𝐄 𝐀 𝐋𝐀 𝐂𝐄𝐃𝐄𝐀𝐎

𝐀𝐁𝐔𝐉𝐀, 𝐋𝐄 𝐌𝐄𝐒𝐒𝐀𝐆𝐄 𝐃𝐄 𝐅𝐑𝐀𝐓𝐄𝐑𝐍𝐈𝐓𝐄́ 𝐃𝐄 𝐋𝐀 𝐆𝐔𝐈𝐍𝐄́𝐄 𝐀 𝐋𝐀 𝐂𝐄𝐃𝐄𝐀𝐎

𝐀𝐛𝐮𝐣𝐚, 𝐥𝐞 𝟏𝟐 𝐝𝐞́𝐜𝐞𝐦𝐛𝐫𝐞 𝟐𝟎𝟐𝟏 – Quelques heures avant l’ouverture du soixantième sommet ordinaire des Chefs d’État de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), l’activité diplomatique de la Guinée s’est intensifiée. Porteur d’un message de fraternité et d’ouverture du Président de la transition, 𝐥𝐞 𝐏𝐫𝐞𝐦𝐢𝐞𝐫 𝐦𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐫𝐞, 𝐌𝐨𝐡𝐚𝐦𝐞𝐝 𝐁𝐞́𝐚𝐯𝐨𝐠𝐮𝐢, a successivement eu des entretiens avec les Présidents du Togo, du Niger, de la Côte D’Ivoire, et du Ghana. Le samedi 11 décembre, le messager du 𝐂𝐨𝐥𝐨𝐧𝐞𝐥 𝐌𝐚𝐦𝐚𝐝𝐢 𝐃𝐨𝐮𝐦𝐛𝐨𝐮𝐲𝐚 a rencontré le Président de la Commission de la CEDEAO et le ministre des Affaires Étrangères de la République Fédérale du Nigeria.

Au cours de cette mission, le Premier ministre était accompagné du ministre des Affaires étrangères, de la coopération internationale de l’intégration africaine et des Guinéens de l’étranger, 𝐃𝐫 𝐌𝐨𝐫𝐢𝐬𝐬𝐚𝐧𝐝𝐚 𝐊𝐨𝐮𝐲𝐚𝐭𝐞́. « 𝑁𝑜𝑢𝑠 𝑎𝑣𝑜𝑛𝑠 𝑒́𝑡𝑒́ 𝑟𝑒𝑐̧𝑢𝑠 𝑎𝑣𝑒𝑐 𝑑𝑒𝑠 𝑜𝑟𝑒𝑖𝑙𝑙𝑒𝑠 𝑎𝑡𝑡𝑒𝑛𝑡𝑖𝑣𝑒𝑠. 𝐿𝑒 𝑃𝑟𝑒𝑚𝑖𝑒𝑟 𝑚𝑖𝑛𝑖𝑠𝑡𝑟𝑒 𝑎 𝑏𝑖𝑒𝑛 𝑡𝑟𝑎𝑛𝑠𝑚𝑖𝑠 𝑙𝑒 𝑚𝑒𝑠𝑠𝑎𝑔𝑒 𝑑𝑢 𝐶𝑜𝑙𝑜𝑛𝑒𝑙 𝑀𝑎𝑚𝑎𝑑𝑖 𝐷𝑜𝑢𝑚𝑏𝑜𝑢𝑦𝑎, 𝑙𝑒 𝑃𝑟𝑒́𝑠𝑖𝑑𝑒𝑛𝑡 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝑡𝑟𝑎𝑛𝑠𝑖𝑡𝑖𝑜𝑛. 𝑈𝑛 𝑚𝑒𝑠𝑠𝑎𝑔𝑒 𝑑𝑒 𝑓𝑟𝑎𝑡𝑒𝑟𝑛𝑖𝑡𝑒́ 𝑒𝑡 𝑑’𝑎𝑚𝑖𝑡𝑖𝑒́ 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝐺𝑢𝑖𝑛𝑒́𝑒 𝑎𝑢𝑥 𝑝𝑒𝑢𝑝𝑙𝑒𝑠 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝐶𝐸𝐷𝐸𝐴𝑂 » explique le ministre des Affaires étrangères. 𝐃𝐫 𝐌𝐨𝐫𝐢𝐬𝐬𝐚𝐧𝐝𝐚 𝐊𝐨𝐮𝐲𝐚𝐭𝐞́ ajoute : « 𝑙𝑎 𝑝𝑙𝑎𝑐𝑒 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝐺𝑢𝑖𝑛𝑒́𝑒 𝑒𝑠𝑡 𝑏𝑖𝑒𝑛 𝑐𝑜𝑛𝑛𝑢𝑒 𝑒𝑡 𝑠𝑜𝑢𝑡𝑒𝑛𝑢𝑒 𝑝𝑎𝑟 𝑙𝑒𝑠 𝑚𝑒𝑚𝑏𝑟𝑒𝑠 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝐶𝐸𝐷𝐸𝐴𝑂. 𝑁𝑜𝑢𝑠 𝑠𝑜𝑚𝑚𝑒𝑠 𝑑𝑎𝑛𝑠 𝑢𝑛𝑒 𝑑𝑖𝑠𝑐𝑢𝑠𝑠𝑖𝑜𝑛 𝑞𝑢𝑖 𝑚𝑒𝑡 𝑒𝑛𝑠𝑒𝑚𝑏𝑙𝑒 𝑙𝑒𝑠 𝑒𝑓𝑓𝑜𝑟𝑡𝑠 𝑑’𝑎𝑐𝑐𝑜𝑚𝑝𝑎𝑔𝑛𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑙𝑎 𝑏𝑜𝑛𝑛𝑒 𝑐𝑜𝑛𝑑𝑢𝑖𝑡𝑒 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝑇𝑟𝑎𝑛𝑠𝑖𝑡𝑖𝑜𝑛 ».

Pour le ministre nigérian des Affaires étrangères, 𝐆𝐞𝐨𝐟𝐟𝐫𝐞𝐲 𝐎𝐧𝐲𝐞𝐚𝐦𝐚, la question est maintenant « 𝑐𝑜𝑚𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑙𝑎 𝐶𝐸𝐷𝐸𝐴𝑂 𝑣𝑎 𝑐𝑜𝑜𝑝𝑒́𝑟𝑒𝑟 𝑎𝑣𝑒𝑐 𝑙𝑒 𝐺𝑜𝑢𝑣𝑒𝑟𝑛𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑑𝑒 𝐺𝑢𝑖𝑛𝑒́𝑒 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑚𝑒𝑛𝑒𝑟 𝑎̀ 𝑏𝑖𝑒𝑛 𝑙𝑎 𝑡𝑟𝑎𝑛𝑠𝑖𝑡𝑖𝑜𝑛 ». 𝐆𝐞𝐨𝐟𝐟𝐫𝐞𝐲 𝐎𝐧𝐲𝐞𝐚𝐦𝐚 estime que la Coopération avec la Guinée est essentielle.

Jusqu’à dimanche matin, le Premier ministre et sa délégation ont échangé avec les chefs de délégation des pays de la sous-région. Avant de quitter Abuja, 𝐌𝐨𝐡𝐚𝐦𝐞𝐝 𝐁𝐞́𝐚𝐯𝐨𝐠𝐮𝐢 a été reçu par 𝐥𝐞 𝐏𝐫𝐞́𝐬𝐢𝐝𝐞𝐧𝐭 𝐞𝐧 𝐞𝐱𝐞𝐫𝐜𝐢𝐜𝐞 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐂𝐄𝐃𝐄𝐀𝐎, 𝐥𝐞 𝐏𝐫𝐞́𝐬𝐢𝐝𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐮 𝐆𝐡𝐚𝐧𝐚, 𝐍𝐚𝐧𝐚 𝐀𝐤𝐮𝐟𝐨 𝐀𝐝𝐨, sur « 𝐥’𝐞́𝐯𝐨𝐥𝐮𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐩𝐨𝐬𝐢𝐭𝐢𝐯𝐞 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐬𝐢𝐭𝐮𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐞𝐧 𝐆𝐮𝐢𝐧𝐞́𝐞 ».

 

𝐓𝐫𝐚𝐧𝐬𝐦𝐢𝐬 𝐩𝐚𝐫 𝐥𝐚 𝐂𝐞𝐥𝐥𝐮𝐥𝐞 𝐝𝐞 𝐂𝐨𝐦𝐦𝐮𝐧𝐢𝐜𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐮 𝐆𝐨𝐮𝐯𝐞𝐫𝐧𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭.

 

𝐅𝐈𝐍 𝐃𝐄𝐒 𝐓𝐑𝐀𝐕𝐀𝐔𝐗 𝐃𝐔 𝐅𝐎𝐑𝐔𝐌 𝐍𝐀𝐓𝐈𝐎𝐍𝐀𝐋 𝐏𝐎𝐔𝐑 “𝐔𝐍 𝐉𝐎𝐔𝐑𝐍𝐀𝐋𝐈𝐒𝐌𝐄 𝐋𝐈𝐁𝐑𝐄, 𝐈𝐍𝐃𝐄𝐏𝐄𝐍𝐃𝐀𝐍𝐓 𝐄𝐓 𝐃𝐄 𝐐𝐔𝐀𝐋𝐈𝐓𝐄 𝐄𝐍 𝐆𝐔𝐈𝐍𝐄𝐄”

𝐅𝐈𝐍 𝐃𝐄𝐒 𝐓𝐑𝐀𝐕𝐀𝐔𝐗 𝐃𝐔 𝐅𝐎𝐑𝐔𝐌 𝐍𝐀𝐓𝐈𝐎𝐍𝐀𝐋 𝐏𝐎𝐔𝐑 “𝐔𝐍 𝐉𝐎𝐔𝐑𝐍𝐀𝐋𝐈𝐒𝐌𝐄 𝐋𝐈𝐁𝐑𝐄, 𝐈𝐍𝐃𝐄𝐏𝐄𝐍𝐃𝐀𝐍𝐓 𝐄𝐓 𝐃𝐄 𝐐𝐔𝐀𝐋𝐈𝐓𝐄 𝐄𝐍 𝐆𝐔𝐈𝐍𝐄𝐄”

𝐌𝐚𝐝𝐚𝐦𝐞 𝐥𝐞 𝐌𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐫𝐞 𝐑𝐨𝐬𝐞 𝐏𝐨𝐥𝐚 𝐏𝐫𝐢𝐜𝐞𝐦𝐨𝐮 a présidé ce jeudi 02 décembre 2021, la clôture du Forum national pour un journalisme libre, indépendant et de qualité en Guinée. Cette rencontre est l’initiative de l’Alliance des Médias pour les droits humains en Guinée et l’organisation mondiale Reporters Sans Frontières (RSF).

Pendant deux jours, des professionnels de l’information et des hommes de droit ont partagé et échangé autours de plusieurs problématiques liées à la pratique du journalisme en Guinée. L’occasion a été mise à profit pour discuter des difficultés qui minent le secteur des médias dans sa globalité. Des journées de réflexion qui ont permis de faire des propositions de solutions, présentées aux nouvelles autorités par l’entremise de la Ministre de l’Information et de la Communication.

Au nom du Président de la Transition, 𝐥𝐞 𝐂𝐨𝐥𝐨𝐧𝐞𝐥 𝐌𝐚𝐦𝐚𝐝𝐢 𝐃𝐨𝐮𝐦𝐛𝐨𝐮𝐲𝐚 et du Premier Ministre, 𝐌𝐨𝐡𝐚𝐦𝐞𝐝 𝐁𝐞𝐚𝐯𝐨𝐠𝐮𝐢, la Ministre a salué et remercié les participants de leur présence à ce forum qui dénote l’intérêt qu’ils accordent aux Hommes de médias dans l’accompagnement et la réussite de la transition en cours.

Concernant l’épanouissement des Hommes de médias en Guinée, Madame la Ministre, a affirmé être au courant des difficultés liées à l’exercice de ce métier. Elle ne ménagera aucun effort, à chaque occasion, de défendre les intérêts des journalistes pour l’amélioration de leurs conditions de travail.

Le gouvernement de la Transition sous l’impulsion de son Président accorde un rôle de premier plan aux médias nationaux, africains et étrangers. Ce rôle est d’informer et de sensibiliser les citoyens en contribuant à l’éveil de leur conscience sur leurs droits et devoirs dans la vie publique, a rappelé Madame la Ministre.

Par ailleurs, ce Forum a réuni plusieurs facilitateurs qui ont animé des panels sur les thématiques de “Conditions de vie, de travail et sécurité des journalistes” et de la “Soutenabilité des médias, aide à la presse et renforcement des capacités des journalistes”

𝐒𝐞𝐫𝐯𝐢𝐜𝐞 𝐂𝐨𝐦𝐦𝐮𝐧𝐢𝐜𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐞𝐭 𝐑𝐞𝐥𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧𝐬 𝐏𝐮𝐛𝐥𝐢𝐪𝐮𝐞𝐬.

𝐓𝐫𝐚𝐧𝐬𝐦𝐢𝐬 𝐩𝐚𝐫 𝐥𝐚 𝐂𝐞𝐥𝐥𝐮𝐥𝐞 𝐝𝐞 𝐂𝐨𝐦𝐦𝐮𝐧𝐢𝐜𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐮 𝐆𝐨𝐮𝐯𝐞𝐫𝐧𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭.

𝐂𝐎𝐌𝐌𝐔𝐍𝐈𝐐𝐔𝐄 𝐑𝐄𝐋𝐀𝐓𝐈𝐅 𝐀 𝐋𝐀 𝐌𝐈𝐒𝐄 𝐀 𝐋𝐀 𝐑𝐄𝐓𝐑𝐀𝐈𝐓𝐄 𝐃𝐄 𝟔𝟑𝟎𝟎 𝐅𝐎𝐍𝐂𝐓𝐈𝐎𝐍𝐍𝐀𝐈𝐑𝐄𝐒 𝐄𝐓 𝐂𝐎𝐍𝐓𝐑𝐀𝐂𝐓𝐔𝐄𝐋𝐒

𝐂𝐎𝐌𝐌𝐔𝐍𝐈𝐐𝐔𝐄 𝐑𝐄𝐋𝐀𝐓𝐈𝐅 𝐀 𝐋𝐀 𝐌𝐈𝐒𝐄 𝐀 𝐋𝐀 𝐑𝐄𝐓𝐑𝐀𝐈𝐓𝐄 𝐃𝐄 𝟔𝟑𝟎𝟎 𝐅𝐎𝐍𝐂𝐓𝐈𝐎𝐍𝐍𝐀𝐈𝐑𝐄𝐒 𝐄𝐓 𝐂𝐎𝐍𝐓𝐑𝐀𝐂𝐓𝐔𝐄𝐋𝐒

Conformément à l’Arrêté 𝐍𝐎 𝟐𝟔𝟑𝟕/𝐌𝐓𝐅𝐏/𝐃𝐍𝐅𝐏 𝐝𝐮 𝟐𝟑 𝐧𝐨𝐯𝐞𝐦𝐛𝐫𝐞 𝟐𝟎𝟐𝟏, portant mise à la retraite de 6300 Fonctionnaires et Contractuels de divers Départements, Gouvernorats, Préfectures et Communes, le Ministre du Travail et de la Fonction Publique :

  • Confirme que ledit arrêté prend effet à partir du 1er janvier 2022 ;
  • Félicite les agents concernés pour les loyaux services rendus à la Nation tout au long de leur carrière administrative ;
  • Précise que les cadres anciennement ou nouvellement nommés et mis à la retraite par l’Arrêté précité, restent à leurs postes jusqu’au 31 Décembre 2021;
  • Encourage ses homologues Ministres, les Gouverneurs, Préfets et Maires à organiser des cérémonies de départ des nouveaux retraités dans la dignité et I ‘honneur.

En fin, le Ministre du Travail et de la Fonction Publique sait d’avance compter sur les Ministres, Gouverneurs, Préfets et Maires pour la bonne application du contenu du présent communiqué.

Conakry, le 26 Novembre 2021

Julien YOMBOUNO,

Ministre du Travail et de la Fonction Publique.

Transmis par la Cellule de Communication du Gouvernement.

TROUVEZ ICI LE DOCUMENT OFFICIEL

𝐂𝐎𝐌𝐏𝐓𝐄 𝐑𝐄𝐍𝐃𝐔 𝐃𝐄 𝐋𝐀 𝐒𝐄𝐒𝐒𝐈𝐎𝐍 𝐎𝐑𝐃𝐈𝐍𝐀𝐈𝐑𝐄 𝐃𝐔 𝐂𝐎𝐍𝐒𝐄𝐈𝐋 𝐃𝐄𝐒 𝐌𝐈𝐍𝐈𝐒𝐓𝐑𝐄𝐒 𝐃𝐔 𝐉𝐄𝐔𝐃𝐈 𝟐𝟓 𝐍𝐎𝐕𝐄𝐌𝐁𝐑𝐄 𝟐𝟎𝟐𝟏

𝐂𝐎𝐌𝐏𝐓𝐄 𝐑𝐄𝐍𝐃𝐔 𝐃𝐄 𝐋𝐀 𝐒𝐄𝐒𝐒𝐈𝐎𝐍 𝐎𝐑𝐃𝐈𝐍𝐀𝐈𝐑𝐄 𝐃𝐔 𝐂𝐎𝐍𝐒𝐄𝐈𝐋 𝐃𝐄𝐒 𝐌𝐈𝐍𝐈𝐒𝐓𝐑𝐄𝐒 𝐃𝐔 𝐉𝐄𝐔𝐃𝐈 𝟐𝟓 𝐍𝐎𝐕𝐄𝐌𝐁𝐑𝐄 𝟐𝟎𝟐𝟏
La session ordinaire du Conseil des Ministres s’est tenue ce jeudi 25 novembre 2021 de 10h à 12h sous la haute autorité de son excellence Monsieur le Président de la Transition, Président du CNRD, Chef de l’État, Chef suprême des armées, le Colonel Mamadi DOUMBOUYA.
Les points suivants étaient inscrits à l’ordre du jour :
𝐈. 𝐌𝐞𝐬𝐬𝐚𝐠𝐞 𝐝𝐞 𝐬𝐨𝐧 𝐞𝐱𝐜𝐞𝐥𝐥𝐞𝐧𝐜𝐞 𝐌𝐨𝐧𝐬𝐢𝐞𝐮𝐫 𝐥𝐞 𝐏𝐫𝐞́𝐬𝐢𝐝𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐓𝐫𝐚𝐧𝐬𝐢𝐭𝐢𝐨𝐧, 𝐏𝐫𝐞́𝐬𝐢𝐝𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐮 𝐂𝐍𝐑𝐃, 𝐂𝐡𝐞𝐟 𝐝𝐞 𝐥’𝐄́𝐭𝐚𝐭, 𝐂𝐡𝐞𝐟 𝐬𝐮𝐩𝐫𝐞̂𝐦𝐞 𝐝𝐞𝐬 𝐚𝐫𝐦𝐞́𝐞𝐬;
𝐈𝐈. 𝐂𝐨𝐦𝐩𝐭𝐞-𝐫𝐞𝐧𝐝𝐮 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐬𝐞𝐬𝐬𝐢𝐨𝐧 𝐨𝐫𝐝𝐢𝐧𝐚𝐢𝐫𝐞 𝐝𝐮 𝐂𝐨𝐧𝐬𝐞𝐢𝐥 𝐈𝐧𝐭𝐞𝐫𝐦𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐞́𝐫𝐢𝐞𝐥 𝐝𝐮 𝐦𝐚𝐫𝐝𝐢 𝟐𝟑 𝐧𝐨𝐯𝐞𝐦𝐛𝐫𝐞 𝟐𝟎𝟐𝟏;
𝐈𝐈𝐈. 𝐄𝐱𝐚𝐦𝐞𝐧𝐬 𝐝𝐞𝐬 𝐝𝐨𝐬𝐬𝐢𝐞𝐫𝐬 𝐞𝐭 𝐝𝐞́𝐜𝐢𝐬𝐢𝐨𝐧𝐬;
𝐈𝐕. 𝐐𝐮𝐞𝐬𝐭𝐢𝐨𝐧𝐬 𝐝𝐢𝐯𝐞𝐫𝐬𝐞𝐬.
𝐈. 𝐌𝐞𝐬𝐬𝐚𝐠𝐞 𝐝𝐞 𝐬𝐨𝐧 𝐞𝐱𝐜𝐞𝐥𝐥𝐞𝐧𝐜𝐞 𝐌𝐨𝐧𝐬𝐢𝐞𝐮𝐫 𝐥𝐞 𝐏𝐫𝐞́𝐬𝐢𝐝𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐓𝐫𝐚𝐧𝐬𝐢𝐭𝐢𝐨𝐧, 𝐏𝐫𝐞́𝐬𝐢𝐝𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐮 𝐂𝐍𝐑𝐃, 𝐂𝐡𝐞𝐟 𝐝𝐞 𝐥’𝐄́𝐭𝐚𝐭, 𝐂𝐡𝐞𝐟 𝐬𝐮𝐩𝐫𝐞̂𝐦𝐞 𝐝𝐞𝐬 𝐀𝐫𝐦𝐞́𝐞𝐬
Dans son message, 𝐥𝐞 𝐏𝐫𝐞́𝐬𝐢𝐝𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐓𝐫𝐚𝐧𝐬𝐢𝐭𝐢𝐨𝐧, 𝐂𝐡𝐞𝐟 𝐝𝐞 𝐥’𝐄́𝐭𝐚𝐭, 𝐒𝐨𝐧 𝐄𝐱𝐜𝐞𝐥𝐥𝐞𝐧𝐜𝐞, 𝐂𝐨𝐥𝐨𝐧𝐞𝐥 𝐌𝐚𝐦𝐚𝐝𝐢 𝐃𝐨𝐮𝐦𝐛𝐨𝐮𝐲𝐚, après avoir souhaité la bienvenue aux membres du gouvernement, a instruit au Secrétaire général du gouvernement de lire les points inscrits à l’ordre du jour et d’ouvrir les discussions.
Après les instructions et directives données par Monsieur 𝐥𝐞 𝐏𝐫𝐞́𝐬𝐢𝐝𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐓𝐫𝐚𝐧𝐬𝐢𝐭𝐢𝐨𝐧, 𝐂𝐡𝐞𝐟 𝐝𝐞 𝐥’𝐄́𝐭𝐚𝐭, 𝐂𝐨𝐥𝐨𝐧𝐞𝐥 𝐌𝐚𝐦𝐚𝐝𝐢 𝐃𝐨𝐮𝐦𝐛𝐨𝐮𝐲𝐚, 𝐥𝐞 𝐏𝐫𝐞𝐦𝐢𝐞𝐫 𝐌𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐫𝐞, 𝐜𝐡𝐞𝐟 𝐝𝐮 𝐆𝐨𝐮𝐯𝐞𝐫𝐧𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭, 𝐌𝐨𝐡𝐚𝐦𝐞𝐝 𝐁𝐞́𝐚𝐯𝐨𝐠𝐮𝐢, a été invité à faire sa communication.
𝐈𝐈. Dans son introduction, Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, a fait un bref rappel de la session ordinaire du Conseil Interministériel du mardi 23 novembre 2021.
𝐈𝐈𝐈. 𝐄𝐱𝐚𝐦𝐞𝐧𝐬 𝐝𝐞𝐬 𝐝𝐨𝐬𝐬𝐢𝐞𝐫𝐬 𝐞𝐭 𝐝𝐞́𝐜𝐢𝐬𝐢𝐨𝐧𝐬.
Au titre de la communication du Ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation sur la situation d’urgence qui prévaut dans la commune Urbaine de Gaoual et dans la sous-préfecture de Kounsitel, le Conseil a retenu l’envoi d’une mission interministérielle composée du Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, du Ministre de la Sécurité, du Ministre de la défense, du Ministre de la santé, du Ministre de l’environnement et du Ministre des Mines pour faire l’état des lieux et proposer une réponse durable au gouvernement.
Il est demandé également aux Ministres concernés de réfléchir à des solutions durables qui tiennent compte des flux migratoires et de ses conséquences sur la sécurité, la santé et l’environnement, etc.
Au titre de la communication du Ministre des Affaires étrangères, de la Coopération internationale, de l’Intégration Africaine et des Guinéens de l’étranger, le Conseil a noté avec satisfaction les bonnes relations entre la République de Guinée et la CEDEAO. Le Conseil a réaffirmé sa volonté de poursuivre le dialogue avec l’Organisation sous régionale et réaffirmé son appartenance à la CEDEAO.
Au titre de la communication des Ministres du Budget et celui de l’Économie, des Finances et du Plan, le Conseil a recommandé la préparation d’un budget sérieux, sincère et réaliste conformément aux axes prioritaires du Gouvernement et suivant les recommandations du Président de la Transition, Chef de l’État, 𝐥𝐞 𝐂𝐨𝐥𝐨𝐧𝐞𝐥 𝐌𝐚𝐦𝐚𝐝𝐢 𝐃𝐨𝐮𝐦𝐛𝐨𝐮𝐲𝐚.
Au titre de la communication du Ministre des Infrastructures et des transports, la question de la mobilité à Conakry a été évoquée. Le conseil a recommandé d’explorer la question de l’achat de bus devant servir à alléger la souffrance des usagers des transports publics. Pour le Port de Conakry, le Conseil a recommandé aussi d’entamer le dialogue entre les opérateurs portuaires et les syndicats.
Au titre de la communication de la Ministre de la Promotion féminine, de l’Enfance et des Personnes vulnérables, le Conseil a instruit la Ministre en charge de prendre des engagements forts sur la question des violences faites aux femmes et aux personnes vulnérables.
𝐈𝐕. 𝐐𝐮𝐞𝐬𝐭𝐢𝐨𝐧𝐬 𝐝𝐢𝐯𝐞𝐫𝐬𝐞𝐬
Le Conseil a rappelé le drame qui a emporté notre compatriote 𝐌𝐚𝐝𝐚𝐦𝐞 𝐌’𝐦𝐚𝐡 𝐒𝐲𝐥𝐥𝐚. Le Président a saisi l’occasion pour présenter ses condoléances à la famille éplorée. Le Conseil demande également au Ministre de la Sécurité et de la Protection civile d’apporter son appui au Ministre de la Santé et de l’Hygiène publique pour la vérification des accréditations des cliniques privées afin d’éviter la prolifération des pratiques clandestines dans notre pays.
Au titre des questions diverses, en raison de l’augmentation du prix du blé sur le marché mondial, le Conseil recommande au Ministre du Commerce, de l’Industrie et des Petites et Moyennes Entreprises d’étudier la possibilité de subventions pour diminuer le prix du pain aux consommateurs.
Le Conseil recommande au Ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, l’ouverture rapide de l’hôpital Donka et d’entamer les études de réhabilitation de l’hôpital Ignace Deen. Au titre de la COVID, le Conseil rappelle le respect strict des recommandations de l’ANSS, en matière de distanciation sociale et de respect des gestes barrières. Le Conseil demande également le contrôle strict de l’authenticité des certificats de vaccination et des tests COVID, ainsi que le renforcement des contrôles aux frontières.
Le Conseil a vivement recommandé au Ministre de l’Énergie, de l’Hydraulique et des Hydrocarbures de tout mettre en œuvre pour améliorer rapidement la distribution de l’électricité à Conakry.
Le Conseil demande au Ministre du Travail et de la Fonction publique de porter une attention particulière à la formalisation des heures de travail et au renforcement du système de contrôle.
Le Conseil recommande de porter une attention particulière à la gestion des déchets à Conakry.
Le Conseil demande au Ministre de l’Enseignement pré-universitaire et de l’Alphabétisation d’effectuer un état des lieux exhaustif sur la question des « tables et bancs ».
Le Conseil demande au Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme de porter une attention particulière aux travaux de construction du Tribunal spécial devant abriter le procès des événements du 28 septembre afin de les terminer dans les meilleurs délais. Le Conseil recommande également d’entreprendre au plus vite la formation en faveur des magistrats et de relancer le Comité de pilotage pour que l’ensemble du processus soit prêt dans les meilleurs délais.
Le Premier Ministre a présenté au Conseil le porte-parole du Gouvernement, nommé par le Président de la Transition, Chef de l’État, son excellence le Colonel 𝐌𝐚𝐦𝐚𝐝𝐢 𝐃𝐨𝐮𝐦𝐛𝐨𝐮𝐲𝐚, en la personne du Ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et de l’Aménagement du Territoire, 𝐎𝐮𝐬𝐦𝐚𝐧𝐞 𝐆𝐚𝐨𝐮𝐚𝐥.
𝐅𝐚𝐢𝐭 𝐚̀ 𝐂𝐨𝐧𝐚𝐤𝐫𝐲, 𝐥𝐞 𝟐𝟓 𝐧𝐨𝐯𝐞𝐦𝐛𝐫𝐞 𝟐𝟎𝟐𝟏.
𝐋𝐞 𝐂𝐨𝐧𝐬𝐞𝐢𝐥 𝐝𝐞𝐬 𝐌𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐫𝐞𝐬
𝐓𝐫𝐚𝐧𝐬𝐦𝐢𝐬 𝐩𝐚𝐫 𝐥𝐚 𝐂𝐞𝐥𝐥𝐮𝐥𝐞 𝐝𝐞 𝐂𝐨𝐦𝐦𝐮𝐧𝐢𝐜𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐮 𝐆𝐨𝐮𝐯𝐞𝐫𝐧𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭.