L’Ambassade de Guinée à Washington a ouvert ses portes au public américain le samedi 4 mai

L’Ambassade de Guinée à Washington a ouvert ses portes au public américain le samedi 4 mai

A l’occasion de la journée Portes Ouvertes des Ambassades, DC Passport, l’Ambassade de Guinée à Washington a chaleureusement accueilli le 04 mai dernier plus d’un millier de personnes, visiteurs, touristes venus des différents Etats des USA.

Cette journée, a lieu tous les ans, elle est organisée par la structure DC Passport en collaboration avec les ambassades qui souhaitent y prendre part. DC Passport a pour but de parler économie, investissements, cultures, arts, cuisines, sites touristiques etc. de chaque ambassade participante afin d’inviter la population à découvrir d’autres horizons, avoir des perspectives etc.

Du côté de la Guinée, tout y était pour rendre la journée mémorable !

En cuisine, l’ambassade avait prévu de nombreux plats succulents de chez nous comme le fonio à la sauce arachide, le riz à la sauce feuilles de patates, feuilles de manioc, du konkœ, des boulettes de poisson, du to, les ragoûts d’igname et de patate douce, banane et taro,..

Des produits comme le riz paddy, le cacao, le café, le beurre de karité, le pain de singe … ont également été présentés aux visiteurs comme étant des produits de consommation de la Guinée.

Parlant d’arts, une exposition artisanale des quatre (4) régions naturelles de la Guinée a été faite :

Les kendélis, les lépis et Gara, les dalibas et pagnes de la forêt sacrée. De magnifiques sacs de voyage, sacs à dos, bijoux, pochettes, chaussures, moulus dans ces tissus aux diverses couleurs ou dans du cuir ont fasciné, émerveillé les visiteurs. L’ambassade avait également prévu un stand pour les tresses africaines, et des artistes folkloristes étaient installés au jardin pour égayer le public.

Dans le salon principal, des présentations faisant part des opportunités d’investissements, des secteurs attractifs de la Guinée, de la Culture et sites touristiques, étaient assurées par le personnel de l’ambassade, la Miss Amérique du North de l’édition 2018 et des jeunes volontaires. Un groupe de danse traditionnel guinéen invité à l’occasion a tenu en haleine les visiteurs par leurs prestations.

 

 

Journée Internationale de la Femme, le Message de l’Administrateur du PNUD

Achim Steiner, Administrateur du PNUD

Message à l’occasion de la Journée internationale des femmes

8 Mars 2019

 

Thème de cette année: «Penser équitablement, bâtir intelligemment, innover pour le changement »

 

Les femmes et les filles sont impatientes de voir des changements et il est facile de comprendre pourquoi.

Les femmes ne gagnent toujours que 77 centimes pour chaque dollar que gagnent les hommes pour le même travail.

Au moins 200 millions de femmes et de filles en vie aujourd’hui ont subi une mutilation génitale féminine.

Les femmes ne représentent que 24% des parlementaires.

35% des femmes dans le monde ont subi des violences physiques et / ou sexuelles.

De toute évidence, nous avons encore beaucoup de chemin à parcourir et nous devons innover en explorant de nouvelles méthodes de travail et de réflexion.

Les innovations transformatrices ne doivent pas nécessairement être coûteuses ou éclatantes. Les technologies simples, les innovations locales et les nouvelles pratiques qui modifient les attitudes sociales, les normes ou les préjugés peuvent également faire la différence. Il suffit de penser à l’indépendance financière que les services bancaires mobiles ont conféré à d’innombrables femmes.

Cependant, il existe un fossé numérique croissant entre les sexes.  Les femmes sont sous-représentées dans les domaines des sciences, de la technologie, de l’ingénierie, des mathématiques et de la conception.

Nous avons besoin des idées, des connaissances et des expériences des femmes pour renseigner la conception et la mise en œuvre de ces innovations, de manière à répondre aux besoins des femmes et à ne laisser personne de côté.

Lorsque les femmes sont exclues de la conversation, elles ne peuvent pas créer les innovations qui façonnent notre avenir. Les Nations Unies ont un rôle vital à jouer et au PNUD, nous avons de nombreuses initiatives pour nous aider dans cette tâche.

Le mécanisme d’innovation du PNUD a investi dans plus de 140 expériences novatrices menées dans 87 pays et territoires.

Nous avons récemment lancé un nouveau réseau de Laboratoires Accélérateurs dans 60 pays afin d’explorer de nouveaux partenariats et des idées non conventionnelles pour inspirer les changements et créer de nouvelles opportunités qui bénéficieront aux femmes et aux hommes.

Alors que nous célébrons la Journée internationale de la femme 2019, appelons les décideurs dans l’industrie, les entreprises innovatrices nouvellement crées, les entrepreneurs sociaux et les militants à contribuer à la réduction du fossé numérique entre les sexes – à travailler ensemble, à partager leurs innovations et à supprimer les obstacles auxquels sont confrontées les femmes afin d’accélérer les progrès vers une véritable égalité des sexes universelle.

Reconnaissant que l’innovation a joué un rôle clé dans la promotion de l’égalité des sexes, j’exhorte la communauté mondiale – et engage le PNUD – à exploiter davantage la technologie pour améliorer la vie des femmes et des filles en les écoutant, en les incluant, en élargissant leurs choix, et en investissant davantage en elles.

 

Bonne fête à toutes les femmes de Guinée, d’Afrique et du Monde

DISCOURS DE MADAME KANNY DIALLO, MINISTRE DU PLAN ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE, A LA CEREMONIE DE LANCEMENT DE LA VULGARISATION DU PLAN NATIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL (PNDES) 2016-2020

Conakry le 04 Mars 2019 – Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ;

Mesdames et Messieurs les Représentants des Institutions Républicaines ;

Mesdames et Messieurs les Représentants des Organisations Internationales et Consulaires ;

Monsieur le Gouverneur de la Ville de Conakry ;

Mesdames et Messieurs les Maires de la Ville de Conakry ;

Mesdames et Messieurs les Hauts cadres de l’Administration ;

Mesdames et Messieurs,

Distingués Invités ;

  1. C’est pour moi un réel plaisir de vous souhaiter la bienvenue à l’atelier de lancement de la campagne de vulgarisation du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) 2016-2020.
  2. Je me réjouis de votre présence massive à cet atelier qui traduit tout l’intérêt que vous accordez à la mise en œuvre de ce cadre fédérateur des actions de développement que constitue le PNDES, et ce en dépit de vos nombreuses obligations.

Mesdames et Messieurs,

Distingués Invités,

  1. Au nombre des acquis de la 3ème République, les guinéens retiendront sans aucun doute, la consolidation des bases démocratiques du pays, la stabilité macroéconomique, mais aussi et surtout, le renouveau de la planification du développement. En effet, après le Plan quinquennal 2011-2015, l’adoption du PNDES 2016-2020, traduit clairement la volonté des autorités, de renouer avec la tradition planificatrice de la Guinée, marquée par la mise en œuvre du Plan Triennal 1960-1963, le Plan Septennal 1964-1971, le 1er Plan Quinquennal 1973-1978 et le 2ème Plan Quinquennal 1980-1985. Des plans qui ont permis au pays d’affirmer son indépendance économique et de poser les bases de son décollage.

Mesdames et Messieurs,

Distingués Invités,

  1.  En initiant cette campagne de vulgarisation, le Ministère du Plan et du Développement Economique, cherche à répliquer, à l’étape de la mise en œuvre du PNDES, l’approche participative qui a prévalu lors de son élaboration. La finalité est de partager avec les populations, les objectifs du PNDES tels qu’adoptés par l’Assemblée Nationale, d’obtenir leur adhésion aux choix stratégiques qui le sous-tendent, et surtout, de les engager à contribuer à la mise en œuvre des actions prioritaires qui y sont prévues. Cette campagne sera aussi l’occasion pour le Ministère du Plan et du Développement Economique, de porter à l’endroit des populations, des messages-clés allant dans le sens de l’appropriation du PNDES et de l’efficacité de sa mise en œuvre.

 

  1.  Le premier message est que le PNDES est, contrairement aux plans qui l’ont précédé, l’outil d’opérationnalisation sur une période de 5 ans, d’une vision de long terme, la Vision 2040, d’une Guinée émergente et prospère, une Guinée maîtresse de son destin, « assurant un niveau de vie élevé de bien-être à ses populations et garantissant l’avenir des générations futures ». Par ce message, le public comprendra que le PNDES n’est pas un cadre d’intervention isolée. Il constitue la première séquence, d’une trajectoire de développement qui conduira à la Guinée de nos vœux, à l’horizon 2040. Cette articulation du PNDES avec une Vision sur 25 ans, renforce les capacités d’anticipation des différents agents économiques. Elle offre en effet, à l’Etat, aux partenaires techniques et financiers, au secteur privé et à la société civile, un référentiel pour inscrire leurs actions de développement de courts et moyens termes dans une perspective de long terme.

 

  1. Le deuxième message à porter aux populations au cours de cette campagne, est que le PNDES vise la prospérité, l’inclusion et la durabilité. Prospérité, pour dire que l’ambition du Plan, à l’opposé des Documents de Stratégie de Réduction de la Pauvreté, qui ont guidé l’action publique entre 2002 et 2015, est de promouvoir le bien-être par la création accrue de richesse, et non, par la simple réduction de la pauvreté.

 

  1. L’inclusion au sens du PNDES, signifie que personne n’est laissée pour compte, dans ce Plan. Tous les guinéens sont concernés : qu’ils soient pauvres ou non pauvres, hommes ou femmes, jeunes ou vieux, urbains ou ruraux, travailleurs ou chômeurs, vivants ou non avec un handicap, ou qu’ils soient porteurs ou non du VIH. En visant la durabilité, le PNDES appelle à une utilisation parcimonieuse des ressources de l’air, de l’eau, du sol et du sous-sol, de sorte en laisser la jouissance à ceux qui viendront après nous, sur cette terre. Suivant cette vision, le PNDES est totalement aligné sur les ODD à l’horizon de 2030.

 

  1. Un troisième message de nature à susciter l’adhésion du public, au cours de cette campagne, est que le PNDES est un Plan réaliste en ce qu’il est fondé sur un diagnostic approfondi de la situation de développement du pays et des choix stratégiques pertinents, sous-tendus par un cadrage macroéconomique rigoureux. La finalité de ce message est de trois ordres : d’abord faire prendre conscience au public, de la situation de fragilité dans laquelle se trouve le pays sur le plan du développement ; ensuite expliquer le bien-fondé des réponses que le PNDES apporte à cette situation à travers ses quatre piliers stratégiques, que sont (i) la promotion d’une bonne gouvernance au service du développement durable ; (ii) la transformation économique durable et inclusive ; (iii) le développement inclusif du capital humain ; et (iv) la gestion durable du capital naturel. Enfin, la troisième finalité de ce message, est de rassurer le public sur la soutenabilité des financements requis pour la réalisation du PNDES. C’est-à-dire que le coût de la mise en œuvre du PNDES sera financé dans les limites des ressources mobilisables et sans risques pour la stabilité du cadre macroéconomique.

 

  1. Le quatrième message de cette campagne de vulgarisation est la conformité technique du PNDES à la logique de la Planification-Programmation-Budgétisation-Suivi-Evaluation, (PPBSE). Une manière de communiquer au public, que le PNDES n’est pas qu’un cadre stratégique, il dispose d’un outil d’opérationnalisation qui est le Programme National d’Investissement (PNI). Composé de 675 projets, le PNI a été élaboré en cohérence avec les piliers stratégiques du PNDES et couvre tous les secteurs et toutes les régions du pays sans exclusive.

 

  1. Le PNI assure le lien entre le PNDES et le Budget National de Développement, via le Programme d’Investissement Public (PIP). Toujours suivant la logique PPBSE, le PNDES est assorti d’un Dispositif Institutionnel de Suivi et d’Evaluation (DISE). Régi par un arrêté du Premier Ministre, ce Dispositif a pour mission d’animer et de formaliser le dialogue entre le Gouvernement, les partenaires techniques et financier, le secteur privé et la société civile, sur les résultats du PNDES.

 

Mesdames et Messieurs,

Distingués Invités,

 

  1. Je voudrais saluer ici la relative stabilité sociopolitique qui a caractérisé ces trois dernières années de mise en œuvre du PNDES, et qui a permis d’atteindre des résultats macroéconomiques importants, avec une croissance du PIB de 12% en moyenne entre 2016 et 2017, contre une prévision en moyenne annuelle de 7,9% sur la période 2016-2020.

 

  1. C’est le lieu aussi de souligner que la présente campagne de vulgarisation s’ouvre dans un contexte marqué par l’installation des exécutifs locaux, consécutive aux élections communales de février 2018, et la tenue récente des états généraux de la décentralisation et du développement local. Ce contexte, par les conditions institutionnelles qu’il crée, facilitera la régionalisation de la mise en œuvre du PNDES, facteur important pour l’atteinte des objectifs de développement à l’horizon fixé.

 

  1. Cette campagne intervient par ailleurs, dans un contexte de concrétisation progressive des engagements pris à la Réunion du Groupe Consultatif de novembre 2017 à Paris, avec la mobilisation à ce jour, d’un montant de 3,5 milliards de dollars américains sur les 21,7 milliards annoncés.

Mesdames et Messieurs,

Distingués Invités,

 

  1. Pour l’animation de cette campagne de vulgarisation du PNDES, le Ministère du Plan et du Développement Economique, a constitué des équipes en vue de sillonner toutes les régions administratives du pays, pour porter les messages contenus dans le PNDES, aux populations à la base.

 

  1. Aussi, voudrais-je exhorter ici, l’ensemble des acteurs de développement à s’engager pour l’atteinte de l’objectif commun d’amélioration des conditions de vie des populations à travers les projets de développement initiés dans le Programme National d’Investissements (PNI) 2016-2020.

 

  1. Le succès de la mise en œuvre du Plan National de Développement Economique et social (PNDES) 2016-2020 dépendra de l’implication de chacun de nous. C’est pourquoi, ensemble, nous devons tous œuvrer pour hisser la Guinée au rang des pays émergents à l’horizon 2040, tel qu’ambitionné par le Président de la République.

 

Mesdames et Messieurs,

Distingués Invités,

 

  1. C’est le lieu d’inviter les Autorités territoriales à tous les niveaux à accompagner les équipes du Ministère du Plan et du Développement Economique, déployées sur le terrain, pour un bon déroulement de leur mission. Quant aux missionnaires je les engage et encourage à user de toute leur expertise pour faciliter la compréhension et l’appropriation du PNDES par les populations.

 

  1. A ce stade de mon intervention, je voudrais réitérer, au nom du Gouvernement, mes vifs remerciements à l’ensemble des partenaires au développement pour leurs contributions aux efforts de développement de la Guinée.

 

  1. C’est sur ces mots, que je déclare lancée la campagne de vulgarisation du Plan National de Développement Economique et social (PNDES) 2016-2020.

 

Je vous remercie.

Kanny Diallo

 

 Ministre du Plan et du Développement Economique

 

Transmis par la Cellule de Communication du Gouvernement 

COMPTE RENDU DU CONSEIL DES MINISTRES DU 27 Décembre 2018

Conakry, le 27 Décembre 2018 – Sous la présidence de son Excellence Monsieur le Président de la République, le Conseil des Ministres a tenu sa session ordinaire ce jeudi 27 décembre 2018 de 10h à 11h30 mn, avec l’ordre du jour suivant :

Message de Son Excellence Monsieur le Président de la République ;
Compte rendu des sessions ordinaires du Conseil Interministériel tenues les 18 et 26 Décembre 2018 ;
Questions diverses

Au titre du premier point de l’ordre du jour ;

Monsieur le Président de la République a donné des instructions fermes aux Ministres concernés afin que la libre circulation des biens et des personnes soient effective entre la Guinée et les autres Etats membres de la CEDEAO, conformément aux accords et traités internationaux ratifiés par notre pays. En aucun cas il ne doit être perçu aux frontières terrestres guinéennes des payements quelconques du fait de mouvements de personnes avec les pays voisins.

Le Chef de l’Etat a encouragé les Ministères en charge du secteur financier à poursuivre et accélérer les reformes en cours en vue d’optimiser le fonctionnement des administrations fiscales et douanières et maximiser les recettes publiques tout en informant et associant le secteur privé à l’évolution du cadre économique et financier de notre pays

Monsieur le Président de la République a insisté sur la nécessité que les projets de Lois soumis au Conseil soient à l’avenir accompagnés de leurs textes d’application (décrets, arrêtés…) afin d’en permettre la mise en œuvre dès après leur adoption ou ratification par l’Assemblée Nationale

Le Chef de l’Etat a apprécié les efforts du Gouvernement ayant abouti le 21 Décembre dernier à la revue positive du Programme Economique et Financier conduit avec le FMI et la Banque Mondiale. Il a demandé à tous les membres du Gouvernement d’observer plus de rigueur dans la gestion de leurs départements respectifs et de veiller au respect des engagements nationaux à l’égard des partenaires techniques et financiers de la Guinée

Au titre du deuxième point de l’ordre du jour,

Monsieur le Premier Ministre a fait le compte rendu des sessions ordinaires du Conseil Interministériel des 18 et 26 Décembre 2018

Le Conseil a entendu successivement

Le Ministre des Transports qui a soumis, en seconde lecture pour examen, le projet de Décret portant création, attributions, organisation et fonctionnement de l’Agence Guinéenne de la Sécurité Routière (AGUISER).

Il a rappelé que l’adoption de la résolution 64/255 par l’Assemblée Générale des Nations Unies en mars 2010, proclamait la décennie 2011-2020 comme décennie de la sécurité routière. C’est ainsi qu’en novembre 2011, lors de la deuxième conférence sur la sécurité routière en Afrique tenue à Addis-Abeba, le plan d’action qui stipule que chaque Etat membre doit se doter d’une structure de coordination et de gestion de la sécurité routière a été adopté.

Le Ministre a indiqué que dans le souci de répondre à cette problématique, le Ministère des Transports a lancé l’étude d’un plan de sécurité routière dont l’une des conclusions proposait déjà la mise en place d’une Agence Spécialisée dans la prévention des accidents sur toutes les routes de la Guinée. D’autre part, les Etats Généraux de la Sécurité Routière, tenus à Conakry du 06 au 10 novembre 2017, mettaient un accent particulier sur la création d’un organe en charge de la sécurité routière à l’instar des autres Etats Africains.

L’Agence Guinéenne de la Sécurité Routière a pour mission : la conception, l’élaboration et le suivi de la mise en œuvre de la politique du Gouvernement en matière de la sécurité routière. 

Il a précisé que l’Agence Guinéenne de la Sécurité Routière est un établissement Public à caractère Administratif et technique (EPA), dotée de la personnalité juridique, de l’autonomie financière et budgétaire conformément à la législation et à la règlementation régissant les établissements publics administratifs (EPA).

Au terme des débats qui ont suivi et sous réserve d’une concertation avec le Ministère du Budget sur l’identification des ressources devant servir au fonctionnement de cette structure, le conseil a adopté le projet de Décret portant création, attributions, organisation et fonctionnement de l’Agence Guinéenne de la Sécurité Routière (AGUISER).

Le Ministre de la Défense Nationale, dans le cadre de la poursuite de la réforme du secteur de la sécurité et du respect des dispositions des articles 47, 142 et 144 de la constitution, a soumis pour examen quatre (4) projets de Lois :

Le premier portant principes fondamentaux et organisation générale de la Défense Nationale. 

Il a indiqué que cette Loi s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la conception d’une armée républicaine, dimensionnée, mais efficace, mieux équipée et entrainée. Le présent avant-projet de Loi permet la mise à jour de l’architecture institutionnelle et structurelle en charge de la Défense Nationale.

Le deuxième portant organisation générale et fonctionnement des Forces de Défense Nationale.

Le Ministre a expliqué que le concept de la Défense Nationale ne comprend pas que la défense du territoire et des populations par des moyens militaires. Elle vise également à porter sur les intérêts fondamentaux de la Nation qui se répartissent entre intérêts vitaux et intérêts majeurs.

Il a indiqué que le présent projet de Loi clarifie les concepts suivants :

La Défense Nationale ;
La politique de Défense Nationale ;
La stratégie de Défense Nationale ; et
Les intérêts fondamentaux.

Le troisième projet de Loi portant usage des armes par la Gendarmerie Nationale 

Le Ministre a indiqué que les nouvelles dispositions du présent projet de Loi sont prises relativement à la nature des situations effectives dans lesquelles les militaires de la Gendarmerie sont amenés à devoir faire usage de leurs armes. Elles traduisent, également, la volonté d’apporter des règles d’usages correspondant à chacune des situations auxquelles les militaires de la Gendarmerie sont souvent confrontés.

Il a soutenu que ce projet de Loi vient renforcer une fois de plus notre ordonnancement juridique pour le bien de tous ceux qui sont épris de justice et de sécurité.

Le quatrième projet de loi fixant les conditions de participation de l’armée au développement économique de la nation et à toutes autres tâches d’intérêt public.

Le Ministre a indiqué que l’objectif de ce projet de Loi est de mettre en place un cadre juridique adéquat par la définition des domaines de participation et des procédures par lesquelles le Président de la République peut faire appel à l’intervention de l’armée, notamment dans le développement économique de la nation.

Au terme des débats, le conseil a apporté son soutien au Ministre et recommandé l’implication des partenaires techniques et financiers intervenant dans le cadre de la Reforme des Forces de Défense et de Sécurité, dans l’ultime exercice de concertation envisagée autour de ces 4 projets de loi.

Au titre des questions diverses

Le Conseil a déploré les incidents graves caractérisés par des actes de violence prémédités ayant occasionné des morts d’homme, survenus dans des villages des préfectures de Siguiri et de Kankan. Ces conflits qui se rapportent à des activités d’orpaillage et d’exploitation agricole deviennent récurrents et appellent à une vigoureuse réaction des autorités judiciaires.

Le Conseil a instruit le Ministre chargé de la Justice de prendre les dispositions utiles pour que les poursuites judiciaires requises soient engagées sans délai à l’encontre de tous les auteurs et complices présumés

Enfin, le Conseil, dans le cadre du respect du principe établi de flexibilité des prix des hydrocarbures à la pompe, a décidé d’une réduction des prix de vente au litre des produits pétroliers de 500 (cinq cents) Francs Guinéens. Cette réduction qui ramène le prix de l’essence, du gasoil et du pétrole lampant à 9.500 (neuf mille cinq cents) Francs guinéens le litre, entrera en vigueur très prochainement, à une date qui sera publiée par les autorités compétentes du Gouvernement.

Le Conseil des Ministres

Transmis par la Cellule de Communication du Gouvernement

La semaine Nationale de la Citoyennété et de la Paix observée à Washington

Conformément à un décret du président de la République en date du 5 décembre 2018, la 3ème édition de la semaine Nationale de la Citoyennété et de la Paix a été célébrée du 17 au 23 décembre dernier en Guinée.

A Washington, l’événement a été marqué, le samedi 22 décembre, par une conférence organisée par l’ambassade de Guinée aux Etats-Unis, en présence de SE. Kerfalla YANSANE et de son staff, ainsi que des responsables d’associations guinéennes de la grande région de Washington.

Placée sous le thème “la Guinée 60 ans d’indépendance, une obligation de mémoire”, la conférence a été animée par le Dr. Saliou Camara, professeur d’histoire à Howard University.

Co-animant la conférence avec M. Camara, on notait Edward Haba, administrateur, Mohamed Magassouba, officier de police et Hawa Soumah, journaliste. Chacun de ces orateurs a défendu un sous-thème allant de la corrélation entre l’administrateur et l’administré, au rôle des forces de sécurité, et celui des femmes guinéennes.

Ils ont insisté sur le processus participatif de chaque citoyen qui doit “être conscient de ses droits et de ses devoirs”, en respectant les textes qui régissent la République.

Les débats instaurés par la suite ont donné lieu à des échanges fructueux, permettant aux participants de pointer du doight les points forts et les points faibles du système guinéen, sans négliger les potentiels d’avenir du pays.

A la clôture, l’ambassadeur de Guinée aux Etats-Unis, SE. Kerfalla YANSANE, a apprécié les analyses issues de la conférence. Il a exhorté les participants à développer la résilience, en passant à l’action.

“La diaspora a un rôle clef à jouer dans le cadre du développement de la Guinée. Mais pour y arriver, il faut être conscient de ses devoirs de citoyens envers la patrie, qui mérite qu’on consolide ses développements économiques, sociaux et politiques”, a t-il conclu.

 

Cellule de communication de l’ambassade

 

Journées de  l’élevage à Labé: Les ambitions du Président Alpha Condé pour le secteur

Journées de  l’élevage à Labé

Les ambitions du Président Alpha Condé pour le secteur

Labé, le 24 juin 2018 – Sur initiative du Président de la République, les journées de l’élevage se poursuivent au Centre de formation professionnelle de Labé ce dimanche, 24 juin 2018. C’est le Chef de l’Etat qui a présidé cette cérémonie qui vise principalement à moderniser ce secteur qui occupe une place de choix dans les politiques et stratégies nationales de développement.

La rencontre a mobilisé les acteurs intervenant dans le secteur de l’élevage des 4 Régions naturelles du pays et les partenaires. On notait  aussi la présence des  membres du corps diplomatique, les représentants des institutions internationales et ceux du gouvernement.

A l’entame de cette cérémonie, le Président Alpha Condé a visité les stands d’exposition des produits d’élevage qu’il a vivement appréciés.

Un poème dédié à la paix et à l’unité nationale a été présenté par Zeïnab Koumanthio Diallo, poète  de son état.

Le ministre de l’Elevage, Roger Patrick Milimono, dira que l’élevage est un secteur de croissance et contribue à la sécurité alimentaire. Aussi dira-t-il que l’organisation de ces journées qui sont une première en Guinée exprime la volonté du Président de la République de faire de ce secteur une de ses priorités.

Pour cela, le ministre de l’Elevage a indiqué que cette rencontre sera mise à profit pour instaurer un dialogue entre les acteurs en vue d’impulser ce secteur.

Tout en exprimant sa reconnaissance au Chef de l’Etat pour l’organisation de ces journées, le ministre Patrick Millimono a rassuré que son département mettra en application les recommandations issues de ce rendez-vous.

Au nom du Système des Nations Unies, le Représentant de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), Mohamed Hama Garba, a fait savoir que l’élevage est un secteur générateur de revenus à travers l’exportation de ses produits.

Dans ce sens, le diplomate onusien a précisé que le Système des Nations Unies appuie la Guinée dans le sens de l’amélioration de la sécurité alimentaire  et le traitement des animaux.

Il a réitéré l’engagement du Système des Nations Unies à accompagner la Guinée dans son programme de développement.

La représentante des éleveurs, Mariama Manè, a sollicité entre autres le renforcement du système d’identification des animaux et la lutte contre le vol de bétail, l’amélioration des espèces pastorales, la relance des activités pastorales à Boké et Boffa, la construction de mini-laiteries, la modernisation et l’équipement de la filière avicole, l’amélioration de la capacité de production de la volaille.

Le Président de la République, le Pr. Alpha Condé, a signalé que certaines doléances posées par les éleveurs sont déjà satisfaites à travers les stands d’exposition visités.

Poursuivant, le Chef de l’Etat a indiqué que la Guinée est en mesure de développer l’élevage à l’image du Brésil et de l’Argentine et le gouvernement prend l’engagement de faire le nécessaire pour les éleveurs. Il a regretté le fait que la Guinée continue d’importer du lait à coûts de milliards alors que le pays a des potentialités qu’il suffirait de développer.

Le Président Alpha Condé a ensuite étalé un programme de modernisation de l’élevage, qui va de la production d’aliments de bétail, à l’insémination en passant par le parcage des animaux, tout en assurant aux animaux une alimentation conséquente en vue d’améliorer leurs performances de production.

Le Président de la République a également annoncé l’appui en faveur des éleveurs de prêts de la Banque d’investissements et la MUFFA (Mutuelle financière des femmes d’Afrique) pour les femmes pratiquant l’élevage. Il a exprimé son engagement à développer l’agriculture pour soutenir davantage le secteur de l’élevage. Il a également annoncé l’amélioration de la filière lait, de la professionnalisation du secteur de production et de transformation de la viande.

Au regard de tous ces projets d’accompagnement, le Chef de l’Etat a invité les éleveurs à signer un pacte avec le gouvernement pour qu’ils développent ensemble ce secteur au profit de tous les Guinéens.

Le Bureau de Presse de la Présidence